SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Allons chasser les fantômes ! [PV Meredith]
Mer 7 Fév - 17:08
### ft. Meredith Ohara

Fermant la porte du frigo, je bâille un grand coup, à m'en faire mal à la mâchoire. Awww. J'aurais probablement pas dû regarder un film d'horreur à cette heure si tôt, je vais pas dormir cette nuit. Déjà que j'ai presque pas dormi ce matin, à cause de ce foutu voisin qui allume du rock à 7h. J'aurais bien aimé venir lui défoncer le crâne à coup de batte de baseball. Mais elle est si lourde. Et je suis si fatigué... Nouveau bâillement. J'ai envie d'en regarder un autre, j'ai encore envie d'avoir de l'adrénaline. Ce qui est nul dans les films, c'est qu'il y a forcément la fin qui arrive à un moment certain. Et puis, je les ais regardé tellement de fois aussi. Ca serait bien mieux d'y aller pour de vrai à la chasse au surnaturel. Chasse... ? OH PUTAIN L'IDÉE DU SIECLE VIENT DE GERMER. Faut que j'en parle à quelqu'un ! Je vais pas y aller tout seul non c'est pas drôle. Euh euh euh qui j'appelle ? MERE ! MEREDITH ! Elle adore ça aussi, c'est parfait non ? Téléphone, téléphone, il est où ce putain de cellulaire. AAAAAH MEREDITH. Non pas de téléphone tant pis, je vais aller la tirer de son lit. De toute façon elle dort probablement pas.

J'enfile mes vêtements à toute vitesse, oublie mes lacets, me casse la gueule. Bon finalement je prends le temps de les faire. J'attrape mon manteau, mes clefs, et je courre dans le froid pour aller sonner à la chambre d'hotel de Meredith. Elle répond pas. Allez répond. La porte s'ouvre, j'en profite pour entrer tel un ninja. C'est quoi l'étage de Mere déjà ? Euuuuh vas y grimpe tu vas trouver en même temps. Je finis par trouver, normal je suis trop fort. Hum. Ca y est. Je finis par frapper à la porte essoufflé.

▬ MERE ! Sors de là, tout de suite, je t'amène avec moi !

Tiens la porte n'est pas fermée ? Bon bah j'entre tel un sanglier. MEREDITH. SORS DE TA CACHETTE. Je veux y aller, viiiiiite.

▬ ALLEZ VIENS ! On va chasser les fantôooomes ~
Mer 7 Fév - 17:56

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Meredith était emmitouflée dans la couverture, tentant vainement de s’endormir. Foutue insomnie, ça devait bien faire deux heures qu’elle essayait de tomber dans les bras de Morphée, à croire qu’il ne voulait pas d’elle en ce moment, le salaud. Elle se tournait et se retournait dans ses draps, elle avait trop chaud (alors qu’elle était à moitié nue), trouvait toutes les positions qu’elle adoptait très inconfortables, bref impossible de trouver le sommeil.
Elle s’étendit les bras en croix sur son lit et fixa le plafond en commençant à réfléchir au sens de la vie… Très bonne idée pour tenter de s’endormir Meredith, vraiment :
Ça faisait combien de temps qu’elle était arrivée à Salem ? Qu’était-il arrivé aux gars après son accès de pyromanie ? Est-ce que ses parents se remettaient de sa disparition ? Est-ce que si on met une tartine beurrée sur le dos d’un chat, celui-ci tourne à l’infini ?
Autant de questions qui restèrent sans réponses car soudain, on tambourina comme un forcené à sa porte, cette dernière s’ouvrit brusquement et une furie châtain sauta sur son lit pour lui hurler dans les oreilles, coupant court à toutes ses réflexions… Sauf une : était-elle inconsciente au point d’oublier de fermer sa chambre ? Apparemment oui…
Elle eu un instant de flottement à cause de la surprise et mit donc un petit moment à comprendre ce qu’Arthur était en train de déblatérer. Elle lui asséna un petit coup du tranchant de la main sur le crâne pour le faire taire. C’est fou ce que ce garçon pouvait s’exciter pour un rien quand le rien en question le passionnait.
-Arrête de crier tu veux… Qu’est-ce que tu fiche ici à 3h du mat’ ? Comment ça chasser les fantômes ?
Elle connaissait suffisamment bien le garçon pour savoir qu’il ne se vexerait pas de son ton agacé, qu’elle ne l’était pas vraiment, un peu quand même, mais voilà…

©BBDragon


Mer 7 Fév - 18:28
### ft. Meredith Ohara

▬ Mais pourquoi tu me frappes ?!

Aaah elle m'a frappé. Je m'y attendais un peu c'est vrai, m'enfin y a pas un jour où elle arrêtera de frapper les gens ? C'est pas très mignon comme comportement. C'est Meredith quoi, je ne crois pas l'avoir vu une fois habillée de façon féminine. Mais j'aime bien son style actuel, il ne me met pas mal à l'aise. Les autres filles étaient trop collantes, ça me gênait. Elle c'était différent, elle s'en foutait de ce qu'elle paraissait enfin si j'étais pas trop con, du coup je savais qu'elle n'avait pas d'arrière pensée. Elle est simple Mere, mais je l'aime bien, elle me fait rire.

Je gigote sur son lit, essayant de pas me focaliser sur notre différence de taille. Elle est petite et je suis immense. Trop grande aaah. Pourquoi. Je voulais être petit. Je suis si remarquable avec cette taille. Laissez-moi être un hamster terriblement mignon qui se cache dans un trou quand il a peur. Comment je peux me cacher avec mon mètre 85 c'est impossible. Enfin bon, bah j'y peux rien mais bon. Dans un monde magique, ils auraient pu avoir un sort qui rétrécit non ?

▬ Ouai c'est une bonne idée hein ? Je veux aller dans la cabane de Sagamor, j'en ai entendu parler y a pas longtemps, viens avec moi, allez ça va être drôle ! Apparemment c'est hanté bouuuuuh ~

Je fais très mal le fantôme, c'est un fait indéniable. Je gigote de droite à gauche. Je ne tiens plus en place ! Il faut que j'aille voir si on peut croiser des esprits. Ou des loups garou. Peut-être même des extraterrestres et des aliens qui sait ! Je veux y alleeeer ~ Pourquoi elle se dépêche paaaaas.

▬ Dépêche toi Merediiiith, en plus t'as rien à faire de mieuuuuux. S'il te plaiiit ?

Accompagne moiii. Je veux aller chasser. Comme dans la série Supernatural. Un jour j'achèterais un canon à sel. Parce qu'il y a peut-être des méchants esprits dehors, je suis pas fou non plus. Comment on repousse un alien ? Probablement pas avec une tranche de steak.


Mer 7 Fév - 20:22

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

-Parce que tu t’excites trop ! lui répondit-elle avec un petit sourire.
Il était vraiment dingue d’avoir autant d’énergie à cette heure là. Un vrai gamin hyperactif, ce qui était assez drôle lui qui était tatoué Paresse.
Elle alluma sa lampe de chevet et lança un regard voulant clairement dire « nan mais t’es sérieux là ? » après sa pitoyable imitation de fantôme. Donc c’était pour une cabane hantée qu’il venait chez elle comme un fou à trois heures du matin, après tout pourquoi pas, c’était beaucoup plus drôle la nuit ce genre d’excursion. Arthur aurait pu juste prévenir avant.
Elle sauta à bas de son lit, révélant ainsi sa tenue plutôt dénudée (elle s’en fichait un peu, le garçon était beaucoup trop mignon pour la mater), s’étira et se rattacha correctement les cheveux. Oui, avec une crinière pareil, mieux valait l’attacher avant de dormir si on ne voulait pas se retrouver avec des nœuds de l’enfer au réveil.
-Parle m’en un peu plus de ta cabane.
La blondinette alla fouiller dans ses tiroirs pour en sortir des vêtements.
-Tourne toi…
Elle entreprit de se déshabiller pour enfiler une tenue plus adaptée aux promenades au claire de lune. Elle avait la flemme de passer à la salle de bain pour mettre ses lentilles, tant pis, elle ressemblerait à un pseudo ange, blonde aux yeux bleus, ce qu’elle détestait ça…
Une fois habillée, elle enfila son blouson de cuir, pris son paquet de clope, son briquet, son couteau papillon et enfin des épingles à cheveux, bien qu’elle doute qu’elles lui soit utiles.
-T’as déjà fait ce genre de balades ?

©BBDragon


Mer 7 Fév - 21:01
### ft. Meredith Ohara
Je lui offre un pauvre sourire. Bon ok, ma tentative de fantôme avait vraiment fait un flop. J'irais m'entraîner, moi qui adore terrifier les autres, ça devrait pas être bien compliqué pas vrai ? AH ! Mais qu'est-ce qu'elle fait ? Elle est en culotte ! Mais mais mais pourquoi ? Va t'habiller non ! Je me cache les yeux, rouge de gêne. J'avais oublié qu'elle faisait souvent ça. Bon et que accessoirement elle essayait de dormir juste avant que j'arrive. Un détail.

▬ Tu pourrais prévenir... marmonné-je.

Déjà que j'avais horreur du contact physique, voilà que j'avais une femme quasi nue devant les yeux. Un peu de respect pour mes hormones non ? Ok elles sont pas énormément en activité mais bon, évite de les stimuler quoi. Ahhh. Je soupire. Tellement fatiguant. Je me lève aussi, faisant les cent pas, revenant à la discussion :

▬ C'est un étudiant qui m'a parlé de ça, apparemment il y a certaines personnes qui auraient vu un fantôme roder aux alentours d'une cabane en bois là-haut dans les montagnes. Je veux absolument voir si c'est vrai ! Tu viens avec moi pas vrai ? Ça doit être absolument terrifiant à voir !

Il faut absolument que j'arrête de gesticuler autant, c'est une horreur. Mais j'éclate tout de même de rire, j'adore les frissons. Mais c'est vrai, un ami m'avait raconté tout ça, mort de trouille alors que moi je mourrais d'envie d'aller vérifier tout ça. Les histoires de fantômes c'est tellement cool et paranormal, enfin ça fout la frousse, une bonne frousse et qui sait peut-être que je pourrais dialoguer avec eux ? Je me retourne, Meredith étant en train de se changer. Pourquoi faut-il qu'elle fasse ça dans mon dos. C'est encore pire, mon iimagination est juste en train de déborder. En plus elle est jolie Meredith, elle est toute fine. J'aime bien les femmes fines, enfin certes celles avec des formes aussi mais AAH C'EST PAS LA QUESTION PUTAIN. On parlait des fantômes, quand est-ce que je suis venu à me demander si Mere était sexy merde ? BREF.
Quand je me retourne, Mere elle a la classe, elle a toujours la classe mais j'adore quand elle met pas ses lentilles. Elle a des beaux yeux, je comprends pas pourquoi elle les cache.

▬ Tu devrais arrêter de les mettre, je préfère de loin ta vraie couleur...

Sourire joyeux. Ouai, la Meredith naturelle c'est la meilleure. J'aime pas trop les surplus pour être belle enfin je sais pas, j'aime pas les filles barbouillées par le maquillage et tout le reste. Y a pas d'intérêt. LES FANTOMES. OUI DONC.

▬ H-ha oui j'en ai fais, plein même quand j'étais au lycée. J'avais une amie qui s'appelait Lucie, elle adorait ça, c'est avec elle que j'ai commencé à aimer à visiter des lieux hantés. C'était trop bien. Bon des fois il y avait la police, fallait courir, c'est ennuyeux mais c'était fun de se balader juste avec une torche et un paquet de sel. On a bien rigolé !

Tiens Lucie, elle était devenue quoi au fait ? Aucune idée. Bof tant pis, ça ne m'intéressait pas plus que ça. Je hausse les épaules et sourit à la blondinette :

▬ Bon t'es prête, je meurs d'envie d'y aller moi !

Et comme elle semblait presque, je lui attrape la main et la tire hors de la chambre. Ouai, je suis vraiment motivé, très motivé. Je remets mes lunettes en place en souriant comme un enfant.
Jeu 8 Fév - 10:01

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Attention Arthur, je suis en petite culotte… Se moqua-t-elle gentiment, bien qu’il soit trop tard pour prévenir.
Il était vraiment adorable Tuthur, il ne ferait pas de mal à une mouche. Ça changeait des gars avec qui elle avait l’habitude de trainer, des mecs qui pensaient le plus souvent avec leurs poings et/ou leurs entrejambes. Non, Arthur n’était pas comme ça, et elle n’allait pas s’en plaindre. Il lui faisait vaguement penser au garçon qui l’avait invité au bal de fin d’année, trop gentil pour oser quoi que ce soit, bien que le mec en question n’ait absolument rien tenté puisqu’il l’avait planté au bout d’une heure… Bref, pas envie d’y repenser.
Voilà que le Paresseux se remettait à s’agiter dans tous les sens. Gentil mais épuisant…
-Un fantôme ? J’irai pas dire terrifiant… Intéressant, oui… Ton étudiant il t’as dit c’était le fantôme de qui ?
Voilà qu’il se mettait à rire. Il était vraiment motivé dis donc. La blonde sourit devant tant d’enthousiasme. S’ils s’étaient connus avant Salem, et qu’Arthur était passé aux Etats-Unis, Meredith l’aurait emmené dans la forêt de Blair, elle n’habitait pas loin, un peu plus d’une heure. Elle y était allée une fois, et franchement, la forêt n’était pas joyeuse. Elle lui raconterai un jour peut être.  
Arthur se tourna à nouveau vers elle et lui lança un super sourire en déclarant qu’il aimait la couleur de ses yeux. Sa réaction ne se fit pas attendre, elle rosit en détournant le regard et sa langue tiqua.
-Ce n’est pas le sujet… déclara t-elle avec son air ronchon.
Bon tant mieux, s’il avait déjà fait ce genre d’excursion, elle n’aurait pas un trouillard collé à ses basques qui sursaute à chaque craquement de brindilles.
Tiens c’était qui cette Lucie ? C’était la première fois qui lui en parlait, elle, elle lui avait déjà vaguement parlé d’Elliot… Bof, c’est qu’elle ne devait pas être très importante…
-Je suis pas sûr que le sel est un quelconque impact sur les fantôme… Et en parlant de torche, tu en as pris ?
Il ne lui répondit même pas, et l’attrapa vivement par la main pour l’emmener hors de sa chambre. Elle freina et lui fit les gros yeux.
-Hey ! Doucement, laisse moi au moins fermer à clé !
Une fois cela fait, elle lui fit un petit signe de la main.
-Vas y je te suis, je peux marcher toute seule… sourit-elle.

©BBDragon


Jeu 8 Fév - 15:39
### ft. Meredith Ohara
Hin hin hin très drôle, oui elle aurait pu prévenir avant effectivement. Raaah. Si elle me refait ce coup là une autre fois, je lui ferais bien regretter. Je ne sais pas encore comment, mais je vais bien trouver un truc qui l'embêterait aussi. Comme faire la même chose aussi ? NON trop gênant. J'ai pas envie qu'elle me voit nu, c'est trop la honte. Et en plus je me trouve encore plus grand que quand je suis habillé. Hors de question. Enfin revenons à la conversation.

▬ Apparemment ça serait le fantôme du gars qui habitait dedans autrefois, le sorcier Sagamor. D'où le nom de la cabane quoi. C'était un grand sorcier reconnu, et un jour il est venu habiter ici et on ne l'a plus jamais revu.

Ouai, Sagamor devait être un super sorcier de son vivant si on en croyait les dires, et en plus de ça si son fantôme traînait dans les parages, j'avais vraiment hâte de le rencontrer. C'était ma première chance de faire face pour de vrai à du surnaturel, la première fois que je verrais un esprit. Certes mon arrivée ici n'était pas naturelle non plus, mais on va dire que ça ne compte pas. Je trépigne d'impatience, ALLEZ PARTONS ! Pourquoi est-ce qu'on continue de bavarder là ? On peut le faire en marchant enfin !

▬ Si si le sel est efficace, je l'ai vu dans Supernatural ! Et puis, dans de nombreux livres aussi, ça revient souvent. Enfin on s'en moque, on vient pas ici pour les chasser haha, je veux juste en voir un !

Super, pour la référence on repassera. Et puis ce que Meredith m'avait demandé finit par arriver à mon cerveau. Merde. Une torche. C'est pas con ça. Pourquoi j'y ai pas pensé en partant ?

▬ Merde j'ai pas pris de torche ! Quel idiot ! T'en as une pour dépanner ? Dis moi que t'as une torche... Bon sinon on y va dans le noir mais c'est pas hyper pratique pour une balade en montagne la nuit.

Mine de chien battu. Ouai ça m'énerve, j'oublie ma tête parfois. BON MEREDITH EST PRÊTE. SUPER. Une fois la porte fermée, je trépigne encore. Allez allez allez on est parti ! On trouvera une torche en cours de route, on s'en fout allez hop hop hop.

___________

Cabane de Sagamor.

Ca y est. On y est.
J'ai les pieds en compote d'avoir marché aussi vite, mais j'ai tellement des frissons de plaisir que je m'en moque. Je suis trop impatient. JE VEUX RENTRER. Je braque la torche (qu'on a trouvé dieu ne sait où) vers la structure sombre, à peine visible par la Lune. La cabane ne paie pas de mine, elle semble un peu minable, mais elle a bien l'air hanté. Enfin ça serait cool en tout cas. Qu'on soit pas venu pour rien. Parce que toute la route dans la montagne là, je la fais pas plusieurs fois. J'en viens presque a regretter de pas être resté dans mon canapé douillet. J'AIME PAS MARCHER. Mais ça en valait la peine, puisque j'ai réussi à monter jusqu'ici.

▬ Woaaaaa regarde, elle est vieille et elle craque, on dirait presque qu'elle est vivante.

Aaaaaah je veux entrer. Qu'est-ce que je fais si Sagamor est toujours en vie ? Enfin en vie. En fantôme. Est-ce que je lui dis "salut" ? Euh ça pourrait être étrange. Comment est-ce que je vais agir ? En plus il y a peut-être des trésors ? Qu'est-ce que je pourrais trouver ? Je suis trop curieux, je tiens plus en place ! J'avance sur le perron, mes pieds craquant sur le vieux bois. C'est tellement plaisant. Je me tourne vers Meredith, bien silencieuse, et lui fais un grand sourire taquin, plissant les yeux derrière mes lunettes :

▬ Si tu as peur je te tiendrais la main. Ne crie pas trop.

Et laissant échapper un rire j'entre dans la cabane, poussant la porte en bois vermoulu d'une main.

Jeu 8 Fév - 19:22

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Les voilà donc partis à la chasse aux fantômes dans une cabane hantée au fin fond de la montagne. Après plus d’explications, l’enthousiasme de son ami ne l’étonna pas. Le fantôme d’un grand sorcier, ça devait représenter beaucoup à ses yeux, lui qui était assoiffé de connaissances.
Il aurait juste pu loger dans un lieu plus accessible le vieux. La blondinette était assez sportive, mais le fait de fumer depuis ses 16 ans réduisait de beaucoup sa capacité respiratoire, rendant la montée assez fatigante. Et l’autre ahuris qui oubliait de prendre de quoi s’éclairer. Merci Meredith d’avoir été fouiller dans le bureau du gérant pour trouver deux lampes.
Ils arrivèrent finalement devant la fameuse cabane, masse sombre se découpant grossièrement contre le ciel étoilé. Arthur sautillé sur place d’excitation.
-C’est bien, t’as fait ton sport de l’année, je suis fière de toi. Lui sourit-elle taquine.
Il braqua sa torche vers la maisonnette. Effectivement elle était vieille, le bois semblait pourri par endroits. Elle constata également (comme elle s’en était doutée) qu’elle n’aurait pas à crocheter la serrures avec ses épingles puisque la porte était ouverte. Elle n’aurait pas pu de toute façon puisque c’était une vieille serrure.
Le garçon entra en lui lançant une petite pic. Elle sourit à nouveau en allumant sa propre torche et lui emboita le pas.
-Tu parles pour toi là non ?
Elle n’allait pas dire qu’elle était ultra sereine d’être ici, mais de là à insinuer qu’elle avait peur, elle n’irait pas jusque là. Mais c’est vrai que d’habitude pour faire ce genre de connerie, elle était accompagnée d’Elliot et Ricky, ce qui à ses yeux représentait la meilleure des protections. Ici, elle était avec Arthur, qui protégerait qui en cas de pépin ?
Une odeur de bois pourri, d’humidité et de poussière lui agressa les narines en entrant. La  cabane n’était pas bien grande, 20m2 tout au plus, extrêmement poussiéreuse et remplit de toiles d’araignées. Elle balaya rapidement la pièce des yeux. Sur les murs étaient gravés des symboles étranges, elle était prête à parier sa guitare qu’Arthur voudrait les déchiffrer. La blondinette s’éloigna d’ailleurs de ce dernier pour se diriger vers une petite étagère remplie de fioles multicolores ternies par le temps. C’est bizarre, des choses semblaient flotter dedans…

©BBDragon


Lun 12 Fév - 20:21
### ft. Meredith Ohara

La première chose qui me saute au visage fut une toile d'araignée. Ugggh j'adore. Retirant le truc collant, j'observe un peu les alentours pendant que Meredith entre à son tour. Effectivement, c'est pas bien grand, comme l'extérieur le laissait présager. Est-ce qu'autant de toiles d'araignées étaient vraiment nécessaires à la décoration ? Beurk.

▬ Bah dis donc, c'est pas bien grand, tu m'étonnes qu'il est mort le mec.

Je m'approche d'un mur, rempli d'inscriptions noires. C'est quoi tout ça ? C'est quelle langue. Je suis trop curieux mon dieu, donnez moi au moins un indice. JE VEUX SAVOIR CE QUI EST ECRIT. C'est peut-être des invocations ? A Satan ? Ou des recherches top secrètes ? La découverte du sens de la vie même ? Aucune idée, mais là j'essaye juste d'en retenir un maximum de symboles, je veux trop savoir ce que ça veut dire.
C'est peut-être juste le repère de squatteurs mais ça serait trop bête ! C'est la première fois que je vois des signes aussi tordus, ça peut pas venir de la tête d'un humain si ? AH REPONDEZ MOI PUTAIN.

▬ T'arrives à lire ça toi Mere ? C'est quoi à ton avis ?

C'était plus une question sans attente de réponse, après tout si je le sais pas, y a aucune raison qu'elle le sache. On fait trop vite le tour de la cabane, j'ai presque tout vu déjà. Craquement. OH MON DIEU CA A CRAQUÉ C'EST QUOI ? Un esprit ?! Je veux voir ! Je tourne dans toute la pièce et fini par trouver des escaliers dans un placard bien caché. Ohohoh ça sent le croustillant là-haut.

▬ Je vais voir en haut, dis moi si y a des trucs d'intéressants que tu trouves !

Et sur ce, agité comme une puce je grimpe les escaliers. Ughh il fait si froid. Il gèle encore plus là dedans. Et puis les marches grincent tellement, on dirait qu'elles vont s'effondrer. Pitié non, j'ai pas envie de me rompre le cou ou de me planter du bois dans le crâne. Déjà que je suis pas énergique, je le serais encore moins mort. En tout cas si trop silencieux. Vous savez je verrais bien les musiques angoissantes de films d'horreur, au moment où le héros débarque dans une pièce inconnue. Juste avant un putain de screamer de la mort qui tue. Je braque ma lampe torche dans ledit grenier. Y a un bordel monstre dis donc, il faisait jamais le ménage le Sagamor ? Un ptit coup de lavette ça serait pas du luxe. M'enfin maintenant je sais pourquoi je me les pèle, il n'y a aucune fenêtre entière ici. Toutes brisées. AAh j'ai froid. Je me roulerais sur mon plaid en rentrant. Ou je demanderais à Mere de me faire un câlin chauffant. Enfin je peux toujours rêver pour ça je crois. Vu qu'elle en a horreur. J'attrape une vieille poupée au regard glauque. Berk. Qu'est-ce que ça fait là ça ? Sagamor avait une fille, ou bien des passe-temps chelou. Je jette un coup d'oeil autour de moi. J'entends pas Meredith en bas. Est-ce qu'elle a peur toute seule ? Han ça serait trop marrant si j'arrivais à lui faire peur. Mais comment je peux faire ça ? Est-ce qu'elle sait pour le fait que je sois Doppelgänger ? Je ne crois pas lui avoir dis ? Mais ça serait grillé, j'ai les mêmes fringues. Un autre tour marrant ? Qu'est-ce que je peux faire ? Ahhh j'ai vu un truc bouger. C'est quoi. Yerk un rat. Il m'a fait sursauter l'enfoiré. Quitte a avoir un sursaut, ramenez-moi un espriiit. C'est vide ici. Je trébuche sur une pile de vieux bouquins et me vautre la tête dans un liquide sombre.

▬ AAAAH MERDE !

J'ai jamais fais un aussi grand merdier de bruit. Je viens de m'éclater la gueule dans le parquet, j'ai mal. Le truc sombre me coule dessus, qu'est-ce que c'est ? C'est noir, un peu épais, presque comme du sang. De l'encre ? Ooooh c'est une trop bonne idée ça. Je me relève en courant, de l'encre plein la face, et dégringole les escaliers d'un air affolé, me précipitant vers Meredith.

▬ MERE MERE, AAAH ! Meredith j'ai maaaal ! MA TÊTE !

Je la surprend par derrière, attrapant ses épaules, tentant de me donner la peau pâle d'un cadavre et les yeux un peu vitreux. A mon avis je devrais être SU-BLA-IME. J'espère que je donnais l'aspect d'avoir saigné, je veux lui faire peuuuuur.
Mar 13 Fév - 13:04

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Meredith se tourna vers Arthur qui venait de s’exprimer. Oui, la cabane n’était pas grande, mais était-ce la raison de la mort du bonhomme, elle en doutait. Elle reporta son attention vers les fioles qui lui procuraient une étrange fascination, tandis que celle de son ami se reporta sur les étranges écritures au mur.
Un petit sourire apparut sur son visage, elle avait vu juste, il voulait savoir ce que c’était. Elle aurait pu répondre à sa question en se mettant à lire dans une langue inventée, mais pour l’instant l’observation des fioles et de leurs contenus l’intéressait plus que de lui faire une blague. Alors elle se contenta d’hausser les épaules même si Arthur ne devait pas la regarder.
Tiens, il venait de trouver une porte menant à l’étage, il la prévint qu’il y montait avant de disparaître comme une flèche par l’escalier.
-Hm, hm fait attention… répondit elle évasive.
Elle le rejoindrait probablement plus tard, pour le moment elle s’apprêtait à saisir une des fioles à la couleur rouge quand elle vit deux énormes pattes velues dépasser d’entre les bouteilles. Ouais, non en fait elle n’allait pas y toucher.
Elle fit à nouveau un tour d’horizon de la cabane avec sa lampe et s’approcha du bureau qui trainer au fond de la pièce. Un grimoire y était posé dessus, recouvert de poussière. Après l’avoir épousseté, elle constata qu’il était joliment ornementé de petites perles colorées. Elle eu un instant d’hésitation avant de l’ouvrir. Elle ne craignait rien pas vrai ? Après tout il ne ressemblait pas au livre des morts de Evil Dead.
La demoiselle parcourue la première page des yeux. Etonnement, l’écriture était encore très lisible malgré le temps qui avait du passé. Ça ressemblait un peu à du latin. Elle tenta de déchiffrer mais soudain, un courant d’air froid lui parcouru l’échine et quelque chose lui effleura les cheveux.
Meredith saisit vivement sa queue de cheval, et parcouru la pièce du regard, les yeux écarquillés. Il n’y avait rien. Vide. Elle referma le grimoire et la sensation de froid disparue aussitôt. Etrange…
Elle se dirigea vers le mur aux gravures se trouvant derrière la porte où Arthur était partis, mais sursauta entre temps car un boucan pas possible venait de se faire entendre à l’étage.
-Arthur ? Ça va… ?
Elle le sut bien assez tôt. Le bruit d’une descente d’escalier se fit entendre et elle fut saisit par les épaules. Pour le coup elle poussa un cri très féminin et en se retournant décocha un magnifique coup de poing dans l’estomac à ce qui venait de la saisir, par pur réflexe d’autodéfense. Mais elle se rependit vite en excuses d’un ton un peu paniqué en constatant que ce n’était qu’Arthur et qu’il semblait blessé. Elle lui saisit la tête à deux mains pour constater les dégâts.
-Ça va ? Qu’est qui c’est passé ?!
Elle tentait de maitriser sa voix, mais à dire la vérité, son cœur battait la chamade. Elle était complétement paniquée.

©BBDragon


Mar 13 Fév - 20:25
### ft. Meredith Ohara
▬ URGH

AGHH. Qu'est-ce que. Cette douleur, est-ce que Meredith vient juste de me balancer une immense droite en plein dans le ventre ? Je crois bien. Ooooooh j'ai mal, je crois que Dieu m'a puni, j'aurais pas du lui faire peur apparemment. Uuuuuuugh j'avais oublié que Mere avait de la force. Et moi qui suis tout faible, ahhh. Elle m'a presque coupé la respiration à viser mon estomac comme ça. Ça m'apprendra à faire l'idiot, complètement dans mon trip de faire peur, excité par la maison abandonnée. Ouai pardon, j'étais tellement à fond dedans. Mais pour ma défense, c'est trop cool tout ça, je trouvais ça malin sur le coup de lui faire peur. Plié en deux, je me redresse un peu, reprenant mon souffle. J'essuie une goutte d'encre qui coule sur ma paupière et continue de gémir :

▬ ooow mon ventre...

Mais Meredith se confondait en excuse, alors j'esquisse un pauvre sourire. Elle prenait très au sérieux ma soit-disante blessure alors j'allais pas faire le connard alors que je lui avais foutu une trouille bleue. Je lui pris sa main froide, et sourit d'un air désolé, même si ça avait été très drôle de l'entendre crier de cette voix aiguë. Ouai ça allait bien cinq minutes, mais Meredith était gentille avec moi, j'allais pas abuser... Je suis désolé Meredith, ok je mérite d'être frappé. Mais quand même, ça fait foutrement mal, qui a dit que les femmes n'avaient pas de force ?

▬ Désolé Mere ! Ca va très bien regarde, c'est de l'encre... Désolé je voulais te faire peur, j'imaginais pas que tu allais me frapper comme ça.

Je souris encore, de la douleur tout de même encore sur le visage. Un courant d'air froid me fait frisonner. Aaaah ma chaleur corporelle diminue, mon adrénaline est un peu descendue je crois. Putain, je l'ai senti passer son poing. Heureusement que je suis pas un agresseur, elle m'aurait fait la peau. Quitte à me prendre à tout jamais ma descendance. Et puis moi, ça aurait pas été elle, j'aurais probablement répliqué. Mais du coup, voyant la jolie blonde toute paniquée, j'ai eu un élan de compassion et je l'ai pris dans mes bras, même si je sais qu'elle aimait pas ça. Oups.

▬ T'inquiète, tout va bien, je suis un idiot.

Je reste comme ça un instant, puis la repousse brusquement en rougissant. Ahem je l'ai prise dans mes bras. Une fille. Pardon. AAAH. Non pourquoi je m'en rends compte que maintenant. Fuyons, détournons la conversation. LE MALAISE. AAH. Trouvons autre chose. N'importe quoi. Un truc con fera l'affaire :

▬ Huuum euh sinon tu as trouvé quelque chose d'intéressant ?
Mer 14 Fév - 12:59

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

-Je suis vraiment désolée !
Elle parlait vite à cause de la panique, ses propos commençaient à être incohérents. Elle continuait de toucher le front de son ami, triturant ses cheveux à la recherche d’une quelconque blessure. Mon dieu ça saignait tellement. Bien sûr si la luminosité avait été meilleure, elle aurait bien vu que ce n’était pas du sang.
-J’aurai pas du te frapper ! Mais y’a eu un coup de vent, puis ça m’a touché les cheveux, j’ai cru que c’était quelqu’un d’autre !
Il allait la prendre pour une cinglé, mais il lui avait vraiment fait peur, et elle continuait à paniquer à cause de sa supposée blessure. Même si elle avait souvent joué les infirmières, elle n’avait jamais vraiment été très à l’aise avec ça, même si elle n’en montrait rien.
Enfin, le garçon à lunette lui saisit doucement la main, ce qui la fit sursauter et lui sourit d’un air désolé en lui avouant que tout ça n’avait été qu’une vaste blague et que ce n’était que de l’encre. Elle eu un instant de flottement où elle devait avoir l’air d’un poisson hors de l’eau avant de réaliser ce qu’il venait de lui dire…
-Espèce d’idiot ! Tu m’as fait peur !
Elle aurait pu vraiment s’énerver, mais premièrement, sa peur était encore un peu trop présente et deuxièmement, Arthur la prit dans ses bras, ce qui la coupa complétement.
Le geste la surprit au début, puis l’apaisa quelque peu. Elle aurait pu se laisser aller à cette étreinte, mais son ami la rompit brusquement. A la réflexion, tant mieux, ça aurait été gênant sinon, pas vrai ?
Elle se racla la gorge pour se donner contenance et le geek utilisa la technique magique du détournement d’attention pour dissiper le malaise.
-Euh, des fioles et un grimoire qu’on ne peut pas lire, et toi ?
Elle montra le dit grimoire du doigt.

©BBDragon


Sam 17 Fév - 19:12
### ft. Meredith Ohara

Mi-souriant mi-désolé, je finis par tapoter Meredith sur le haut du crâne, lui offrant mon plus beau sourire d'excuse. Oh elle a les cheveux tout doux. Ne m'en veux pas, pitié, ça m'embêterait beaucoup en vrai, j'ai pas beaucoup d'amies filles. Voir pas du tout en fait mis à part Meredith. Non et puis elle est sympa, je l'aime bien moi, elle est marrante. Et jolie, mais c'est un détail ça, on s'en moque. Ca me ferait chier qu'elle soit réellement fâchée après ce que j'ai fais.

▬ Désolé Mere, je recommencerais pas ! Quoique... ce fut bien drôle quand même.

Petit clin d'oeil, surtout en repensant au cri qu'elle avait poussé de peur. Ca je ne l'oublierai pas haha. M'enfin oui, j'ai dis "quoique". C'est marrant de lui faire peur non ? En plus je sais qu'elle ne va pas m'arracher la tête à moi, donc je peux me permettre de lui refaire ce coup là. Et puis en soit, ce n'est pas la première fois. Mais mon esprit - foutu esprit - passe un peu à autre chose lorsqu'elle mentionne un grimoire et les fioles, mais surtout le grimoire en fait. Il y a un bouquin ici que je n'ai pas vu ? Est-ce que je deviens fou ?

▬ Attends y a un super grimoire et tu m'as même pas appelé ?

J'y cours j'y vole dans sa direction, admirant le grimoire de plus près. OOOOH. UN VRAI. UN VRAI VIEUX BOUQUIN GRIMOIRE MAGIQUE. Est-ce qu'il est magique même. Il ne respire pas, ne parle pas, ne flotte pas, bon à première vue il a l'air totalement banal. Mais mais mais c'est un vieux bouquin. D'un ancien sorcier. Alors il doit bien contenir des trucs cool pas vrai ? Complètement absorbé, j'ouvre le grimoire et ne réalise pas le courant d'air froid qui circule à présent dans la pièce. Les caractères m'absorbent, oh c'est étrange, on dirait du latin. Et il est presque facile de le lire. Regardez-moi cette qualité, ces pages jaunies et toujours entières. J'adore tellement le bruit du vieux papier, et l'odeur de poussière qu'il dégage. Je frissonne. C'est tellement passionnant, j'ai tellement envie de savoir ce qu'il contient. J'aimerais pouvoir le lire. Il y a tellement de pages, tellement de textes. Je raterais trop de mystères à le laisser là. BON. C'est décidé, je l'embarque. Je le referme d'un coup sec, enfermant sans le savoir le drôle de coup d'air qui s'en échappait, et le garde sous mon bras.

Bon et maintenant, qu'est-ce que je vais explorer ? Et si j'allais voir les fameuses drôles de potions que Mere avait vues ? Roooh cette idée. Alors tout content de mon acquisition de vieux grimoire, j'approche un regard curieux des potions, et repère une patte velue qui s'échappe d'entre deux. Je passe mes doigts derrière, et attrape la chose poilue, je la tends d'un air victorieux vers Meredith :

▬ Regarde cette énorme mygale ! Elle est superbe !

Une belle et grosse mygale rougeâtre, poilue et vivante surtout. Un chef-d'oeuvre. Pur produit de la vie sauvage, c'est pas en élevage ni en animalerie qu'on en trouve des comme ça.

Lun 19 Fév - 19:32

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Son ami avait l’air sincèrement désolé de lui avoir fait peur, ils en resteraient donc là. Après tout ce n’était qu’une petite blague de rien du tout. Même si Meredith aurait pu (pour rigoler) retourner la blague contre lui et se mettre à bouder tel une petite fille, mais premièrement, ce n’était pas son genre et deuxièmement, ça n’aurait pas était crédible.
Elle se contenta donc de saisir la main qui lui tapoter gentiment le haut du crâne et de la décaler doucement de son espace vital. Mais elle tiqua à la petite provocation d’Arthur avant de lui sourire en soupirant.
-N’abuse pas de ma gentillesse déjà bien limitée…
Là aussi elle se doutait bien que son ami ne prendrai pas ses paroles au sérieux, preuve à l’appui, une fois qu’elle lui eut indiqué le grimoire, il fila comme une flèche vers lui en la réprimandant de ne pas l’avoir prévenu plus tôt.
-Excuse moi… tu étais occupé à préparer ta super blague… répondit-elle, sarcastique.
Elle se tendit lorsqu’elle le vit ouvrir sans aucune inquiétude le grimoire, et surtout commencer à le lire. Elle ressentit à nouveau le froid lui mordre l’échine, mais pas l’espèce de coup de patte qu’elle reçu dans ses cheveux. En revanche, Arthur ne semblait rien ressentir de tout ça. Aurait-elle rêvait ?
-Tu as senti quelque chose ? Demanda-t-elle en tournant sur elle-même pour observer la pièce à la recherche de quelque chose. De quoi ? Allez savoir.
Quand elle fut de nouveau face au garçon, elle constata qu’il avait embarqué le bouquin sous son bras et stoppé le courant d'air en l'ayant fermé, elle arqua un sourcil et le pointa du doigt.
-Attend tu vas pas prendre ça avec toi quand même ?
Le châtain était déjà passé à autre chose (aux fioles notamment), il farfouilla un instant avant de se tourner vers elle avec une araignée aussi grosse que son poing entre les doigts. Elle lui lança un regard mi-blasé mi-dégoûté.
-On s’en fou de ça, lâche là avant qu’elle te morde. Et repose ce bouquin avant qu’il te morde aussi !
Son ton était devenu un peu autoritaire vers la fin. Mais elle ne pouvait pas cautionner qu’il emmène quoi que ce soit et surtout ce grimoire, en dehors de cette cabane. Son intuition lui criait que ce n’était pas du tout une bonne idée.

©BBDragon


Lun 26 Fév - 15:05
### ft. Meredith Ohara

Je relève le regard de ma superbe arachnide rougeâtre et poilue, pointant mes yeux bleus sur la jolie blonde. Celle-ci regardait dans tous les sens, comme si elle cherchait quelqu'un ou quelque chose.

▬ Non je n'ai rien senti pourquoi ? Il y a un truc ?

Est-ce qu'elle venait de ressentir un truc ou une présence ? Je regarde rapidement autour de moi, espérant apercevoir un quelconque esprit ou truc du genre. Mais non, rien de tout ça. On venait d'explorer la cabane de fond en comble, à mon avis c'était juste le froid glacial qui lui donnait de drôles de sensations. Rien ici ne paraissait paranormal, et c'était bien dommage. A vrai dire je suis assez déçu, je pensais vraiment trouver quelque chose d'extraordinaire et mis à part le grimoire à la couverture en cuir, il n'y avait rien du tout. Enfin, avoir trouvé ce dernier c'était déjà pas mal, mais bon j'aurais voulu quelque chose de plus... "Wahou" quoi. Quelque chose qui aurait donné à cette cabane un peu de vérité aux mythes et croyances qui s'en dégagent. Tant pis.

Mais apparemment, le fait que j'emporte le grimoire ne plaisait pas vraiment à Meredith, ni même ma superbe araignée que j'avais toujours dans la main. Obéissant, je dépose la petite bête là où je l'ai trouvé, mais défie la Colère du regard, serrant le livre contre moi. Il est impossible que je puisse le reposer, ce bouquin étant la seule chose intéressante qu'on ait trouvée ici.

▬ Bien sûr que je le prends avec moi, il est hors de question que je le laisse là. J'ai bien trop envie de voir ce qu'il contient comme secrets.

Si elle voulait m'en empêcher, alors je deviendrais beaucoup moins sympathique. Après tout, Meredith n'était pas ma mère, encore heureux, et si j'avais envie d'embarquer un bouquin, je n'avais nul besoin de sa permission. Légèrement énervé, je sors de la cabane, trouvant l'air extérieur beaucoup plus chaud que celui de l'intérieur. Assis sur les marches du perron, le grimoire contre moi, je regarde les montagnes à peine éclairée par la lumière de la Lune. Pourquoi est-ce que j'aurais pas le droit de garder ce livre. Je fais ce qu'il me plait. Je le veux. Alors même si Meredith râle, j'en ai rien à cirer. Il est à moi maintenant, et je lirais ce qu'il contient.

▬ Il est à moi, rien qu'à moi...

Rien qu'à moi. Je ne le laisserais être lu par personne. Même plus Meredith. Après tout, elle a voulu le laisser seul dans cette horrible et vieille cabane. C'est juste une trouillard finalement elle ne sait pas apprécier les bonnes choses. Ce grimoire doit renfermer tellement de secrets. Et ils seront à moi. Je serais si fort ! Si puissant. Je pourrais enfin me venger d'eux tous.

...

Me... Venger ? Mais de qui est-ce que je parle ?

Lun 26 Fév - 16:55

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Arthur semblait n’avoir vraiment rien ressentit en lisant ce livre. C’était bizarre. Meredith commençait à douter de sa santé mentale. Les fantômes c’était cool, mais ça n’existaient pas. Elle tentait de s’en convaincre, mais une pointe de peur s’insinua vicieusement dans son esprit.
Aurait-elle finalement déclenché une malédiction ? La première personne lisant ce grimoire sera possédée ? Non c’était absolument ridicule. Le froid c’était un courant d’air, et le mouvement dans ses cheveux c’était un mouvement inconscient de sa part, voilà…
Après qu’Arthur ait déposé sa nouvelle amie l’araignée là où il l’avait trouvé, la punk daigna s’approchait de lui. Son regard était toujours flamboyant, mais elle tentait de maitriser son ton.
-Arty, repose ce grimoire s’il te plait….
L’utilisation du surnom et de la politesse n’avait pour vocation que d’amadouer le geek, mais s’il refusait, elle serai beaucoup moins patiente.
Et évidemment il refusa. Plutôt sèchement. Même carrément méchamment. Ce qui surprit beaucoup Meredith. Un ange passa, ainsi qu’Arthur qui sortit de la cabane.
Ok, il y avait définitivement un problème avec ce fichu bouquin. Arthur n’aurait jamais réagit comme ça, lui qui fuyait le conflit et les ennuis à tout prix.
Meredith s’appuya au chambranle de la porte et observa son ami assis sur le perron. Il murmurait que ce grimoire lui appartenait. Elle fronça les sourcils. Non il ne t’appartient pas, t’as pété un câble ou quoi ? Elle n’aurait presque pas était étonnée qu’il se balance d’avant en arrière en se mettant à rire comme un dément. Il fallait qu’elle le débarrasse de ce bouquin…
La blonde s’approcha doucement de lui et s’assit à ses côtés. Elle laissa passer quelques instants dans un silence pesant, puis posa délicatement une main sur l’épaule de son ami. Elle attendit qu’il se tourne vers elle pour lui lancer un sourire désolé.
-Désolée Arty…
Sa main glissa imperceptiblement le long de son bras, et d’un geste vif se saisit du grimoire collé au torse du garçon. Tout aussi vivement, elle s’éloigna de plusieurs pas.
-Brasier… murmura-t-elle tout en s’éloignant.
Elle garda la boule de feu qui naquit dans la paume de sa main et se tourna face à son ami. Elle positionna sa main juste au-dessous du grimoire.
-Je vais aller reposer ce grimoire, et tu ne m’en empêcheras pas ou je le brûle. Et promet moi que tu ne l’emporteras pas ou je le brûle aussi. Déclara t-elle d’un ton qui ne laissait place à aucune négociation.
Elle aurait pu brûler le grimoire sur le champ, mais elle préférait sincèrement éviter, doutant que ce soit une bonne idée. Les flammes n’étaient là que pour intimider Arthur et l’empêcher d’agir. Elle irait reposer le grimoire là où ils l’avaient trouvé et ils n’en parleraient plus.

©BBDragon


Mar 27 Fév - 17:39
### ft. Meredith Ohara

Meredith vient s'asseoir à mes côtés, et je serre un peu plus le livre contre moi. Elle veut me le prendre. Elle veut me le voler. C'est sûr je le lis dans ses yeux, elle ne veut que lui, elle veut la même chose que moi. Mais elle peut toujours courir, jamais je ne lui donnerais. Hors de question de me séparer de lui, je le mettrais sous verrou bien caché s'il le faut, mais je ne laisserais personne s'en approcher. Personne. J'élaborerais des pièges s'il le faut, j'attaquerais s'il le faut. Je tuerais s'il le faut.

Perdu dans des pensées étrangement obscures, je sursaute quand Meredith pose sa main froide sur mon épaule. Mauvais, je lui retourne un air sombre et haineux à son sourire et son excuse. Pardon ? Elle est désolée ? Ca ne changera rien. Non ça ne change rien pour moi, elle ne le pense pas pas vrai ? Elle s'en moque. Elle veut le livre, elle ne l'aura pas. M'appeler par mon surnom ne change rien, elle peut se la carrer là où je pense son excuse. Le grimoire est à moi.

▬ Dégage de là. Je sais pas ce que tu comptes faire mais-

Lorsque sa main glisse contre mon bras, je frissonne, perdant un instant cette fixette qui me hante, me coupant en plein milieu de ma phrase haineuse. P-Pourquoi Meredith me caresse-t-elle le bras nom de dieu ?! Je veux répliquer mais elle me plante un immense poignard dans le coeur en me prenant comme une ignoble traître le grimoire des bras. Et quand sa paume s'illumine d'une lumière incandescente, toutes pensées cohérentes s'échappent de mon cerveau. Attends elle... elle essaye de BRULER LE GRIMOIRE ? MAIS ELLE EST CINGLÉE OU QUOI ! Elle veut que je lui arrache la tête ?! Mais quelle salope ! Brûler un livre ? Cette crétine est sans coeur ou quoi ? Putain laissez-moi lui broyer le crâne, laissez-moi l'attacher à un arbre et la brûler comme la sale hérétique de sorcière qu'elle est !

▬ MAIS T'ES MALADE ! Rends le moi sale idiote ! RENDS MOI CE BOUQUIN OU JE T'ÉTRIPE !

Bondissant sur mes pieds, j'esquisse un pas dans sa direction, brûlant d'une haine féroce. Mais Meredith approche un peu plus la flamme, faisant vaciller ma détermination. Elle va le cramer pas vrai ? Elle veut le brûler ? Mais pourquoi ? Pourquoi veut-elle faire ça ? Les livres c'est toute ma vie ! Elle le sait ! Pourquoi veut-elle m'empêcher de le récupérer ? Je veux tant le lire... je veux décortiquer ce qu'il contient, je veux tout savoir.

Comme une furie, mon esprit s'embrouille, j'arrive même plus à savoir ce que je veux vraiment, ce qui est bien ou mal, je veux juste récupérer ce putain de grimoire. J'en ai BESOIN. Putain je tiens à peine sur mes jambes, qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi ma vision se brouille autant ? Je veux le grimoire. Donne le moi Meredith. Et puis comme un animal sauvage, je me vois bondir sur elle, pensant qu'une page ou deux de brûlée, c'était pas grave si j'avais le reste d'intact. Je pourrais éteindre le feu avant qu'il ne le consume entièrement pas vrai ? Je nous vois tomber au sol, mes mains attrapent la gorge de Meredith, ma bouche articule des mots que je n'arrive pas à entendre.

▬ Rendslemoi rendslemoi rendslemoi... ilestàmoi ilm'appartient crèvesalope rendslemoi rendslemoi...

Bon dieu j'ai mal au crâne, qu'est-ce qu'il se passe, j'ai l'impression que je fais exploser. Rendez-le moi. Rendez-moi le grimoire. Rendez-moi ce qu'il m'appartient.
Mer 28 Fév - 12:32

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Aller Arty, fait pas le con s’il te plait…
La vérité, ça emmerderait énormément Meredith de s’embrouiller avec lui pour une broutilles pareil, après tout Arthur était son premier véritable ami ici à Salem, le seul qui était passé outre sa personnalité colérique pour découvrir la fille sympa qu’elle pouvait être.
Aussi elle n’avait aucune envie de brûler ce bouquin, de un parce que vu l’effet qu’il avait sur Arthur, il était sûrement démoniaque, et de deux, Arthur aimait les livres, elle savait à quel point ça pourrait lui faire mal qu’elle en brûle un sous ses yeux.
La punk était là, plantée à quelques mètres du geek, la main enflammée juste au-dessous du livre. Il y eu un instant de flottement avant que le châtain ne réagisse enfin. Son insulte et sa menace résonnèrent durement à ses oreilles. Non décidemment, ce n’était pas le Arty qu’elle connaissait.
Sa main se rapprocha un peu plus du grimoire, nouvel avertissement, qui fonctionna puisque le garçon paru un moment décontenancé. Ses sourcils se froncèrent et son regard se fit encore plus dur, malgré ses yeux bleus, sa colère était claire.
-Tu ne bouges pas ! Je te jure que je le brûle Arthur, laisse moi passer ! cracha-t-elle acide.
Puis soudain tout bascula. Toute une palette d’expressions qui ne lui allaient définitivement pas passa sur le visage de son ami qui fut en instant comparable à un animal enragé. Elle ne comprit pas, elle n’eut pas le temps de comprendre.
La blonde fut mise à terre, les mains de son ami enserrant sa gorge. Durant la chute, elle lâcha le grimoire et perdit le contrôle de sa boule de feu qui se dirigea droit vers… la cabane… Le bois était humide, le feu prendrait lentement et elle aurait le temps de l’éteindre, si elle arrivait à se débarrasser du fou furieux qui l’étranglait.
Elle ne se débattait pas, c’était inutile, ça épuisait et gaspillait l’oxygène qui s’amoindrissait déjà beaucoup. Les mots du geek étaient comme des coups de poignards pour elle et les larmes perlèrent rapidement aux coins des ses yeux.
D’une main elle tâtonna frénétiquement à côté d’elle à la recherche de quelque chose qui pouvait la sauver. Ironiquement, sa main se referma sur le grimoire. Elle le saisit et s’en servit pour mettre un violent coup sur la tête du garçon, ce qui eu le mérite de le faire lâcher. Il roula sur le côté et elle en profita pour se remettre sur ses pieds en se tenant la gorge.
-ESPÈCE DE CINGLÉ !
Elle amorça un geste pour donner un coup de pied, on aurait pu croire qu’elle frapperait Arthur, mais non, elle kicka le grimoire qui alla se perdre quelque part dans l’obscurité de la nuit.
La demoiselle se retourna sans un regard de plus pour son compagnon et se dirigea vers la cabane qui prenait doucement mais sûrement feu. Elle commença à retirer sa veste afin de s’en servir pour étouffer les flammes, mais de sales souvenirs apparurent par flashs dans ses pensées, mélange saccadé d’images…
Des flammes
Du sang
Des cris
Un sourire
Un bruit de verre brisé
Une étreinte
Des coups.

Ses jambes furent soudain faites de coton et elle fut incapable de bouger. Elle resta planter là, sa veste à moitié enlevée, les larmes dévalant ses joues sans qu’elle n’ait rien pu faire pour les retenir.

©BBDragon


Mer 28 Fév - 14:22
### ft. Meredith Ohara

Quand des larmes se mettent à couler des yeux bleus de Meredith, je ne peux retenir le tremblement de mes mains. Qu'est-ce que... qu'est-ce que je suis en train de faire ? Je... J'étrangle Meredith ? Mais... Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je fais ça ? Depuis combien de temps ? Est-ce que je deviens fou ?

A peine je me relève qu'un violent choc me fait rouler sur le côté, sonné. C'était quoi ? Oww ma tête... J'ai mal... Elle m'a frappé ? Avec quoi ? Je ne vois rien, tout est flou. Où est-ce que je suis ? Où est partie Meredith ? J'ai beau me frotter les yeux sous mes lunettes, rien à faire, cette sensation de coton ne disparaît pas. Ni mon mal de crâne. Comme si... j'arrivais pas à reprendre en main mon corps, c'est étrange à dire. Mes jambes tremblent tellement, ma tête tourne. Où est Meredith ? Je veux m'excuser, je veux lui dire que je suis désolé, terriblement désolé. Elle m'a traité de cinglé. Elle a pas tort du tout. Je suis... j'étais cinglé à cet instant, une furie. Un monstre. Meredith t'es où ? Meredith... Pitié.

▬ M-Meredith tu es où... ?

Me dites pas qu'elle est partie. Qu'elle m'a laissé seul. Pitié Meredith, ne m'en veux pas. Je marche dans l'herbe humide, vers un étrange bruit, une étrange lueur. Qu'est-ce que c'est ? C'est flou. Ca crépite ? Du feu ? Est-ce la cabane qui prend feu ? Est-ce que c'est la boule de Meredith qui a foutu le feu ? Il faut l'éteindre, vite ! Je retire ma veste, et essaye du mieux que je peux d'éteindre ces flammes qui crépitent. Ne brulez pas la cabane, pitié. Elle contient tellement de secrets, j'en suis sûr. Au bout d'un moment, le feu semble disparaître, et ma vue me permet à nouveau de voir correctement. La cabane n'a pas prit feu, juste le perron est un peu cramé. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je me retourne et pose mon regard sur Meredith. Elle... pleure ? Pourquoi est-ce que je ne l'ai pas entendue avant ? Ni vue ? Sans réfléchir je m'accroupis près d'elle, et la prends dans mes bras. Arrête de pleurer Mere, je vais me mettre à chialer aussi sinon.

▬ Je suis désolé Meredith. Je suis désolé. Je... je ne sais pas ce qui m'a prit. Je suis un idiot, pardonne-moi. Ne pleure plus par pitié, énerves-toi contre moi, frappes-moi, mais ne pleure plus...

Ca me brise le coeur de la voir comme ça. Je ne sais pas vraiment pourquoi elle pleure. Parce qu'Elliot est mort dans les flammes et qu'elle en a la trouille depuis ? Parce que ce fichu bouquin m'a changé ? Oui je m'en rends compte à présent, il me retournait le cerveau c'était... à la fois terrifiant et exaltant. Je n'étais pas moi-même mais... je dois bien avouer que cette expérience était fascinante. Un peu moins pour Meredith par contre. J'ai du lui foutre la trouille. Oh Mere je suis désolé... Je la serre un peu plus contre moi, mon visage dans son cou. A cet instant, je m'en moque d'avoir peur du contact ou des filles ou même les deux. J'ai fais pleurer une de mes rares amies.

▬ Tu as raison, je ne suis qu'un sombre crétin.

Je suis le pire.
J'ai préféré un grimoire magique à Meredith.
Idiot.
Crétin.
Jeu 1 Mar - 14:54

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

C’est fou ce qu’une petite situation, un événement inattendu peut déclencher comme réactions dans votre corps et votre esprit. Meredith était actuellement dans un état second, son corps était présent, mais son esprit était à des lieux de cet endroit.
La cabane prenant feu lui avait clairement rappeler ce qu’elle était en train de faire avant d’arriver à Salem, mais ça c’était un détail. La punk n’avait aucuns regrets pour ce qu’elle avait fait à ses enfoirés. Non.
En revanche c’était le pourquoi elle l’avait fait qui déclencha ses pleurs. La mort d’Elliot, son passage à tabac par une partie du gang, son esprit n’avait pas supporté ce déferlement de souvenirs désagréables.
Alors elle restait plantée là, fixant les flammes, se demandant vaguement comment et pourquoi la situation avait autant dégénéré. C’est vrai, elle passait une super soirée avec Arthur, ils avaient prévu de s’amuser, et voilà qu’ils se battent pour un foutu bouquin. Etait-elle maudite, est-ce que son péché l’empêcherait à jamais de se lier à quelqu’un ? Les larmes redoublèrent sans qu’aucuns sanglots ne franchissent la barrière de ses lèvres.
L’intensité lumineuse diminua soudain, elle ne le réalisa pas tout de suite. Elle n’avait même pas réalisé qu’elle était tombée à genoux. Ce n’est que quand Arthur la prit dans ses bras que son esprit se remit en route.
Elle inspira violemment comme si elle avait arrêté de respirer depuis tout ce temps, les premiers sanglots se firent entendre. Elle répondit à l’étreinte en s’accrochant désespérément au geek comme si elle était en train de se noyer.
Son Arthur était revenu. Il n’était plus étrange, bizarre et possédé. On le lui avait rendu, il était revenu. Depuis quand était elle devenu si possessive ?
-Me refait plus jamais ça ! Jamais ! hoqueta t-elle d’une voix étranglée de chagrin.
Elle ne voulait plus perdre une personne chère à son cœur, c’était beaucoup trop douloureux.
-Sale geek dégénéré !
C’était nul comme insulte, gratuit et méchant, mais il fallait qu’elle extériorise. Elle le frappa à l’épaule avec la force d’un moineau enragé…
Elle resta un instant blottit contre son ami, profitant de sa chaleur et de ses bras rassurants, avant de soudain se rappeler qu'elle détestait les câlins. Elle s'éloigna en reculant sur son postérieur et resta assise en tailleur face au châtain. Ses jambes était encore trop faibles pour la porter. Elle renifla de façon peu glamour et attendit que toute traces de chagrin disparaisse de sa voix pour s'adresser à nouveau à lui.
-Désolée pour tout ça...
Elle désigna à tour de rôle la cabane, la tête d'Arthur qu'elle avait frappé et enfin les traces de larmes sur ses joues.
-Je sais pas ce qui c'est passé, un instant de faiblesse...

©BBDragon


Ven 2 Mar - 16:40
### ft. Meredith Ohara

Lorsque je prends Meredith dans mes bras, le temps semble redémarrer pour elle.
Aux larmes s'ajoutent les sanglots, bien trop douloureux pour moi. C'est douloureux de l'entendre pleurer, elle qui est d'habitude si forte, si fermée. Et bien que je la connaisse depuis un certain temps déjà, je suis persuadé de ne l'avoir jamais vu comme ça, aussi désemparée. Aussi triste et déprimée. Que c'était-il donc passé pour qu'elle craque autant ? Est-ce que c'est réellement le feu qui lui a rappelé des mauvais souvenirs comme je le pense ? Ou est-ce quelque chose d'autre ? Je sais que son ami Elliot est mort et qu'il comptait beaucoup pour elle, une sorte de grand frère de coeur. Mais je ne vois pas en quoi les flammes flambant la cabane la toucheraient autant. J'aimerais comprendre. J'aimerais qu'elle me dise ce qu'il s'est passé avant qu'elle n'arrive ici. Meredith a toujours été secrète et évasive, elle n'est pas du genre à raconter sa vie à tout va, un peu comme moi. Surtout qu'en général, les arrivées à Salem sont rarement joyeuses. On est ici car on a péché, et si moi je ne vois pas en quoi je suis là, certains ont vécu des épisodes probablement traumatisants. Et la plupart ne souhaite pas en parler. Il existe beaucoup de secrets à Salem. Beaucoup qui ne seront peut-être jamais découverts.

Et celui de Meredith en fait parti de ceux-là. J'aimerais vraiment pouvoir la comprendre pour l'aider, mais je ne vais pas la forcer. On partirait à tous les coups sur une soirée déprime à se raconter sa vie, et je n'ai aucune envie de parler de la mienne, c'était bien trop ennuyant. Meredith qui s'accrochait à moi comme à une bouée de sauvetage. Alors je lui caresse les cheveux d'un air maladroit, me demandant bien comment faire revenir celle qu'elle est normalement. Ses cris atteignent directement ma poitrine, c'est étrange comme je n'ai jamais réalisé qu'elle tenait à ce point à moi.

▬ Je... alors tu tiens tant que ça à moi ?

Est-ce que j'ai toujours sous-estimé notre relation ? J'étais presque persuadé que ce n'était rien de plus qu'une amitié banale, que Meredith semblait importante juste de mon côté ? Enfin quelque chose du genre. Je pensais que j'étais un peu quelqu'un d'invisible ou de jetable je crois. J'ai du bien m'être trompé. Je me sens décidément un peu bête. Ca commence à devenir une habitude on dirait. L'insulte me fait un peu sourire, elle a pas totalement tort là-dessus après tout. Une soif de connaissance ignoble m'avait assailli. Quand ce moment sera passé, j'aimerais en discuter un peu plus avec Meredith. Mais pas maintenant, c'est bien trop frais. Dans nos esprits à tous les deux.

▬ Tu as raison, je suis un sale geek dégénéré, je plaisante en laissant échapper un petit rire tout miteux.

Son coup qu'elle me donne me fait sourire davantage, pourquoi c'est elle qui arrive à me faire sourire alors que c'est moi qui voulait lui redonner le moral ? Je suis tellement nul pour réconforter les gens. Après tout, je ne m'en préoccupe pas d'habitude. Je ne fais que passer, rien n'a d'importance. Cette fois, tout semble différent. Je ne peux tout simplement pas laisser cette fille disparaître, après tout, elle m'est chère non ?

Au bout d'un moment, Meredith semble réaliser qu'elle est dans mes bras, et s'éloigne, me repoussant avec comme une certaine froideur. Je me retrouve un peu con, comme si je viens de me faire friendzone. Ok c'est pas le cas, parce que j'ai aucun sentiment de ce genre pour Mere, ça serait trop bizarre, mais je sais pas, ça donnait un peu l'impression de "c'est bon je vais mieux, j'ai plus besoin de toi." Pff je me fais probablement des films mais bon. Voilà pourquoi j'aime pas approcher des gens de base. Pour cette sensation. Je me doute que Mere ne veut pas me dire ça à cet instant. Mais c'est une de mes pires peurs je crois. Être seul ça me dérange pas. Le pire, c'est être seul quand on ne l'a pas été un long moment. On se sent si seul. Je le sais, je l'ai ressenti quand j'ai cessé de pouvoir voir Lucie. Enfin bon, je vais cesser les pleurnicheries, je me fais honte là.

Alors je regarde Meredith à nouveau, la voyant renifler et peiner à parler, alors je me tais et j'attends, tout simplement. Et puis elle s'excuse, et je me sens à nouveau honteux, je remue les mains, ne sachant pas quoi en faire :

▬ T'excuse pas, c'est moi qui ai fait n'importe quoi... ! Je ne sais pas ce qui m'a prit.

Ouai. Mais on le saura probablement jamais, parce que je ne vois pas du tout où peut être passé ce foutu grimoire de merde.

Ven 2 Mar - 17:50

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Arthur sembla un peu décontenancé qu’elle s’éloigne de lui. Ce n’était vraiment pas contre lui, si Meredith avait eu un caractère un peu différent, elle serait volontiers restée dans ses bras, mais Meredith était comme elle était donc les câlins c’était non. Mais elle ne voulait pas voir Arthur comme ça, il fallait qu’ils se remontent le moral, la soirée avait eu son lot de sentiments négatifs.
Elle répondit à la question qu’il lui avait posée quand elle était encore dans ses bras. Question qui l’avait d’ailleurs surprise. Bien sûr qu’elle tenait à lui, ce n’était pas évident ? Il savait que c’était une fille d’un naturel froid, qui ne laissait pas les gens s’approcher d’elle, son apparence en témoignait. Pourtant lui l’avait abordé sans s’en soucier et sans partir en courant quand il avait appris à la connaître. Et elle ne l’avait jamais repoussé. Alors à ses yeux leur lien était indéniable et la blonde tenait à ses proches comme à la prunelle de ses yeux.
-Bien sûr que je tiens à toi, tu me penses si insensible que ça ? lui sourit-elle taquine.
Autant faire un petit trait d’humour pour le rassurer sur son état. Oui, elle aller mieux, elle avait eu le temps de se calmer dans les bras du garçon. Comme elle avait dit, ce n’était qu’un moment de faiblesse, rien d’autre. Arthur aussi semblait aller mieux puisqu’il avait rit à son insulte et à son coup pitoyable.
Elle se sentait un peu gênée de lui avoir montrer un spectacle si pitoyable et de l’avoir inquiété pour ça. Il devait clairement se demander ce qu’il lui était arrivé pour qu’elle réagisse comme ça. Se sentirait-elle capable de lui répondre s’il lui posait la question. Sûrement, peut être, il fallait voir…
Elle réalisa soudain qu’elle avait très envie de fumer, heureusement qu’elle avait pensé à prendre son paquet de clope. Elle s’en saisit, s’alluma une cigarette sans en proposait à Arty, elle savait qu’il ne fumait pas. La nicotine fit son effet et elle se sentit encore mieux.
-Ce qu’il t’a prit ? Ce bouquin était chelou, il t’a rendu chelou aussi. Elle dirigea son regard moitié sérieux, moitié suppliant vers lui. S’il te plait, n’essaye pas de le récupérer…
Elle s’étendit un peu plus confortablement dans l’herbe, regardant les étoiles en expirant sa fumée.
-En tout cas c’est la première fois que je fais une excursion aussi mouvementée… Je crois que c’était plus drôle la fois où j’ai soi-disant parlé à Elvis lors d’une séance de spiritisme.

©BBDragon


Mer 14 Mar - 11:26
### ft. Meredith Ohara

Sa réponse me réchauffe un peu le coeur, après tout elle vient de dire qu'elle tient à moi. Oui c'est étrange comme interrogation je sais, mais c'est ainsi, je n'ai jamais eu vraiment confiance en moi. Je n'ai jamais eu la certitude que l'on m'appréciait réellement, moi le gars bizarre à lunettes, passionné par le surnaturel. Même hors de ça, j'ai toujours aimé des choses qui paraissaient étranges aux yeux des autres. Le fait que Meredith semble tout simplement s'en moquer ça fait vraiment du bien. Je sais en plus qu'elle n'ai pas du genre à juger comme ça, même si c'est moi. Ou au contraire, puisque c'est moi ? C'est vrai que j'ai parfois remarqué que Meredith est bien plus calme ou agréable avec moi, alors qu'elle envoie certains valser comme des mouches. Il y a un certain Ethan dans le lot je crois, je ne l'ai que peu croisé mais il ne me donne pas envie de l'approcher. Il me fait peur. Je me demande s'il fait peur à Meredith aussi. C'est peut-être pour cela qu'elle ne l'aime pas ? Ou juste qu'il lui tape sur les nerfs en fait. En tout cas, je ne veux aucun lien avec ce genre de type.

Mais revenons à nos moutons. Meredith semble aller un peu mieux, c'est vraiment agréable à voir. Rassurant même. Pour moi elle est une jeune femme forte indépendante, alors la voir pleurer comme une enfant, c'est trop perturbant pour mon petit cerveau. Des fois je me demande même s'il elle ne se force pas à être ainsi, cachant son vrai côté "fragile" au fond d'elle même. Mais bon, comme ce n'est pas mes affaires, je ne lui ai jamais demandé. Au fond, je m'en moque, c'est pas ça qui va changer comment je la perçois.

Meredith s'allume une clope, je fronce le nez pour ne pas avoir l'odeur nauséabonde qui s'insinue dans mes narines. Uggh, faudra vraiment que je lui dise d'arrêter de fumer quand je suis là, c'est ignoble cette fumée. Mes pauvres poumons, ils vont devenir aussi noirs que du charbon. Je ventile l'odeur d'une main, grimaçant :

▬ Ca pue vraiment ton truc. Je sais pas comment tu fais pour fumer un truc qui donne le cancer.

Mais elle se mit ensuite à parler du grimoire, je retins une nouvelle grimace :

▬ Ne m'en parle pas, j'avais l'impression d'être en pilote automatique, avec mon cerveau complètement liquide. Vu ce que j'ai fais crois-moi, je ne risque pas de vouloir le récupérer. Je ne sais pas où il est, mais qu'il y reste.

Ouai sincèrement, je n'ai aucune envie de le revoir. Même si son contenu me fascine, vu ce qu'il s'est passé je ne veux pas que ça parte de nouveau dans tous les sens. Il restera là où il est, loin des gens. Ses secrets resteront cachés, tant pis pour nous. Je jette un coup d'oeil à la jolie Colère, qui fume en regardant le ciel. Elle a dialogué avec Elvis ? What the fuck ? Il FALLAIT que j'apprenne tout ça, elle ne m'avait jamais rien dit !

▬ Hein, t'as parlé avec lui ? Qu'est-ce qu'il t'a dis ? Comment c'était ? Ca a vraiment marché ?

Mer 14 Mar - 21:30

Allons chasser les fantômes
Arthur & Meredith

Elle continuait de contempler les étoiles, tout en jetant de temps en temps de furtifs coups d’œil à Arty, pour s’assurer qu’il allait bien, et qu’il ne redevenait pas étrange. Tout semblait être redevenu comme avant.
Malgré tout ce qui venait de ce passer, la blonde était apaisée, peut-être sa petite crise de nerfs qui lui avait finalement fait du bien ? Ou alors le fait que tout soit redevenu normal et que son ami aille bien. Mine de rien, ça l’aurait bien fait chier de se prendre le bec avec Arthur (oui se faire étrangler par son ami devenu fou rentre dans les raisons valable de se prendre le bec), elle aurait perdu l’un de ses rares amis. Et se retrouver toute seule dans ce monde de fou ne l’enchantait pas plus que ça.
A un moment, lors d’un de ses coups d’œil vers le geek, elle remarqua que ce dernier était incommodé par la fumée, ce qu’il ne se gêna pas de faire savoir. Elle sourit moqueuse, mais expira tout de même sa fumée à l’opposé du garçon.

-Rooh, fais pas ton fragile ! Et il faut bien mourir de quelque chose…

C’est vrai qu’elle aurait beaucoup de chance si elle ne chopait pas le cancer, vu le nombre de clope qu’elle consomme. Mais bon, elle n’y avait jamais vraiment songé et elle s’en foutait un peu. Sa mort viendra quand elle viendra, point.
Elle perdit son sourire face à la réaction de son ami par rapport à sa déclaration sur le grimoire. Il avait l’air assez choqué de ce qu’il avait fait, pour preuve, il ne voulait pas récupérer le bouquin, ce qui devait être insurmontable pour lui.

-Bah, je t’achèterai le Guide du Parfait petit Sorcier, je suis sûr que tu peux apprendre pleins de trucs avec ça aussi, et c’est moins risqué.

Elle lui fit un clin d’œil avant de retourner à sa contemplation des étoiles. Qui fut de courte durée car le fana de surnaturel réagit au quart de tour sur le fait qu’elle ait dialogué avec Elvis. Décidément, il était vraiment à fond quand ça l’intéressait.

-Ça devait sûrement être Elliot et Ricky qui me faisait une blague en bougeant le verre sur la table. Mais un esprit s’est manifesté en se faisant passer pour Elvis. On lui a posé des questions sur sa vie. Mais c’était un imposteur, il ne connaissait rien de la vie d’Elvis, ni de sa mort d’ailleurs. Il nous a bien fait marrer en répondant tout à côté.
C’est le seul esprit que s’est manifesté de toute la soirée.


Elle se doutait que le garçon aller peut-être lui demander si un jour ils pourraient faire un Ouija ensemble et elle se connaissait elle ne pourrait pas refuser. Elle espérait juste que ça ce passe bien…

©BBDragon


Ven 16 Mar - 22:25
### ft. Meredith Ohara


▬ Si je meurs, je veux être disséqué par un martien !

J'esquisse un sourire. C'est à moitié une blague en vrai. Quitte à mourir pour moi, autant le faire avec style, et avec ce en quoi je crois. Je veux une mort surnaturelle. Possédé comme tout à l'heure ? Poursuivis par un fantôme ? Tué par un loup-garou ? PFFFFWAAA tout serait tellement cool. J'envoie un clin d'oeil à Meredith, tout en souriant :

▬ En tout cas, c'est mieux que ton cancer tout pourri.

D'ailleurs celle-ci m'en renvoie un aussi suite à sa blague un peu nulle avouons le haha. Je sais, mon humour n'est pas mieux, n'empêche que. Et puis son dialogue avec Elvis. Mais putain. Même si c'est un faux on s'en fout, c'est tellement cool. ELLE A PARLÉ A UN ESPRIT. C'est tellement génial. Et moi alors ? J'y ai pas le droit ? MOI AUSSI JE VEUX PARLER A UN ESPRIT. Pitié exaucez mon voeu. Mais bizarrement, ce genre de truc me fous la trouille. Parce que je sens qu'au fond c'est pas hyper safe. Je sais pas, j'adore le surnaturel mais dans surnaturel y a naturel quand même. Les jeux genre Ouija, comment dire, je ne peux rien maitriser. Alors ça ça me fait peur. Courir après un loup-garou c'est dangereux, mais je suis au courant de ce que je risque. Ce genre de jeux c'est... contre nature pour moi. Trop risqué. Du coup je crois que jamais de ma vie j'irais faire un truc pareil, où je devrais être bourré.
Ce qui en soit, arrive très rarement déjà donc bon, ça réduit les possibilités.

Je m'étale au sol, contre l'herbe fraîche. Je suis tellement crevé d'un coup. Est-ce que c'est de la faute de cette drôle de possession ? Hmmm. Je baille bien malgré moi, je crois que cette soirée a été plus éreintante que ce que je pense. Je jette un coup d'oeil à la jeune femme. Je crois qu'on était tous les deux fatigués par cette soirée en réalité. D'un geste distrait, je viens lui tripoter ses cheveux attachés, faisant tourner mes doigts dedans.

▬ Ils sont tout doux... Un silence, je n'éprouve pas le besoin de dire quelque chose. Et puis finalement : Tu veux rentrer ? Je commence à tomber de sommeil moi... tout ça, c'était fatiguant pour le Paresse que je suis.

Et puis merde. Je suis trop crevé.
Alors finalement je me lève, attrape Meredith, et dévale à nouveau la montagne, direction Salem, qui brille en contrebas.

▬ Attends moi mon lit, j'arrive.

Contenu sponsorisé

Allons chasser les fantômes ! [PV Meredith]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Ile solitaire :: Montagnes :: La Cabane de Sagamor-
Sauter vers: