SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Je suis meilleure que vous. Ce n'est qu'une question de temps pour que vous vous en rendiez compte. - Nawel Huxley
Dim 25 Fév - 19:45
CARACTERE
Tu es une jeune femme pleine de gaîté. Entraînante, positive et toujours de bonne humeur, tu possèdes un certain éclat qui ne laisse personne de marbre. Consciente de ta capacité à briller, tu en joues beaucoup pour charmer les gens. Les autres ont tendance à t’apprécier rapidement, du fait de ton caractère jovial.

Tu es bienveillante. Gentille, tu aimes aider les autres, notamment ceux qui te sont chers. Rendre service ne te dérange absolument pas, au contraire. Bien sûr, il y a toujours des limites, et tu le sais bien. Tu n’es pas naïve, et tu sais quand est-ce qu’il faut faire passer les autres avant toi, et vice versa.

Tu adores jouer. Dans tout les sens du termes. Les gens sont des énigmes, et tu adores les mystères. Tu aimes mettre ton intelligence à l’épreuve et voir jusqu’où tu es capables d’aller. Poker, échec, stratégie, bluff, manipulation… Tu aimes provoquer jusqu’à tâter tes limites et celles des autres.

Tu es forte. Tu n'as pas peur d'affronter le regard des autres ni même de dire ce que tu penses. Franche et courageuse,  beaucoup t'admire pour ta capacité à ne jamais faillir devant les obstacles. Tu es ambitieuse. Tu veux être la meilleure dans le maximum de domaine possible et tu n'hésites pas à te mettre la barre très haut.

Tu es agréable. Facile à vivre, tu es loin d’être une personne avec qui on se prend la tête. Souple, tu es capables de t’adapter à n’importe quel individu. Tu es extrêmement curieuse. Tu lis beaucoup, te documentes, te renseigne. Tu détestes ne pas savoir et ne pas comprendre. Lorsque que quelque chose retient ton attention, tu es obnubilée jusqu’à ce que cela te passe. De ce fait, tu es très cultivée, et capable de tenir une conversation dans à peu prêt n’importe quel sujet.

D’ailleurs, tu es extrêmement bavarde. Tu aimes parler. Tu aimes parler de n’importe quoi, mais surtout de toi. En fait, ton caractère joyeux, aimable et serviable est une arme affûtée pour faire parler de toi, pour te faire apprécier. On te trouve incroyable, irréprochable, sans se douter ce que cela cache.

Car tu es imbues de toi même. Tu es incroyablement prétentieuse. Tu ne le montres que très peu, voir quasiment jamais, car tu sais que ça te seras défavorable. Les gens préfèrent les gens humbles, gentils et altruistes. Tu le sais, tu es consciente que c’est ce qu’ils veulent. Alors tu leur donnes. Parce que tu sais aussi qu’ils te le rendront bien.

Tu es persuadée d’être meilleure que les autres. Parce que tu as un caractère merveilleux. Après tout, tu es parfaite ! Tu es enjouée, souriante, gentille, intelligente, courageuse et forte. Ne le mérite-tu pas ? Bien sûr que si. Tu es tellement au dessus.

Tu es si intelligente, si juste, si attentionnée, si généreuse, si maline… Personne ne t’arrive à la cheville. Toutes ces qualités ne sont qu’un artifice pour te permettre de te vendre encore plus. Parce que tu aimes ça, te vendre. Tu aimes quand les gens se rendent compte que tu es exceptionnelle, que tu es formidable.

Les compliments te font l’effet d’une drogue. Quand on t’en fait, tu affiches un air un peu  gêné. “Oh non, je ne le mérite pas.” Tu en ris timidement. “Haha, merci, c’est gentil, mais tu exagères.” Alors qu’en réalité, intérieurement, tu exaltes. Les mots raisonnent dans ton esprit qui s’enflamme. Tu en veux encore plus.

Tu as besoin des autres, parce que chaque personne est un miroir qui peut te permettre de te mettre en valeur. Tu cours après un besoin de reconnaissance infinie. Tu existes, tu vis, et il faut que tu le montres continuellement.

Est-ce que tu t’en rends compte ? De cette incroyable prétention et vanité qui vit en toi ? Il semble que non. Tu as réussis à te convaincre toi même de ta supériorité. Tu es dans une boucle, un cercle vicieux. Tu n’es même plus capable de dissocier ta véritable personnalité au rôle que tu joues pour satisfaire ta propre suffisance. Es-tu ainsi pour qu’on te trouve formidable ? Ou bien penses-tu être formidable parce que tu fais tout cela ?

Tu n’en sais rien. Tu es piégée dans ton propre caractère, à la fois authentique et artificiel.
Mais ce n’est pas très grave puisque tu ne t’en rends pas compte.
Persuadée d'être quelqu'un de bien.
Ca le sera peut-être un jour, quand tu réaliseras avec horreur à quel point tu as pu être horrible. Le mythe, ton mythe, s’effondrera.
Et là ce sera le drame.

Mais tu n’en es pas encore là.
HISTOIRE
Née d’une mère Egyptiene et d’un père Anglais, Nawel a passé son enfance, et même sa vie, en Angleterre, dans la périphérie de Londres. La jeune femme  eu une enfance tout à fait banale, voir même heureuse. Fille unique, ses parents ont toujours été là pour elle. Attentionnés et bienveillants, ils ont tout fait pour que la petite ait une enfance douce et joyeuse.
Et ça a fonctionné. Nawel avait tout ce dont elle avait besoin: une famille aimante,  des parents présents, une bonne éducation, des bonnes notes à l’école et tout une ribambelle d’amis. Tout était parfait.
Ou presque.

Il y avait tout de même un problème, quelque chose qui clochait.
Nawel ne s’aimait pas.
Physiquement, elle se trouvait laide. Ses cheveux bruns, cours, qui ne poussaient guère lui donnait l’air d’être un garçon. Elle détestait ça. Son visage rond avec ses joues trop grosse à son goût. Elle détestait ça. Ses yeux pourtant bleus, mais sans savoir, ses lèvres trop fines. Elle détestait ça.
Elle se trouvait laide, pâle, terne. Surtout quand elle se comparait à ses camarades d’écoles. Comparaison qu’elle faisait en permanence.
Mentalement, c’était pareil. Elle avait beau être très douée à l’école et être parmi les meilleures élèves, elle ne se trouvait que des défauts. Pleurnicheuse et faible, les autres la trouvaient souvent trop niaise. Les gens l’aimaient bien, mais elle était loin d’être la star de la cours de recrée.
Elle n’était que le personnage secondaire de sa propre vie.

Arrivée au collège, ça ne s’est pas amélioré.
Les enfants sont cruels, surtout à cet âge là. Nawel, toujours aussi brillante, était reléguée au titre d’intello et était dénigrée par les enfants plus populaires qu’elle (c’est à dire presque tous). Elle n’avait pas beaucoup d’amis, en tout cas, très peu. Ils se comptaient sur les doigts de sa main. Ce fut une période difficile. Brimade, harcèlement scolaire et dégoût de soi. La jeune fille commença une dépression vers la fin du collège, renforcée par le divorce brutal de ses parents auquel elle ne s’y attendait absolument pas.
Sa confiance en elle, déjà bien mince, fût totalement balayée.
Elle était timide, reservée, triste, introvertie, bizarre.
Elle avait peur. Peur des autres, peur d’être jugée. Elle avait peur d’elle aussi, elle se détestait.
Elle qui voulait juste être appréciée.

Mais cela finit par s’estomper durant ses années de lycée. La mentalité des gens qui l’entouraient évoluant, elle évolua elle aussi. Elle y rencontra des gens plus matures qui l’acceptèrent comme elle était et sans jugement.
Il y eu cependant quelques accidents. Elle tomba amoureuse d'une fille lorsqu'elle était en première. Elle eu le malheur de le dire à quelques personnes. Et dieu sait comme les rumeurs et les préjugés vont vites, dans un lycée.
Mais ces histoires passèrent, et Nawel allait un peu mieux, même si elle était toujours aussi effacée. C’est difficile de changer l’image que l’on donne aux autres. C’est quelque chose qui reste profondément ancré dans la peau.

Mais c’est en entrant à l’université que tout changea.
Nawel le savait, ça n’avait que trop duré. Elle avait comprit quelque chose d’essentiel: si elle ne faisait pas d’effort pour être appréciée, personne n’en ferait pour elle. Si elle ne faisait pas l’effort d’aller vers les autres, personne ne fera le premier pas vers elle.
Il fallait qu’elle agisse, qu’elle se bouge. Il fallait qu’elle se donne un nouveau souffle pour se permettre de revivre. Il fallait rattraper tout ce qu’elle avait raté.
C’était le moment. L’université signifiait un nouvel environnement, nouveaux horizons, et surtout, nouvelles rencontrent.
Ici, personne ne la connaissait et personne ne pouvait la juger sur ce qu’elle était avant.
C’était donc le moment de tout reconstruire.

Après un long travail sur soit, Nawel changea du tout au tout. Ou plutôt, elle osa enfin être qui elle était vraiment.
Elle se réveilla enfin.
Elle n’avait plus rien de la gamine peureuse, enfermée dans une armure d’angoisse et de désespoir qu’elle se provoquait elle même. C’était fini, tout cela. L’époque était révolue.
Elle respirait enfin, elle brillait de mille feu et la terre entière semblait l’apprécier.
Nawel était devenue belle, souriante, lumineuse. Elle était joyeuse, gentille, attentionnée. Elle était drôle, intelligente et cultivée.

Nawel avait 18 ans, et elle vivait pour la première fois.

C’était beau et formidable. Au début, elle n’y crut pas. Comment une gamine si effacée comme elle avait pu, en un claquement de doigts, devenir une des personnes les plus populaires de l’université ?
C’était fantastique. L’extase et le plaisir qu’elle prenait à être enfin qui elle voulait était incroyable.
Elle y était enfin. Son soleil, son but, tout ce qu’elle avait toujours voulus. Juste un peu de reconnaissance…
Mais cela ne dura pas.
Elle finit par se brûler les ailes.

Sans s’en rendre compte, elle était devenue dépendante du regards des autres. Elle avait besoin qu’on lui montre à quel point elle était formidable. Elle avait besoin de combler un manque de confiance long de 18 ans. C’était presque maladif.
Elle était devenue arrogante, prétentieuse. Petit à petit, l’idée qu’elle puisse être supérieure aux autres s’était glissée dans son esprit. Cette idée s’était tellement développée qu’elle avait oublié d’où elle venait. Elle avait oublié la gosse fragile qu’elle avait été avant. Tout cela lui paraissait maintenant si lointain, si irréaliste.
C’était comme si ça n’avait pas existé.

Après tout, Nawel valait tellement mieux. Elle était appréciée de tout le monde, on la félicitait pour ses notes, pour ses actions, pour ses engagements. Elle en avait fait, des choses. Elle en avait parcouru, du chemin. Ne méritait-t-elle pas toutes ces acclamations ?

Et puis, à force, elle devient le soleil auquel gravitait le reste du monde. Elle était au centre de tout. Il fallait qu’elle soit au centre de tout. L’orgueil se répandait petit à petit dans tout son être.
C’était discret, sournois. Personne ne s’en était rendue compte au début.
Et puis, quand son entourage n’en pouvait plus d’entendre Nawel raconter ses exploits, parler d’elle et de ce qu’elle faisait à longueur de journée… On lui tourna le dos.
Et elle se retrouva seule.
Comme avant.

Comment est-ce que ça avait pu arriver ? Ce n’était pas possible !
Recroquevillée sur son lit, la jeune fille sanglotait. Elle sanglotait de la même manière que lorsqu’elle était au collège et qu’elle était à bout. Pourquoi les gens la détestaient à présent ? Eux qui l’avaient toujours soutenus, toujours encouragés. Eux qui la regardaient avec des yeux brillants d’admiration. Pourquoi ?
Elle n’y comprenait rien. Elle en avait marre. Qu’avait-elle fait de mal ?
Puis, lassée de pleurer, elle finit par s’endormir.

Bienvenue à Salem, jeune sorcière.

Nawel ouvrit les yeux. Quelle était cette voix ?
Et puis tout bascula.
Un tatouage, 7 portes. Un nouveau monde. Une nouvelle vie.
Salem.
Encore un nouveau départ.
Elle allait pouvoir refaire les mêmes erreurs qu’auparavant.
NAWEL HUXLEY
AKA NAW
FEMME, ANGLAISE
VINGT-ET-UN ANS
ETUDIANTE EN LETTRE
ORGUEIL
CHAMAN
(C) KORRA - THE LEGEND OF KORRA

Nébuleuse
COMMENT T'ES ARRIVÉ ICI ?
De partenaires en partenaires !

QUE PENSES-TU DU FORUM ?
J'adore le design qui m'a tout de suite donné envie, je me suis donc intéressée au contexte qui m'a beaucoup plu ! Et du coup me voilà.  Bravo pour ce boulot. Bisous ♥️  

AUTRE ?
Les smileys sont fab (comme moi).
Dim 25 Fév - 20:09
Bienvenue jeune Orgueilleuse ♥️ j'espère que tu te plairas ici !

Si tu as la moindre question, n'hésite pas, et bon courage pour ta fiche. Mon dieu Korra, quel bon choix j'approuve tellement. ava


Merci Asteria ♥:
 

Dim 25 Fév - 21:21
Merci beaucoup ♥️
Korra est tellement trop cool, contente que ce choix plaise ava (damn ce smiley, ça va devenir mon préféré)
DUKOU. Normalement j'ai fini ! J'espère que ça ira et que ça vous plaira ♥️
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Fév - 21:43
ENCORE UN PEU...
C'est presque fini !

Ta fiche est presque terminée, il ne manque à remplir que la Classe. Pour connaître ta spécialisation, nous t'invitons à venir lire ce sujet pour que tu comprennes la marche à suivre.

Tu dois tout simplement aller poster dans l'intrigue pour montrer que ton personnage était à cette fameuse soirée, rencontrant ainsi L'invocateur, et recevant sa Classe (d'une joyeuse balle dans le front).

Il est obligatoire de poster une réponse, le nombre de lignes étant libre, du moment qu'on retrouve le déroulement de la soirée dans ton écrit. A la suite de ce post, tu devras répondre au lien fourni toujours dans ce sujet, à la fin. C'est un petit quizz qui donnera au staff ta Classe à la suite de tes réponses.

Une fois ta réponse postée, le staff viendra t'indiquer ta Classe, validant ainsi ta fiche, et tu pourras rp complètement ~

Bonne chance !

avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 23:00
VALIDÉE
ORGUEIL // CHAMAN
Te voilà dorénavant validé, Péché de l'Orgueil!

Sincèrement j'ai beaucoup aimé l'histoire tout simplement parce que je trouve que ça pourrait TOTALEMENT arriver en vrai (et dieu sait que j'ai connu des gens de ce genre) du coup j'apprécie beaucoup ton personnage et la profondeur qu'il inspire. J'espère que tu pourras le jouer comme tu l'imagine sur le forum ♥️ n'hésite pas si tu as le moindre souci !

Tu peux désormais venir demander ICI des partenaires pour commencer à rp, poster ta fiche de relations LA et faire une demande de logement pour ton personnage dans cette section pour éviter qu'il dorme dans la rue. Si tu souhaites poster un prédéfini, lié ou non à ton personnage, c'est ICI que ça se passe.

Nous espérons que le forum te plaira, l'ensemble du staff te souhaite la bienvenue et espère que tu passeras un bon moment dans Salem.
Contenu sponsorisé

Je suis meilleure que vous. Ce n'est qu'une question de temps pour que vous vous en rendiez compte. - Nawel Huxley
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Recommencement :: Formulaire d'entrée :: Formulaires Validés-
Sauter vers: