SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

"Je mens toujous plus facilement quand je dis la vérité" →Oanh Khuê Lya Rainsworth
Mer 28 Fév - 13:28
CARACTERE
Une comédienne.
Elle fait semblant de rire, simule les larmes et cache ses expressions sous un masque de grimaces toutes plus extravagantes les unes que les autres. Sa vie pourrait se résumer à une simple mascarade de faux semblants tout aussi bien ridicules que profondément touchants.
A elle seule la rouquine pourrait jouer les rôles de gamine insupportable, blonde écervelée et manipulatrice hors pair. Elle aime la tristesse, la joie, la colère... toutes ses émotions venant si facilement à tout être vivant se trouve admirablement bien surjouées par la rouquine.
Elle pleure pour faire rire, rit pour faire pleurer.
Au fond, la jeune femme n'exprime vraiment ses propres émotions qu'en en faisant des tonnes, faisant tout un drame pour un café trop amer et une mise en scène d'une simple bousculade.
Elle aurait pu être clown, comédienne, actrice... Que de noms abstraits la faisant théâtralement grimacer d'horreur.
Elle voulait être tout et rien à la fois. Elle voulait être l'art.
Alors les masques se superposent sur son beau visage, ayant tantôt l'expression de la veuve éplorée, du scientifique fou en passant par l'exaspérante marâtre.  
Mais alors, qui est-elle ? Tout et rien. Personne et tout à la fois. Elle s'amuse, manipule, rit et pleure de colère au grès de ses envies pour se cacher du monde. Curieuse, elle cherche les problèmes, les trouve rapidement, n'arrive la plupart du temps absolument pas à les résoudre et abandonne tout aussi vite. Oanh s'amuse à taquiner et faire souffrir, pour pouvoir consoler et réparer.
La vie est une pièce de théâtre dans laquelle elle veut tous les rôles. Bourreau et sauveur. Héros et méchants. Ami et ennemi. Vie et mort.
Elle aime regarder, fixer, observer. Pour ensuite s'incruster, faire des siennes, râler, pleurer des larmes de crocodiles et rire un bon coup quand la situation devient grotesque. Puis elle part.
L'acte est fini, place au suivant.
Ne la croyait pas. Jamais. Son nom n'est qu'une mascarade, son soit-disant passé un mensonge et son sourire une adorable façon de montrer sa satisfaction face à votre mine déconfite.
Peut-être vous dira-t-elle un jour son âge sans s'amuser à changer sa date de naissance à chaque nouvelle rencontre, ou bien son nom sans en mélanger les lettres pour un résultat douteux.
Ce qu'elle pense vraiment, très peut le savent et parviennent à déchiffrer ses manières fausses et hypocrites. Impossible de dire si la jeune femme est sérieuse ou non devant un visage à l'expression ayant pourtant l'air si naturel. Ces paroles sont parfois vraies, son visage faux. Dans le doute, ne la croyait pas. Oanh aime être le centre de l'attention, sentir les regards se fixer sur son petit minois incarnant l'expression du jour et sortir haut et fort quelques répliques sortant d'un monde qui n'est pas le votre.

Ce qu'elle préfère, c'est la préparation. Les heures de maquillages avant de sortir pour ressembler à une riche collectionneuse, s'étaler de la suie sur le visage pour jouer la mendiante et s'habiller en conséquence : des robes outrageuses, prudes, banches et noires ; des vêtements de gamine ou de vieillarde, finement repassés ou froissés avec exagération. Son armoire contient le monde, entassé là et ramené de ses nombreux voyages à travers les vies.

Lunatique et l'esprit changeant, elle se perd parfois dans ses inventions, se demandant pourquoi sa sœur brésilienne n'est pas encore venue lui rendre visite, avant de finir par se rendre compte que non, elle n'a pas de sœur. Alors bien souvent elle en rigole.

Une maniaque. Si elle l´avait pu, croyez bien que la jeune femme aurait volontiers donné toutes ses économies pour avoir le pouvoir de virer la saleté. Le cauchemar de ses nuits, son spectre des enfers. Soyez sûr de tout ranger derrière vous, le contraire serait regrettable.
Elle veut la propreté, le rangement la symétrie parfaite et les couverts soigneusement alignés. La demoiselle ne pique pas de crise, mais rouspète, tape du pied et exigerait que quiconque tacherait son carrelage tout propre devrait se mettre à genoux et nettoyer tout ça avec la langue si on ne voulait pas qu'elle l'y force. De toute façon son carrelage ne risquait pas de contenir toute sorte de maladie vu la manière frustrée avec laquelle elle s'acharne dessus avec la serpillère pour le faire briller. N'ayez crainte, lécher son carrelage ne vous fera pas perdre un membre, si ce n'est votre dignité.

La jeune femme à beau collectionner pas mal de défauts quand il s´agit de son égoïsme surnaturel ou de son entêtement a toutes épreuves, elle n'en reste pas moins une femme sachant être douce et tactile… parfois trop. Ne comptait pas sur elle si vous sortez tout droit du grenier plein de poussière ou des égouts marécageux, mais elle distribuerait volontiers de l'amour en sachet si c'était possible.
Ou elle les vendrait... cher. Très cher histoire de pouvoir être sûre de finir le mois sans galérer.

Oanh a la main verte, et pas qu'un peu. Elle recouvrerait le monde de fleurs si Dieu le voulait et arracherait cet affreux goudron si ses petites mains le permettaient.
Les animaux sont également très appréciés chez elle, et ils semblent bien lui rendre son affection la plupart du temps. Du moins temps qu'elle ne tente pas de les forcer à rentrer dans une baignoire pleine de savon avec la ferme attention de les rendre plus propre qu'ils ne l'avaient jamais été.
Ce qu'elle aime par dessus tout ? Le café et les cigarettes. Les deux en même temps si possible. Une bonne bière ne serait également pas de trop si la rouquine n'avait pas une aussi faible tolérance à l'alcool. Saoul, elle devient alors beaucoup plus collante et tactile que ne l'exige la politesse et l'intimité des inconnus. Ce sont là les rares moments durant lesquelles Oanh ne joue plus en public, oublie les rôle et s'oublie elle-même.

Finalement, lorsque Oanh se retrouve seule chez elle, les rôles s'évanouissent faute de public. Personne dont attirer l'attention, personne à qui réciter ces répliques sordides, personnes à tromper. Mais la véritable Oanh est tous les rôles à la fois, ne sachant vraiment elle-même où commence et s'arrête sa véritable personnalité. Ce qui est sûr, c'est qu'elle reste une vraie pile électrique, tenant rarement en place et passant son temps à noircir de nouvelles idées de pièces de théâtre sur des feuilles blanches soigneusement rangées et alignées sur toutes les surfaces planes accessibles de sa chambre.
Mais encore ? Une gamine pourrie gâtée, tricheuse, perfectionniste et menteuse dans l'âme. La frustration à l'état brut et le théâtre dans la peau.
HISTOIRE
Elle a toujours joué à faire semblant. Semblant d'être quelqu'un d'autre, quelque chose d'autre. Elle aime incarner les rôles, se les approprier et donner une seconde vie à ce qu'ils ont pu être. Ces rôles elle les vole ou les invente, les emprunte pour ne jamais les rendre et les modèle à son image pour vivre ces vies qu'elle n'a jamais vécues. Que ferait Oanh si elle avait été princesse, prof ou architecte ? Personne ne le saura jamais alors elle s'invente des vies sous ces traits de jeune fille pour tromper le monde et voir à travers des yeux qui auraient pu être les siens mais qui ne le seront jamais.
C'était simple, elle voulait être comédienne.
Et pour la guider, une mère médecin ayant sacrifié son rêve de devenir danseuse pour l'élever seule dans la stabilité. Une mère pour lui montrer les voies qu'elle-même n'avait pas su voir, les encouragements qu'elle n'avait pu entendre et les chemins qu'elle ne s'était pas risquée à arpenter durant son enfance. Alors très jeune, Oanh suivis des cours de théâtre pour ne finir par ne faire qu'un avec les rôles qu'elle incarnait.

Pour se présenter, elle disait être duchesse d'un lointain pays, esclave exilé d'une autre époque ou bien enfant illégitime de la reine d'Angleterre. Bien vite, ces professeurs l'envoyèrent consulter des psychologues, selon eux seuls remparts contre la folie et la mythomanie d'une gamine de huit ans ne cherchant au fond qu'à être écouté. A eux elle leur joua les rôles de l'enfant fou et perturbé un jour, triste et complexé le suivant pour finir par leur avouer qu'elle commençait à se lasser des jeux de rôle avec eux, le public n'étant apparemment pas très réceptifs à l'art. Ils abandonnèrent sous les regards d'une petite fille aux larmes de crocodiles et d'une mère protectrice ne voyant là aucun problème au comportement de son unique fille. «Elle sera comédienne disait-elle, elle enflammera les scènes et jouera mille personnages à la fois. Elle trompera le monde pour mieux pouvoir l'interpréter.»
Ils n'y trouvèrent rien à répondre. Personne n'y trouva jamais rien à répondre.

Sa mère, sa seule famille, jonglait entre les rôles de parent, de soeur, de tante, de professeur et d'amie sans en éprouver la moindre gène. Trinity avait la connaissance d´un sage, la beauté de la plus parfaite des déesses, les manières d´une gamine et la cuisine d'un véritable chef cuisto. Aussi l'encourageât-elle lorsqu'à 20 ans sa fille lui annonça qu'elle quittait son Angleterre natale pour partir découvrir le monde, sa lubie du moment.
Insatisfaits et capricieux, les enfants finissent toujours par poser des questions sans réponses et par trouver des réponses sans questions.
Elle voulait être tout et rien à la fois. Le monde et le néant. Mais pour cela, elle devait connaître ses rôles sur le bout des doigts.


Elle voulait être loup pour courir à travers les champs plus vite que n'importe qui.
Elle voulait être vampire pour disposer de longues dents et percer la chair, démon et avoir le mauvais rôle, juste une fois. Être elfe et grimper aux arbres les plus hauts pour contempler le monde.
Elle voulait être un ange pour illuminer le ciel d'un sourire.
Elle voulait être un pégase ou une licorne, voler au grès du vent et arrêter le temps.

Oanh. Elle voulait être plus que ça. Le monde était aussi grand qu'une balle de tennis, elle trouverait bien quelque chose.
L'Egypte lui ouvrit les bras. Elle voulut être sphinx, gardien des pyramides, et proposer des énigmes sans réponses.
Le désert lui dessécha la peau et rougis son teint doré.

La jeune fille voulut être un prince sur son beau cheval blanc et faire attendre les princesses.
Elle eut beau fouiller tours et donjons de France, pas de belles en détresse ne demanda de l'aide.
Se maudissant de ne pas avoir été la première à vaincre les méchants des contes, Oanh se promit de trouver un jour un géant à abattre.

Son voyage la mena des jungles abondantes jusque dans la savane, au coeur de l'Afrique.
«Je serai le Lion, je régnerai en maître et les faibles baisseront les yeux sur mon passage.»
Les gamines ne battent pas les lions lui dit-on.
Et en effet elle n'en battu aucun.

La terre était une balle de tennis. Une très grande balle de tennis.
Alors elle voulut être danseuse indienne, la tête remplie de rêve et le corps recouvert d'or.
Elle s'en lassa bien vite, trouvant inacceptable qu'on ne veuille la faire danser que dans des bordels.

Elle arriva en au Tibet, en Chine et finalement au Vietnam, pays natale de son père, homme fantôme et inconnu qui n'avait jamais hanté personne si ce n'est sa mère pour se maudire de cette fameuse nuit sans lendemain.
Oanh s'engagea dans des troupes de cirque, de marchants itinérants vivant au jour le jour, troquant une semaine de son talent pour logement et nourriture. Elle joua dans les bars, dans les théâtres et dans les rues. Elle joua pour les ivrognes, les passionnés et pour elle-même. Et en attendant elle cherchait et écrivait, des personnages sortis tout droit de son imagination et ne demandant qu'a prendre possession de son corps pour émerger de ces lettres noires encrées sur le papier. Elle se mua en princesse, aristocrate, mendiante et soldat.

Les années passèrent. Le monde était grand. Si grand qu´elle ne comptait plus ses escales ni ses nombreuses rencontres aussi bien positives que négatives. Les oubliant une fois partie pour de nouvelles aventures.
Finalement elle serait une guerrière Viking, aussi forte que le plus valeureux des guerriers, poussant des cris de guerre et bravant les dangers. Téméraire certes, mais pas suicidaires. L'alcool ne lui réussis pas et la hache de guerre se trouva beaucoup trop lourde dans ses petites mains.

Elle perdit du poids : la passion remplie rarement le ventre à défaut de nourrir l'esprit.
Puisque c'est ainsi décida la jeune femme, elle ne serait personne. Elle n´avait pas de nom, pas d'âge, pas même de passé. Un mois passa. Puis deux. Finalement elle s'ennuyait.

Elle avait parcouru le monde, visité tous les continents et vu les monuments les plus majestueux. Elle avait maladroitement appris des langues, s´était amusée des différentes cultures, avait prié multiples Dieux et contesté toutes les religions inimaginables. Elle avait ri, pleuré, trouvé l´amour parfois sans pour autant s'attarder.
La balle de tennis n'avais plus de secret pour elle.
«Rentre chez toi gamine»lui murmura le vent.  Et c'est ce qu'elle fit. Il ne lui restait plus qu'à redevenir la fille de sa mère, le rôle le plus important du monde.

Néanmoins le temps passa l'ennuis reprenait le dessus. Elle enviai les fleuristes, s'occupant de la nature comme d'un nouveau-né. Elle enviait les journalistes, se nourrissant de ragot et volant au grès des murmures des gens. Elle enviait les cadres, les itinérants, les chefs et les vulgaires employés. Elle désirait être tout à la fois sans parvenir à se décider. Alors elle écrivait des pièces de théâtres et inventait des rôles fait pour elle sans jamais jouer le même deux fois de suite.
Insatisfaite, cherchant une place dans un monde qui n'était pas fait pour elle.

Un jour qu'elle bloquait sur une feuille encore blanche la plume à la main et la misère du monde en tête, la rouquine senti soudainement le sol s'ouvrir sous ces pieds, la transportant on ne sait où, on ne sait quand, un étrange symbole incrusté sur son poignet. Une ombre passe, insistante. Alors telle une enfant suivant le camion de sucrerie, elle la suit. Instinctivement et sans l'ombre d'un doute malgré son esprit perdu et embrumé. Aujourd'hui elle serait l'espionne d'un pays ennemie, s'engouffrant dans un monde inconnu pour y percer ses secrets. 7 portes, elle passe par la sienne. Celle du coeur et de l'esprit. Celle qui lui convient. Une voix lointaine lui murmure des promesses, mais seule une sensation de vertige lui parvient avant qu'elle ne se réveille là où elle était arrivée.
Aujourd'hui elle serait l'Envie.

Mythomane, lunatique  et trouble de l'identité. Salem, une ville qui lui correspondait parfaitement.
On rêve un jour, on rêve toujours. Et quand c'est fini, ont recommence dans une autre vie.

Finalement, elle aurait peut-être du écouter les psy.
Oanh Khuê Lya Rainsworth
AKA Oa
FEMME, ANGLO-VIETNAMIENNE
VINGT-QUATRE ANS
COMMÉDIENNE
ENVIE
alchimiste
(C) OC MOUSE - SAMUEL YOUN


JOUEUR // PSEUDO
COMMENT T'ES ARRIVÉ ICI ?
De partenariat en partenariat, Veni Vidi Vici.

QUE PENSES-TU DU FORUM ?
Je félicite le graphiste, il est superbe !

AUTRE ?
Je n'ai pas rp depuis presque 2ans... soyez compréhensif faut que ça me revienne  o/.
Mer 28 Fév - 13:47
Bienvenue ♥️ joli choix d'avatar, je valide ~

Bon courage pour ta fiche et si tu as le moindre souci n'hésite pas à nous mp ! Tu peux aussi rejoindre le discord du forum si ça te tente plant le lien est dans la pa ~
Mer 28 Fév - 14:38
Merci beaucoup ~
Je rejoindrai Discord quand j'aurais le temps...(mon péché à moi c'est la paresse fab )

Fiche terminée, je suis une rapide.
Mer 28 Fév - 14:53
bjr

J'ANNONCE (histoire qu'on soit clair): je viendrai te harceler demander très probablement un lien pck uhdeudhudhudhd j'adore ton personnage omg.
Son caractère est parfait et son histoire, damn + ce visu ♥️ jsuis amoureuse
DIS MOI OUI STP.

enfin bref voilà, bienvenue du coup, orvoir ava
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Fév - 15:09
Que des personnages intéressants qui débarquent en ce moment huhu j'approuve, Oanh est super !

ENCORE UN PEU...
C'est presque fini !

Ta fiche est presque terminée, il ne manque à remplir que la Classe. Pour connaître ta spécialisation, nous t'invitons à venir lire ce sujet pour que tu comprennes la marche à suivre.

Tu dois tout simplement aller poster dans l'intrigue pour montrer que ton personnage était à cette fameuse soirée, rencontrant ainsi L'invocateur, et recevant sa Classe (d'une joyeuse balle dans le front).

Il est obligatoire de poster une réponse, le nombre de lignes étant libre, du moment qu'on retrouve le déroulement de la soirée dans ton écrit. A la suite de ce post, tu devras répondre au lien fourni toujours dans ce sujet, à la fin. C'est un petit quizz qui donnera au staff ta Classe à la suite de tes réponses.

Une fois ta réponse postée, le staff viendra t'indiquer ta Classe, validant ainsi ta fiche, et tu pourras rp complètement ~

Bonne chance !

Mer 28 Fév - 17:40
Nawel. Qu'elle belle déclaration d'amour, j'en suis toutes émue...peut-être qu'on devrait se marier ? euh
Je dis oui évidemment !! ♥️

Edit: Quizz + intrigue fait ! o/
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Fév - 18:01
VALIDÉE
ENVIE // ALCHIMISTE
Te voilà dorénavant validé, Péché de l'Envie!

J'ai beaucoup aimé lire ton histoire, et je trouve que ça pourrait être terriblement possible, la passion de la comédie et du théâtre, je peux totalement comprendre ! Et puis ton style d'écriture est totalement fluide et agréable, comment ne pas être charmé ? J'ai hâte de voir Oanh en rp, son caractère est tout simplement fantastique (et encore une fois bien écrit) j'adore le fait qu'elle veuille être tout le monde à la fois, mais en même temps qu'elle sente un vide au bout d'un moment. Bon courage pour la suite, n'hésite pas à nous MP en cas de besoin ♥️

Tu peux désormais venir demander ICI des partenaires pour commencer à rp, poster ta fiche de relations LA et faire une demande de logement pour ton personnage dans cette section pour éviter qu'il dorme dans la rue. Si tu souhaites poster un prédéfini, lié ou non à ton personnage, c'est ICI que ça se passe.

Nous espérons que le forum te plaira, l'ensemble du staff te souhaite la bienvenue et espère que tu passeras un bon moment dans Salem.
Contenu sponsorisé

"Je mens toujous plus facilement quand je dis la vérité" →Oanh Khuê Lya Rainsworth
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Recommencement :: Formulaire d'entrée :: Formulaires Validés-
Sauter vers: