SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Quiet fear .:. PV Ethan
Mer 28 Fév - 18:49



quiet fearQuand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais plus grand. J'ai répondu "heureux". Ils ont dit que je n'avais pas compris la question. J'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.

Ange est calme.

Elle a toujours été du genre gentille fille, elle n’a jamais fait de vague. Tu sais, c’est à peine si on la remarque en général. Elle est toujours là, mais personne ne la voit. Ange a cette faculté un peu étrange de pouvoir effacer totalement son existence. Oh, elle ne fait pas exprès, tu sais. Elle a juste tellement peur du monde, de tout ce qui s’y trouve, et de l’image qu’elle renvoie, qu’elle préfère inconsciemment ne plus exister. Alors elle se tient assise sur ce banc, en silence. Ange est toujours silencieuse.

Ange est dans la lune.

Depuis qu’elle est arrivée ici, elle n’a jamais vraiment eu l’occasion de sortir. Il fait la comprendre, tu devrais le savoir, qu’elle a du mal à marcher. Tu l’as déjà vue passer, non ? Tu m’as observée et tu as ri quand tu l’as aperçue faire des petits pas très lents, le dos recourbé, les genoux fléchis, les sourcils froncés, la langue sortie, les bras agrippés à son cahier, comme s’il était son salut, sa bouée de sauvetage. Et quand tu la vois comme ça, et que tu cherches un peu, juste un tout petit peu, à la comprendre ; alors tu comprends pourquoi elle ne sort jamais.

Pourtant Ange est sortie.

Elle avait un livre à aller acheter pour ses cours, alors elle s’est rendue au centre-ville. Elle ne connait pas encore très bien l’endroit, tu sais, elle ne vient quasiment jamais par ici. Et tu sais aussi qu’Ange a tendance à être un peu distraite ; alors tu t’en doutes bien, elle s’est perdue. Elle regarde partout autour d’elle, dans tous les sens possibles, pour chercher une pancarte, un banc, un réverbère, un visage, n’importe quoi, un détail qu’elle reconnaitrait, et qui lui ferait comprendre où elle est. Mais tu le sais, Ange ne connait pas du tout cet endroit. Alors pour elle, peu importe où elle est, elle est perdue.

Ange est terrifiée.

Elle est pourtant toujours au beau milieu d’un gigantesque boulevard. Une longue avenue par laquelle elle est arrivée, et qu’elle n’aurait qu’à remonter pour revenir à son point de départ. Mais Ange s’est immobilisée. Ses genoux claquent entre eux, son regard épluche chaque recoin de cet endroit. Les bruits, les couleurs et les odeurs finissent par lui donner le tournis, et bientôt, ses jambes l’abandonnent. Elle flagelle, tombe en arrière ; fort heureusement, un mur la rattrape dans sa chute, et lui permet de rester un tant soit peu stable. Au moins, elle est toujours debout. Plus ou moins.

Ange a le souffle court.

Les paupières exorbitées. Les larmes aux yeux. Le corps entier tremblant. Ange panique, et plus elle panique, plus la panique grandit. Et elle se maudit d’être venue ici, s’en veut d’avoir réussi à se convaincre qu’il fallait qu’elle sorte un peu, qu’elle ne reste pas cloitrée chez elle. Elle s’assomme de reproches.  « Tu savais que tu n’y arriverais pas » « Tu as l’air fin maintenant à plus pouvoir bouger » « Ton livre, tu pouvais le commander sur internet » « Tu es pathétique. » « Pathétique, pathétique, pathétique ! »

Silence. Silence !


La voix de maman raisonne encore dans ses oreilles, tandis qu’elle s’inflige des coups de poings sur les tempes, pour chasser ces horribles pensées qu’Ange croit venir directement de sa génitrice. Alors qu’au fond, tu le sais très bien, non ? Tu sais très bien que ce n’est que son imagination que maman n’est pas. Que maman ne la retrouvera jamais. Mais n’en veux pas à Ange, tu sais, elle a toujours l’impression que maman est là, juste derrière elle, tapie dans l’ombre. A regarder, à écouter, à attendre. Et qu’elle peut à tout moment bondir comme un diable de sa boîte, et la détruire, encore et encore.

Ce n’est pourtant pas maman qui apparait face à elle. Mais au fond, c’est peut-être pire.

Ils sont deux, ou alors peut-être trois.

Trois hommes, plus âgés qu’elle, et surtout bien plus grands et bien plus forts. Ils se sont placés de telle sort à former un demi-cercle autour du pauvre corps tremblant d’Ange, qui appuyée contre son mur, n’a aucune échappatoire. Et ils rient, ils rient beaucoup trop fort.

- Alors poupée, on est perdue ?
- Qu’est-ce qu’elle est jolie la petite souris ! Dis, si t’es perdue, tu veux venir jouer avec nous ?
- Tu verras, ce sera super amusant !


Ange secoue la tête.

Ses globes oculaires sont si écartés qu’ils pourraient jaillir de son crâne à tout moment. Ils sont baignés d’un flot de larmes qui refuse de couler. Ange secoue la tête, et ils rient. Ils rient plus fort, de plus en plus fort. Ils se rapprochent. Ils la touchent, ils la collent, ils la tirent. Ils essayent de l’emmener avec eux, « aller s’amuser » comme ils disent. Ils la frappent, aussi, parce que pour eux c'est amusant. Et Ange est impuissante. Elle veut crier, mais elle n’a plus de voix. Elle veut se débattre, mais elle n’a plus de force. Ange est impuissante.

Pitié, arrêtez… Pitié, à l’aide, quelqu’un…

feat. un prince pas trop charmant



Mer 28 Fév - 19:57
Quiet Fear

Un groupe.
Des rires.
C'est trop fort.

Ces crétins l'agaçaient. Le genre de mecs que le brun ne peut absolument pas blairer. Les gros lourds, incapables de faire autre chose que draguer comme des nazes. Mais dans un sens Ethan était curieux. S'il sauvait la demoiselle en détresse, est-ce qu'elle le laisserait coucher avec elle ? Du moment qu'elle était belle.
Il est un déchet.
Déchet de la Luxure.

Sauf que, entre les corps de ces abrutis, le regard sombre du Luxurieux capta quelque chose qui le mis dans une colère noire. Oh ça allait chier. Oh oui des têtes allaient voler. Oui car Ethan avait reconnu la silhouette frêle et chancelante d'une jeune fille bien connue.
Ange.
Son Ange. Le sien.
Et ils étaient en train d'y toucher.

Faisant craquer ses phalanges le brun s'approcha du groupe, et sans prévenir il prit les deux gars aux extrémités pour écraser celui du milieu. Sonnés, les trois gars ne réalisèrent pas vraiment ce qui leur arrivait. Ethan leur bondit dessus : frappa le premier dans l'entrejambe si forte qu'il avait du lui remonter, il écrasa le deuxième contre le mur, brisant quelques dents au passage et le dernier ne réalisa même pas la droite qui lui fonçait dessus lorsqu'il tomba sur le dos, cognant sa tête sur le dur pavé. Le brun était aux anges. Ca faisait du bien. Et en les voyant détaler comme des merdes en hurlant au fou, il esquissa un large sourire, s'accroupissant auprès de la princesse qu'il était venu sauver. Il lui posa une main rassurante sur le crâne, malgré l'un de ses poings tâchés par le sang d'un des crétins. Elle est mignonne son Ange, terriblement mignonne. Il ne peut s'empêcher de lui sourire quand il la voit. Elle est adorable, comme un petit agneau. C'est d'ailleurs très étrange qu'elle traîne avec un loup comme lui. Mais ce loup sombre, il devient gâteux quand il la voit. Parce qu'il a l'impression d'avoir une petite soeur, ou une fille. Ok une fille majeure mais elle reste à croquer. Alors il lui sourit d'un air idiot comme il le fait si bien lorsqu'il la voit, la rassurant. Elle tremblait de peur. Il aurait du juste bousiller ces gars. Ils méritaient bien pire.

« Hey hey hey c'est fini ! Pas de panique d'accord ? C'est moi, n'ais pas peur ok ? Je suis là. »

Il lui caresse la tête pour l'apaiser. C'est étrange de voir un gorille comme lui être si doux avec une jeune fille si timide comme elle. Quel duo bizarre et pourtant. Ethan n'est que le chevalier servant de cette jeune demoiselle. Posez la main dessus, et il viendra vous arracher les doigts un par un à la tenaille. Et avec grand plaisir.

+ tagAnge E. Levinson
+ notes feat un chevalier pas charmant
BY MITZI


Merci Asteria ♥:
 

Mer 28 Fév - 22:00



quiet fearQuand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais plus grand. J'ai répondu "heureux". Ils ont dit que je n'avais pas compris la question. J'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.

Ange pleure.

Ça a fini par arriver, oui. A force d’être secouée dans tous les sens, d’être touchée à des endroits dont elle ignorait même l’existence, à se faire frapper parce qu’elle coopérait pas, elle a fini par craquer. C’est normal, tu crois pas ? A crouler sous tant de coups et de pression, elle s’est rappelé ses deux ans d’enfer avec maman. Elle s’est dit que si c’était pour vivre la même chose ici, elle aurait préféré ne pas partir. Et Ange pleure, pleure, et pleure encore. En silence. Oh tu sais, Ange, elle fait plus de bruit.

Et Ange n’a rien compris.

Ange a tendance à ne plus rien comprendre depuis qu’elle est arrivée ici, de toute façon. Mais elle n’a tout à coup plus rien senti, et s’est effondrée sur le sol. Les yeux exorbités, elle a observé, totalement impuissante, la scène qui se déroulait sous ses yeux. Au début elle ne l’a pas reconnu, il ne ressemblait qu’à une bête noire, sauvage et griffure, en train de massacrer ses trois agresseurs. D’autant qu’avec ses larmes qui coulaient en torrent sur ses joues, sa vision était encore plus trouble. Alors Ange a préféré ne pas être témoin d’un tel massacre. Elle s’est recroquevillée, a ramené ses jambes frêles et tremblante contre elle, et a enfoui son visage dedans. Pour ne plus rien voir, ne plus rien entendre. Pour simplement sursauter à chaque bruit, à chaque cri, et pour simplement supplier que ça finisse par s’arrêter. Que le bruit s’arrête. Qu’elle puisse s’en aller d’ici et rentrer chez elle. Ou encore mieux, qu’elle finisse par se réveiller de ce cauchemar. Qu’elle puisse s’éveiller dans son lit, dans sa maison de Nice, avec papa et maman qui rient à la cuisine. Que tout ce malheur n’ait jamais existé.

Et finalement, une main imposante mais néanmoins emprunte d’une infinie douceur s’est posée sur sa tête. Ange a lâché une profonde inhalation de stupeur quand se contact a rencontré son crâne, et un sursaut si violent l’a pris qu’un frémissement d’effroi a remonté toute son échine. Ange laisse même échapper un petit couinement indéfinissable, une sorte de supplication.

Et cette voix.

Cette vois, Ange ne la connait que trop bien, tu sais. C’est cette même voix qui retentit, qui tonne à ses oreilles chaque fois qu’elle a un problème. Cette voix monstrueuse qui pourtant sonne comme la plus tendre des mélodies à ses oreilles. Cette voix qu’elle espère deviner, et qui finit toujours par apparaitre, à chaque fois qu’elle va mal. Qu’elle est mal. Quand rien ne va, il est là. Toujours. Ange ne sait pas comment il fait, mais il y arrive. Pas une fois il n’a trahi cette promesse invisible, pas une fois il n’a pas fini par apparaitre comme son super-héros à elle.

Ange pense qu’Ethan est magique.

Alors elle relève lentement la tête, et pose sur lui ses yeux baignés de larmes. Il n’a plus rien de la bête féroce qui a fait déguerpir les trois autres. Maintenant il est doux, délicat et patient. Rassurant. Maintenant il est vraiment son prince, son prince rien qu’à elle. Ange aime se sentir être une princesse quand il est là.

- E… Et-t-thannn…

Tu comprends mieux pourquoi Ange ne parle pas ? Parce que sa voix ressemble à ça. Parce qu’elle est faible, étouffée, essoufflée, et qu’elle bégaie. Ange ne se souvient pas la dernière fois qu’elle a réussi à sortir une phrase complète sans le moindre couac.

Ange renifle.

Elle s’essuie les yeux avec son avant-bras, la main cachée de moitié dans sa manche. Et puis, chose très étrange mais néanmoins très significatif chez Ange ; elle vient purement et simplement se jeter dans les bras de son sauveur, à la recherche d’une étreinte, de douceur, de la certitude qu’elle est protégée. Elle a besoin de le sentir, lui et toute sa tendresse pour elle, au plus près. C’est vital.

- E-Ethaaaannn… !

Ange sanglote.

Elle ne sait pas comment faire pour le remercier, pour lui exprimer combien elle lui est reconnaissante d’être arrivé juste à temps, de lui avoir véritablement sauvé la vie. Elle en était persuadée, et pleurait à chaudes larmes contre le torse de son preux chevalier, lovée contre lui comme un animal sans défense.

feat. un prince pas trop charmant




Mer 28 Fév - 22:39
Quiet Fear

Des pleurs.
De gros sanglots.
Et un adorable couinement.

« Eh ben, je suis si terrifiant ? » plaisanta le brun en lui caressant les cheveux. Elle est adorable. « Je vais pas te manger tu sais ? »

La jeune fille avait l'air d'avoir bien été secoué au vu de son état actuel. Si ça n'avait pas été Ange, Ethan se serait probablement barré style "c'pas mes affaires, à plus." Mais là. Mais là on parlait d'Ange. Et elle venait de vivre un épisode bien choquant pour la jeune fille qu'elle était. La connaissant, elle était réellement morte de trouille, et n'avait qu'une envie, disparaître.

La jeune fille murmure son prénom difficilement, et Ethan sait que c'est dur pour elle de parler, mais ça ne la rend que plus adorable à ses yeux. Il sourit davantage, venant lui caresser la joue. Ses étranges cheveux viennent encadrer son visage mouillé, mais il ne les aime que trop. Il aime tout chez elle. Qu'elle soit à la fois si particulière et si effacée. Mais c'est ce qui faisait son charme aux yeux du Luxurieux. Et puis, le fait qu'il n'ait pas envie de coucher avec lui donnait vraiment l'impression d'apprécier Ange sans arrière pensée. Et puis coucher avec elle, ugh, il aurait l'impression de faire un inceste, ou tout du moins une grosse connerie. C'était impensable pour le brun de ne serait-ce qu'imaginer la scène.

« Calme toi princesse, tout va bien. Je suis là. Ils ne reviendront certainement plus ces abrutis. »

Même en pleurs elle était trop mignonne. Ethan avait juste envie de la manger. Elle ressemblait à une poupée en porcelaine, celles dont on a peur qu'elles se cassent au moindre contact. Une poupée qui reniflait décidément beaucoup. Le brun fouille dans sa poche, et en sort par miracle un mouchoir, propre de surcroît, qu'il lui tend avec tendresse.

« Je te promets qu'il n'a pas servi. » plaisanta Ethan avec un clin d'oeil.

Il aimait la faire rire. Il aimait de loin la voir ainsi plutôt que de la voir pleurer. Et puis cette dernière d'un coup, comme mue par un désir soudain, se jetta dans ses bras en sanglotant, cherchant le réconfort du brun. Même si Ethan ne s'y attendait pas, il ferma les yeux et la serra contre lui, bien décidé à faire en sorte de la calmer. Elle semblait toute froide contre son corps naturellement chaud, alors il la serra davantage, comme s'il voulait lui transmettre toute sa chaleur.

« Heyyy... Tout va bien... N'ais plus peur. »

+ tagAnge E. Levinson
+ notes feat un chevalier pas charmant
BY MITZI


Merci Asteria ♥:
 

Contenu sponsorisé

Quiet fear .:. PV Ethan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Dans les murs de Salem :: Centre Ville-
Sauter vers: