SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Le Mystère des Ruines Anciennes - 1e Groupe
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Mar - 1:25
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : gauche
L’humidité frappe les sens comme un coup de marteau, agressant les narines par son fort et insupportable parfum. Elle est présente de partout, envahissant l’atmosphère de son corps impalpable. Le couloir sombre et froid ne permet guère de réchauffer les cœurs prisonniers dans cette geôle de pierre, il angoisse et oppresse au contraire les pauvres invités avec une étonnante intensité. Les âmes refroidies avancent pas à pas, l’obscurité les happe lentement, les digère en prenant soin de n’en laisser aucune miette. Les pieds semblent marcher depuis des heures et les esprits s’échauffent malgré la température peu accueillante. L’Invocateur a encore fait des siennes. Personne ne sait pourquoi. Ce qui attend les visiteurs n’est qu’un trou noir remplit d’inconnu et de secrets. Aucun indice n’a été révélé, ou qui sait, peut-être l’ont-ils tous raté ? Toujours est-il que dans cet environnement sinistre, le silence est leur seul compagnon. Mais après un temps semblant interminable, une lueur accroche les regards apeurés. La flamme vacillante d’une torche ondule et se déhanche dans la noirceur guidant les égarés vers elle, elle dévoile en crépitant un angoissant croisement. Gauche ? Ou droite ? Il faudra bien choisir. Voilà qu'arrive l'obligation de séparer le groupe en deux.

Alors le premier prend à gauche, pendant que les autres continuent le chemin vers la droite. On jette un dernier coup d'oeil en arrière, se demandant si on se reverra un jour. Et les pas avancent, chacun à son rythme, on prend garde de ne perdre personne. Certains prônent le silence, les restants préfèrent discuter pour calmer l'insoutenable pression qui les consume. Et malgré le temps de marche, malgré les pas qui résonnent dans l'obscur couloir, une lueur danse maintenant devant les visiteurs d'un autre monde. Une torche éclaire désormais la lourde porte en bois, qui mènera à un bien étrange destin. Elle est si simple cette porte, si simple qu'on ne devine pas ce qui se cache là derrière. Si simple qu'un petit écran est obligé de s'allumer sur cette porte, affichant à la surprise général : l'Invocateur. Oh oui il est bien là, avec son masque d'os souriant, ses cheveux de craie et sa peau fine. Si mystérieux. Si secret. Il sourit, du moins il en donne l'impression, il est presque possible de sentir son excitation. Au fond, n'est-ce pas seulement un enfant ?

« Bonsoir mes Invoqués. » Le ton semble si sérieux. Ne jouait-il pas avec ces fameux Invoqués ? Et pourtant, malgré ce sourire apparent, qu'est-ce donc que ce ton tranchant ? « Derrière cette porte s'élève votre première épreuve. Je ne vous donnerez qu'un seul indice : tout le monde dans cette pièce ne désire pas votre bien. Courez ou soyez perdu à jamais. »

L'écran s'éteint, laissant un goût amer dans la bouche des participants. C'est tout ? Ne serait-ce pas léger comme indication ? Mais n'y pouvant rien, ils sont bien obligés d'avancer malgré le peu d'information donné. Alors la lourde porte en bois s'ouvre, dévoilant dans un vacarme assourdissant l'aspect de la Première Salle.

Résumé
Votre groupe se sépare du deuxième en décidant de prendre la branche qui bifurque vers la gauche. Suite à un long couloir débouche une porte éclairée d'une seule torche. L'Invocateur apparaît sur un écran similaire à un écran holographique et ne donne qu'un unique indice : quelqu'un dans la Première Salle voudra votre mort, il faudra courir. Dans ce post-ci, vous avez simplement à répondre à ce que vous venez d'apprendre. Le staff dévoilera la première Salle une fois qu'un premier tour aura été fait. N'oubliez pas vos résumés en spoiler à la fin de votre post. Vous avez pour ce tour-ci un peu moins d'une semaine pour y répondre.

Le premier groupe est le suivant :
- Ethan C. Fitzgerald
- Meredith Ohara
- Nawel Huxley
- Chiaki Akabane
- William Campbell

L'ordre de réponse sera le suivant : Meredith > Chiaki > William > Nawel > Ethan.


Le traître peut déjà faire son lancer de dé intitulé "Traitre".
Jeu 1 Mar - 15:56

Le mystère des ruines anciennes
Plein de gens

Pourquoi ? Pourquoi avait-elle accepté cette foutu invitation ? La curiosité ? L’ennui ? Le frisson de l’inconnu ? Aucunes idées. Mais ce qui est sûr c’est que maintenant elle regrettait.
Des Ruines. Elle s’était attendue à un château, une maison abandonnée, des blocs de pierres immenses et brisés formant un gigantesque dédale à ciel ouvert. Non. Rien de tout ça.
Cela faisait maintenant une éternité (en tout cas c’était son impression) qu’elle marchait dans un souterrain glauque, sombre, froid et humide en compagnie de parfaits inconnus qui avait été aussi stupide qu’elle d’accepter cette invitation louche.
Il n’y avait aucuns bruits à part le son de leurs pas se répercutant sur la pierre humide du couloir, rendant la situation encore plus dérangeante et mettant les nerfs de la blonde en pelote.
Quand soudain, la lumière au bout du tunnel ! Dit comme ça ce n’est pas vraiment rassurant, mais au moins il se passer quelque chose. Ce n’était qu’une simple torche éclairant une bifurcation. Fallait-il se séparer ? La blonde ne prit absolument pas le temps de consulter ses compagnons d’infortunes et se dirigea vers la gauche. Côté cœur, elle y attachait une grande importance sans vraiment savoir pourquoi.
Des gens la suivirent mais elle n’y fit pas immédiatement attention. Pour l’instant une nouvelle marche interminable commencée. Chouette.
Et encore une fois la lumière au bout du tunnel, mais cette fois elle éclaire une porte. Porte où apparut soudain le visage de cet étrange petit garçon qui les avait amené ici. Elle écouta attentivement ce qu’il déclarait avec un sourire contrastant étrangement avec son ton.
Courez ou soyez perdu à jamais…
Hey ! Elle n’avait pas signé pour risquer sa vie ! Bordel mais dans quoi c’était elle fourré… C’est à ce moment qu’elle décida de regarder qui l’avait suivi.
Première constatation : Que des bruns. Deuxième constatation : Les filles étaient en majorité. Troisième constatation : Ethan…
Sa langue tiqua mais elle ne dit rien. La porte s’ouvrit dans un vacarme infernal. Meredith regretta d’être la première de la file, mais il fallait bien avancer s’ils voulaient sortir. Elle passa la porte, les sens aux aguets, sa main serrant son couteau dans  la poche de sa veste.
Elle resterait passive pour le moment, attendant de voir comment se dérouleraient les évènements pour adopter une position claire. Si quelqu’un se mettait à courir, elle le suivrait.

©BBDragon
résumé:
 


Sam 3 Mar - 20:36
Je suis vraiment, mais alors vraiment vraiment vraiment vraiment pas rassurée du tout ! On voit presque rien là dedans, il fait humide, et surtout j'ai sommeil ! Mais bon, j'ai pas vraiment le choix, il faut continuer à avancer avec les autres. Et je vais quand même pas demander à quelqu'un de me porter pour que je puisse faire ma sieste habituel à cette heure.

D'ailleurs, il est quel heure ? Ça fait tellement longtemps qu'on marche j'ai l'impression, que j'en sais rien. Et je pense que pour les autres c'est pareil. Pff ! En plus il y a que mon soupir fatigué pour rompre u tout petit instant le silence pesant. Tout ce qu'on entant, c'est le flap flap de nos pieds contre le sol mouillé. Sérieux, l'ambiance est tellement démoralisante que j'arrive même pas à trouver un truc drôle à dire pour détendre l'atmosphère. Fatiguée et un peu effrayée, j'attrape la manche de quelqu'un à côté de moi et me contente de la suivre. Je sais pas du tout qui sait, vu qu'il fait noir. Mais tant qu'elle me dit rien, je suppose que j'ai le droit, non ?

Youpi ! Enfin de la lumière, c'est trop cool ! On va enfin pouvoir partir d'ici ! J'accélère le pas pour me diriger vers la lumière et... oh non, c'est juste une lampe qui éclaire deux chemins possibles ! Trop déçu ! Eh ! Mais où elle va toute seule ? C'est pas prudent ! On ferait pas mieux de rester groupé ?

" Attends ! Tu devrais pas y aller tou..."


Trop tard, elle est déjà parti. Bon, au moins comme ça, je sais quel couloir je prends. Pas question de la laisser seule ! Moi, Chiaki Akabane, accepte de la suivre malgré les risques, pour s'assurer qu'elle ne soit pas toute seule ! Je sais qu'il y en a surement d'autres qui vont le suivre aussi, mais c'est pas grave. Puis je suis gauchère, donc je eux bien aller à gauche.

" Bon, je crois qu'il faut se séparer en deux groupes. Je vais à gauche, qui m'aime me suivent ! "


Sans attendre, je prends le couloir de gauche pour suivre cette fille. Tiens, c'est cool, y'en a d'autres qui m'ont suivie. Tant mieux ! Plus on est de fous, plus on rit. Ah, je sais pas pourquoi mais maintenant je me sens un peu mieux, la pression est redescendu d'un cran. Pff, c'est peut être la manche de la personne que je tiens qui m'a donné du courage !

Ouah, minute ! Manche ? Personne ? Que je tiens ? Mince ! Tout du long j'ai continué à tenir cette personne par la manche, je l'ai pas lâché ! Ça veut dire que je l'ai tiré pour le forcer à me suivre sur ce chemin sans le savoir ! Je me tourne rapidement vers lui les yeux ronds. Un garçon d'à peu près mon âge je dirais avec des cheveux bruns, des yeux bruns, et des lunettes. Je secoue les bras dans tous les sens, comme si j'essayais d'effacé ce qui s'était passé avec mes mains, un peu paniquée.

" Pardon pardon pardooooonnnnn ! J'avais pas vu que je te tenais encore le bras ! Je voulais pas te forcer à venir avec moi, c'est juste que... "

Tiens ? C'est quoi cette porte ? C'est la sortie ? Hourra ! Danse de la victoire ! Et non, le visage du garçon qu'on a vu à la cérémonie où une bille m'est rentrée dans la tête vient d’apparaître sur la porte via une télé. Heureusement que j'ai pas eu le temps de commencer ma danse de la victoire.

Euh... Comment ça "Courez ou soyez perdu à jamais" ? Il veut quand même pas dire qu'il y a un truc genre monstre à la Frankenstein qui va essayer de nous tuer, si ? ... Elle est où la sortie déjà ? Non mais sérieux, il peut pas nous faire ça ! Je suis nul en course, je suis trop fatiguée pour ça, et si quelqu'un me porte, ça va le ralentir, mouins ! Bon, on respire un grand coup... Voilà c'est mieux ! Et maintenant, on retire les chaussures ! Car c'est pas avec des chaussures traditionnelles en bois que je vais battre des records de vitesse. Je vais juste les garder dans les mains.

Pile à temps, voilà les portes qui s'ouvrent. D'ailleurs vu tout le bruit qu'elles font, même ceux de notre dimension d'origine ont pu l'entendre. Je me demande vraiment ce qui nous attend, et si on retrouvera ceux qui ont pris l'autre chemin dans cette salle. Je suis inquiète. Mais bon, il faut y aller, il est trop tard pour reculer ! Surtout car on peut vraiment pas reculer, on sait pas où on est ! En tout cas deux trucs sont sûrs. De un : faut pas que je sois distraite, désormais je suis Miss concentrée, toujours aux aguets. Et de deux : je lâche pas les autres d'une semelle !

Spoiler:
 


Dim 4 Mar - 20:44
Comment je m’étais retrouvé dans cette situation ? À cause d’une lettre, une simple lettre qui ne me laissait pas le choix. Je vaquais à mes occupations, me familiarisant avec Salem en prenant une pause méritée à la terrasse d’un café. Ne vous laissez pas rebuté par le côté vieillot du zinc et la mine antipathique du barista, cet homme fait le meilleur café que j’ai jamais goutté, foi d’étudiant qui a fait de ce breuvage son carburant.

Bref, le fait est qu’une lettre était apparue comme par magie sur ma table. Mon nom était écrit dessus, d’une écriture fine et parfaite. Personne n’avait pu la déposer là, le rade était presque vide. Je me souviens avoir ouvert l’enveloppe, suspicieux, puis mes yeux qui ne pouvaient plus s’arrêter de lire. Les informations se mélangeaient dans ma tête, et soudainement tout devint clair. C’était comme un appel, comme une voix qui me chuchotait inlassablement de rejoindre le lieu de rendez-vous à minuit.

La lune est pleine dans le ciel, mon regard est tourné vers le sol. Les autres protagonistes sont bien là pour la même raison que moi, pas de doute, mais je n’étais clairement pas assez à l’aise pour parler à qui que ce soit dans ce groupe inconnu.

Des pas derrière moi suffirent à me dire que je n’étais pas le dernier arrivé, mais soudainement, l’impensable se produisit, nos poignets brillants là où nos marques étaient présentes. Face à moi, une foule hétéroclite, mais je devais bien vite apprendre que nous partagions tous la même origine étrangère, cette Terre que nous étions en train d’oublier attirer par les lumières de cette île magique. Un gouffre noir s’ouvrit devant nous et presque comme un seul homme nous nous enfoncèrent dans celui-ci, à la rencontre de l’humidité, de la pierre froide et des ténèbres.

Les pas se répercutent dans la pierre à mesure que nous avançons, certains plus puissants que d’autres. Je sens un contact sur mon bras, comme si on le tirait un peu. Mon regard se tourne, une femme s’était accrochée. Une longue seconde passe pour que l’information soit enregistrée par mon cerveau. Pourquoi elle me tient comme ça celle-là ? Elle m’a pris pour son pote ?

Enfin… Je ne vais pas mentir, ça me rassure un peu aussi, je puise un peu de force dans ce contact humain. C’est peut-être bête et tout simple, mais c’est l’une des premières réactions instinctivement bienveillante que je vis ici.

Une lumière vacillante apparaît au loin, les pas se font plus rapides en sentant la fin du tunnel. Sans doute une farce ou une autre plaisanterie. C’est juste une foutue torche qui divise le chemin en deux. Je regarde dans les deux directions. Je m’apprête à tourner vers la droite, n’étendant qu’à peine celle qui me tient parler, mais une force me tire en arrière. Elle a choisi l’autre direction, soit, le destin me fait la suivre, ça ne change pas grand-chose au final.

L’odeur devient de plus en plus forte et l’humidité presque palpable à mesure que nous avançons sur ce chemin interminable, toujours rythmé par le bruit des pas se répercutant sur la roche. Ma camarade finit par se tourner vers moi, comme enfin consciente de ma présence, elle s’excuser platement, faisant les gros yeux, un air enfantin qui en est presque mignon, je lui souris gentiment pour lui faire comprendre que ce n’est rien avant de rechausser mes lunettes sur mon nez. Je jette un coup d’œil derrière moi, nous sommes 5 en compta la blonde qui a prit la tête du groupe.

Une autre lampe ?

La lumière, toujours porteuse d’espoir, se fait forte à mesure que nos yeux s’adaptent à la pénombre. Elle éclaire une lourde porte en bois. Sans attendre, une image apparaît devant mes yeux, celle de cet enfant au sourire énigmatique. Que nous veut-il cette fois ? Un jeu ? Le ton est trop sérieux et je sens la menace.

Une épreuve.

Les mots semblent encore flotter dans l’air alors que les portes s’ouvrent. J’entends les chaussures de bois de ma camarade d’infortune tomber au sol. Tout le monde dans cette pièce ne désire pas votre bien , ma gorge se serre bien que je tente de le dissimuler. De quoi pouvait-il parler, ou plutôt de qui ? Et surtout une idée me traversait l’esprit, parlait-il du couloir actuel dans lequel ils se trouvaient encore ou bien quelque chose les attendaient à l’intérieur ?

Courez ou soyez perdu à jamais. Je n’étais pas un athlète, c’était une évidence à voir ma dégaine gracile. Par contre, il y a quelque chose dont je suis sûr, que ça soit cet Enfant mystérieux ou les inconnus autour de moi, cette fille qui m’a tenu la manche ou la femme qui avait prit la tête du cortège, je ne me laisserais pas faire.

Elle s’était arrêtée à l’entrée, courageuse mais pas téméraire, qui sait ce qui les attendait à l’intérieur ? Autant ne pas servir de démineur de circonstance hein ? Je me plaçais à peu près à la même hauteur qu’elle, attendant que ces portes s’ouvrent sur notre épreuve.
Résumé:
 
Dim 4 Mar - 22:16
Le mystère des ruines anciennes - ft. 1er groupe
Nawel ne pouvait enlever ce fichu sourire collé sur son visage. Toute personne normale serait effrayé dans la situation à laquelle ils devaient faire face, mais pas elle. L’excitation d'un nouveau mystère à résoudre était bien plus forte que l'appréhension ou que la peur. Et puis... c'était surtout l'occasion.
Depuis qu'elle avait été invoqué dans la clairière, des tonnes et des tonnes de question sur le monde de Salem trottaient dans son esprit. Elle voulait comprendre, elle voulait savoir.  Pourquoi avait-elle été amené ici ? Qui s’était permis de la juger en temps que Pêcheresse ? Comment expliquer l'origine de ce monde ? De ses pouvoirs et de ses classes ? Beaucoup trop de questions sans réponses.

C’est pour ça qu’elle était là, c’est pour ça qu’elle s’était rendue dans ces ruines. Parce qu’elle était persuadée qu’elle allait pouvoir percer ce mystère. Et puis, elle n’était pas seule. Dans le groupe, il y avait des têtes connues: Ethan et Alexandre. Deux personnes qu’elle appréciait beaucoup. Aucune raison de s’en faire donc.
Mais au moment de l’intersection, Nawel avait prit à gauche et s’était retrouvée avec seulement Ethan, perdant son Alexandre de vue. Tant pis, ils se retrouveront sûrement après.

Du groupe originel, ils n’étaient maintenant plus que cinq. Il y avait Ethan, deux jeunes femmes: une blonde et une brune, et un jeune homme brun. Celle aux cheveux blancs était entrée en première, menant la marche. La brune l’avait suivit tirant avec elle l’autre homme.
Décidée à ne pas se laisser distancer, Nawel les suivis juste après avoir fait un signe de la main à Ethan. Elle trottina au côté de la meneuse. Elle aussi voulait être en première ligne.

"Au fait, je connais pas tout le monde ici. Je m’appelle Nawel, et vous ?"

Elle se tourna  pour faire face à tout le petit groupe, histoire de se présenter. Puisqu’ils étaient piégés ici, ils allaient sans doute devoir faire équipe. Autant apprendre à qui elle avait à faire, sait-on jamais.

Les voilà face à la première salle. Dans un écran apparaît l’invocateur, décrochant un nouveau sourire à Nawel. Il était là. Elle allait pouvoir avoir sa réponse. Cependant, ce dernier resta vague quant aux indications sur cette salle. Courir hein ? Mais pour fuir quoi ? Et qui leur voulait du mal ? D’un rapide coup d’oeil, elle dévisagea ses compagnons.

"Bon, on fait quoi ? On cours sans savoir pourquoi ou on attends encore un peu ?"

Si il fallait courir, Nawel était prête. Elle n'avait pas spécialement envie d'attendre, préférant agir. Aux aguets, elle attendait un signe ou un nouvel indice.
code by lizzou × gifs by tumblr


Résumé:
 



#003366
Lun 5 Mar - 19:21
Le mystère des Ruines Anciennes


Entré dans l'étrange couloir avec les autres, Ethan marchait les bras croisés derrière la tête, pas du tout inquiété par ce qui pourrait se passer. Rien dans le déroulement de la soirée ne semblait le déranger, il suivait le groupe comme un mouton, sans rien dire non plus, totalement silencieux. Il analysait l'ambiance, les regards, les tremblements, certaines têtes connues. Oh oui il en connaissait certaines ici.
Nawel la bavarde égocentrique.
Meredith la casse couille.
Alexandre son petit teigneux.
Kuro le sexy compère.

Il ne connaissait pas les autres, ou alors il ne s'en rappelait plus.
De toute façon, il s'en moquait royalement de qui marchait avec lui dans ce lieu tout à fait négligé et puant. Il aurait pu être en compagnie de rats gluants, marchant avec frénésie, ça n'aurait pas changé grand chose.

Mais vint le moment où un choix s'imposa par lui-même : le couloir se divisait en deux, il allait donc falloir faire deux groupes. Une tête blonde s'engagea d'elle-même dans celui de gauche. Ethan esquissa un léger sourire, et ferma la marche lorsque le groupe fut entier. Il serait comme la voiture balai d'un mariage. Il serait le déchet qui ferme la marche. Il sera celui qui sera bouffé en premier si un monstre débarque par l'arrière. Mais il s'en foutait. Ethan ne risquait rien. Il le savait. Ou plutôt il s'en doutait. L'Invocateur n'avait probablement pas en tête de tuer ses "Invités". Ca aussi il le savait.

Marchant dans le long couloir, le brun arrachait de temps en temps de la mousse du mur de pierres froides et essayait de les lancer sur Meredith, en tête de groupe. Evidemment il ne visait pas très bien, mais c'était suffisamment drôle pour que ça lui convienne. Il salua au passage Nawel d'un signe de la main, sans vraiment prendre le temps d'y faire réellement attention.

Et même si le temps lui semblait interminable, une torche vint finalement éclairer les doutes de tout le monde. Bon sauf Ethan, qui n'en avait rien à cirer. Idem pour le fameux conseil de l'Invocateur et de son monologue. Si le brun avait bien une chose en tête, une chose sûre qu'il fallait faire, c'était bien suivre son instinct. Et ce dernier était tout à fait d'accord avec l'Invocateur. Ouai, peut importe ce qu'il y avait derrière, Ethan allait courir. Alors lorsque la porte s'ouvrit, il rentra à son tour en dernier, et pénétra dans la Première Salle, laissant la porte se refermer peut-être définitivement dans un grincement étouffé.

+ tagdes gens chelous
+ notes feat un dieu à l'allure d'un gamin
BY MITZI


HRP:
 


Merci Asteria ♥:
 

avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 18:59
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : gauche
Et même si la peur s’est associée pour un temps avec l’impatience, cela n’empêche en rien les preux aventuriers de se jeter dans la Première Salle. Angoisse, attente, peur. Quels seront vos alliés. Quels seront vos ennemis. Et que réserve la Première Salle, véritable création morbide de l'Invocateur ?

Vacarme.
Foule.
Stroboscopes et lumières aveuglantes.


Se dévoile aux yeux inconscients le premier défi dans toute sa splendeur, les transportant dans une dimension toute autre, faite de couleurs et de détonations musicales. Dans une salle aux frontières aussi lointaines qu’invisibles se déhanchent une foule de gens flous, comme enveloppés dans un brouillard obscur. Les visages s’effacent, les corps s’enlacent et se séparent sans que l’un d’entre eux puisse être reconnu par les nouveaux venus. Les silhouettes flirtent, dansent, ondulent dans une ambiance musicale écrasante, sous la lumière de faisceaux multicolores. L’alcool se déverse sur le sol, les talons le piétinent sans âme, se rapprochant tous de plus en plus, comme une impénétrable muraille vivante. Des bribes de discussions fusent, peut-être pourrait-on discuter avec ces étranges personnes. Celles-ci même qui ressemblent à des pantins absents se mouvant par un lugubre miracle, une nécromancie avortée et échouée qui n'offrit que des monstres assoiffés de fête et de débauche.

Et dans cette cérémonie spectrale animée par des ombres bruyantes, un personnage semble virevolter dans la foule avec l’aisance et la grâce d’un danseur. On aperçoit parfois son étrange veste noire. Son pantalon en cuir. Cette crinière d’ébène qui flotte derrière lui comme la queue d’un serpent. Ce danseur est aussi mortel qu’élégant, et il serait bien idiot de vouloir l’attraper pour participer à sa macabre chorégraphie. Oh, aucun cadavre ne jonche encore le sol. Non, sa danse vient à peine de commencer, sa chasse débute. Il est prêt, lancé, un faisceau vient parfois éclairer les objets si métalliques qu’il porte sur lui. Le danseur est armé. Car le danseur est un fauve. Alors dans les yeux grands ouverts des futurs proies se mêle terreur et appréhension, la gorge se noue pendant que les haut-parleurs grésillent, laissant un rire sarcastique sortir dans l'atmosphère festive.

« Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe. »

Un nouveau rire, un nouveau grésillement, et puis tout se remet à fonctionner comme si rien ne s'était passé. La danse fantomatique reprend son cours, le fauve attentif reprend sa chasse. Bonne chance Invoqués. Ressortez en un seul morceau.


Précisions
Un tueur est lâché dans la salle qui ressemble fortement à une boîte de nuit, sauf qu'aucun des fêtards ne semble humain, il s'agit d'ombres animées mais pourtant palpables qui ont pour but de vous cacher la sortie.

Pour vous échapper d'ici, il faudra lancer le dé "1ère Salle [EVENT]" en ne faisant qu'un lancé. Les traîtres peuvent ajouter un deuxième lancé pour donner le degré de suspicion maintenant que l'Invocateur a parlé des traîtres. Vous avez une semaine au total pour répondre, sinon il y aura des conséquences pour vos personnages. Bonne chance !
Ven 9 Mar - 20:23

Le mystère des ruines anciennes
Plein de gens

La blonde fut un instant décontenancée par le spectacle qui s’offrait à elle. Une boite de nuit. Dans ces souterrains. C’était parfaitement normal. Non, en fait pas du tout, mais à Salem on était plus à ça près.
Puis un petit sourire nostalgique naquit sur ses lèvres. Cette ambiance lui rappelait des souvenirs. Les flashs aveuglants des stroboscopes, la musique assourdissant, l’alcool (et peut être la drogue) qui coule à flot. Ça lui rappelait un peu sa vie d’avant.
En revanche, ces gens qui dansaient ne ressemblaient pas à ceux des ses souvenirs. Ils n’avaient rien d’humain, ce n’était que des ombres, des silhouettes informes qui se mouvaient de façon saccadée.
Sauf une.
Et cette exception était magnifique à regarder, envoutante. Mais quelque chose venait gâcher le tableau. Le gars était bardé d’armes contondantes. « Tout le monde dans cette pièce ne désire pas votre bien ».
La jeune fille émit un ricanement que les autres n’entendront sûrement pas à cause de la musique assourdissante et son sourire devint carnassier, lui donnant une expression presque démente. L’adrénaline commencée à se déverser dans ses veines.
Puis soudain les hauts parleurs crachèrent d’une voix moqueuse :

« Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe. »

Oh, elle allait courir, ça c’est sûr, mais qu’il essaye de s’approcher ce chasseurs et elle se défendrait bec et ongles. Elle aussi était armée après tout.
Tout en observant la salle à la recherche de la sortie, elle s’adressa à ses camarades assez fort pour qu’ils puissent l’entendre.

-Vous savez, la technique de chasse des bêtes sauvages c’est de séparer le troupeau, et de s’attaquer aux plus faibles. J’vous conseille de rester groupé.

Elle n’avait pas peur, masi si elle se mettait à courir seule, elle attirait immédiatement l’intention du tueur, ce qui ne l’arrangeait pas vraiment. Sur ces mots, elle s’avança dans la salle, la main bien serrée sur son couteau. Elle paraissait sûr d’elle, les autres la suivraient.

©BBDragon
résumé:
 


avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 20:23
Le membre 'Meredith Ohara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '1ère salle [EVENT]' :


--------------------------------

#2 'Traître ! [EVENT]' :
Sam 10 Mar - 16:39
Woh ! On est toujours dans les ruines là ? Je m’attendais pas à voir une boite de nuit derrière la porte. Il y a des lumières de toutes les couleurs, de la musique à fond, et des gens qui dansent comme si de rien n’était. Ah non, rectification, il y a des ombres qui dansent, qui disparaissent et réapparaissent en image figé. C’est encore plus bizarre.

Ça me fait penser aux jeux vidéo. Dès fois, pour donner l’impression qu’un lieu est rempli, ils mettent des ombres noires un peu partout pour donner une impression de foule. Si ça se trouve, on est dans en jeu vidéo en ce moment. Ça expliquerait beaucoup de choses. J’ai peut-être découvert le secret de cette dimension, contactez la presse !

Pouah ! Ou non, l’appelez pas, ils risquent d’être asphyxié par l’odeur !  Beurk ! Comment les gens font pour supporter cette odeur de sueur et d’alcool ? Déjà que seul c’est pas super, mais alors mélangé, c’est insupportable. C’est pour ça que j’aime pas les boites de nuit. Ça et le fait que ça se passe la nuit. La nuit c’est fait pour dormir, pas pour danser, et j’ai pas envie de gâcher mon sommeil pour y aller, même si il y en a qui trouve ça « marrant ».

C’est pour ça d’ailleurs que j’ai eu l’idée du siècle. La boite de nuit 2.0 ! C’est comme une boite de nuit normal, sauf que là, les gens y vont pour dormir, donc c’est plus pratique ! En plus, le repas et les boissons sont comprises ! J’ai parlé une fois de mon idée de génie à mon père, je m’en souviens, mais il m’a dit que ça existait déjà. Ça s’appelle un hôtel. Ils ont réussi à me voler mon idée avant que je l’aie. Ils sont forts.

Ah ! Enfin une personne normale à part nous ! Il va peut-être nous aider ! Après tout, il vient vers nous… en nous fixant… avec des yeux méchant… et il a plein d’armes sur lui… Il avait dit quoi l’enfant déjà ? Un truc comme quoi quelqu’un voulait nous tuer je crois ? Oh non, il va nous zigouiller ! J’ai peur !

« Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe. »

Donc, j’avais raison, on est mal ! Très très mal ! J’accroche deux personnes par le bras pour me redonner du courage. Le garçon de tout à l’heure qui n’était pas aller loin de moi, et la fille qui s’est présenté. Nawel je crois, où quelque chose comme ça.

Maintenant que j’y pense, il vient pas de parler de traitres à travers les hauts parleurs ? Il y a des traitres ? Aller, c’est pas le moment, il faut rester concentré comme dit tout à l’heure, il faut survivre ! La fille blonde de tout à l’heure se met alors à crier.

-Vous savez, la technique de chasse des bêtes sauvages c’est de séparer le troupeau, et de s’attaquer aux plus faibles. J’vous conseille de rester groupé.

Pas besoin de me le dire deux fois ! Mes pieds sont prêts à faire le sprint de leur vie, et mes bras sont pas prêts de lâcher prise ! Par contre, si je veux qu’ils puissent courir, je vais les lâcher. Voilà. Quand la fille commence à avancer, je fais la même chose, et j’espère que les autres aussi. Sauf que, va falloir qu’on accélère le rythme. Après tout, il a dit de courir, pas juste d’avancer.

« Je vous propose qu’à trois, on se mette tous à piquer un sprint vers la sortie, ça vous va ? »
je demande assez fort.

Je me tourne vers tout le monde avec un petit sourire.

« Au faites, moi c’est Chiaki ! Contente de vous connaitre ! Bon, tout le monde est prêt ? »


Je sais pas si tout le monde va m’écouter, surtout que je crois être la plus jeune du groupe. Il y en a parfois qui veulent pas écouter une enfant. Même si je suis majeur. J’espère qu’ils vont m’écouter et suivre mon exemple, je veux qu’on s’en sorte tous ensemble de ce cauchemar.

« 1, 2, 3, GO ! »

Je commence à courir en direction d’une sortie. Enfin j’espère. J’espère surtout que les autres sont en train de me suivre pas loin. Pitié, faites qu’ils soient en train de courir avec moi ! Et que le chasseur nous attrape pas !

Résumé:
 


avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 16:39
Le membre 'Chiaki Akabane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
Lun 12 Mar - 19:06
L'ambiance est bien différente ici. Les portes se referment, qui aurait cru que nous serions transportés dans un tel lieu ? ça ressemblait tellement aux vieux rades de Cardiff, ces boites de nuits où des jeunes anglais et gallois ivre morts allaient terminer leurs nuits. L'odeur entêtante de l'alcool et de la transpiration, le sol collant, le son à 200 battements par minutes, tout y était.

Sale souvenir d'une soirée étudiante, j'avais voulu m'intégrer, mais voulant trop en faire et casser mes barrières, j'avais trop bu, les silhouettes floues autour de moi ressemblaient alors trait pour trait à ce que je voyais maintenant, elles dansaient, parlaient à l'oreille les unes des autres pour couvrir la musique. La seule différence, c'était cet homme, à la démarche féline.

La même impression de grandeur et de suffocation, la salle était grande, remplie de ses ombres mouvantes. J'ai besoin d'air, où est la sortie ? Je ne vois pas grand chose, mes lunettes commençant même à devenir plus opaques du fait de la chaleur dans cet espace clos. Où aller ? Que faire ?

Le son s'arrête, tout autour de nous se fige. Un rire, une voix moqueuse, l'Enfant nous parle à travers ce qui pourrait être un micro, ou bien il a simplement levé la voix dans ce monde qu'il semble maitriser. Il joue avec nous, il joue avec nos vies. Encore cette remarque sur quelqu'un qui ne nous veut pas du bien, mais cette fois-ci, il nous parle d'un traitre dans nos rangs. Je ne connais personne ici, tous peuvent bien l'être pour nous attirer dans la gueule du loup.

Le loup justement, où en est-il ? Tantôt humain, tantôt prédateur, il virevolte dans la foule, se frayant un chemin à l'abri de nos regards. Ma gorge se noue, bordel, pourquoi je suis venu ici ? Il est en chasse et nous sommes les proies. Je ne suis pas le seul à avoir une réaction, celle dont je devrais simplement entendre le prénom quelques instants plus tard, serre mon bras. Au dessus de la musique qui avait repris, j'entendais la blonde en tête qui nous parlait de rester grouper, c'était pas idiot, mais...

"Il est seul et dangereux, rester ensemble, c'est mettre tous les œufs dans le même panier."


Je ne sais pas si quelqu'un a entendu ma remarque dans le bruit ambiant. Chiaki se prépare à courir à côté de nous. Elle s'élance dans la foule en filant tout droit. Désolé, mais moi, je vais dans une autre direction. Je vous connait pas, et je préfère miser sur 4 chances sur 5 de m'en sortir sans être pris en chasse que de rester là et de me prendre un croche patte fatal par l'un d'entre vous. Bizarrement, je souris, un sourire las, fallait croire que je faisais tout pour rester seul, comme d'habitude à ne pas vouloir risquer l'aventure avec d'autres.

"On se revoit de l'autre côté... Peut-être."


Et je m'élance à mon tour dans la foule, cherchant à mettre de la distance entre le lieu où nous avions aperçu la silhouette du chasseur et le groupe tout en me rapprochant d'une extrémité de la salle.
Résumé:
 
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Mar - 19:06
Le membre 'William Campbell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
Jeu 15 Mar - 16:41
Le mystère des ruines anciennes - ft. 1er groupe
Nawel sourit en découvrant ce qui se trouvait derrière la porte. Une boîte de nuit ? Rien que ça ! Au lieu d'avoir peur devant l'absurdité et l'incompréhension de ce qui leur arrivait, elle souriait nerveusement. Sérieusement, une boîte de nuit dans le sous-sol de vieille ruine... ça n'avait aucun sens.

Et puis, ce n'était pas tout. La salle était rempli de silhouettes humaines, mais celles-ci étaient flous. Ce n'étaient que des ombres immatérielles qui étaient là pour donner une impression de plein. Ces gens n'étaient pas réels. A l'exception d'une personne.
Au milieu, il y avait quelqu'un. Il y avait un homme.
Nawel se figea. L'homme lui faisait froid dans le dos.
Il évoluait à travers les silhouettes avec une démarche prédatrice. Armé, on voyait dans son regard qu'il était près à tuer.

"Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe."

En plus d'un tueur il y avait des traîtres ? De mieux en mieux !
Nawel n'avait strictement aucune envie de finir tuer dans une fausse boîte de nuit. Ce n'était certainement pas une mort à sa hauteur, il en était donc hors de question. S'il fallait courir, elle était prête !

"Vous savez, la technique de chasse des bêtes sauvages c’est de séparer le troupeau, et de s’attaquer aux plus faibles. J’vous conseille de rester groupé."

La brune n'était pas persuadée de cette technique. Quoique... En restant avec les autres elle avait plus de chance de se faufiler, quitte à laisser les autres se faire attraper ? Nawel secoua la tête. Non, elle ne se permettrait  pas une telle chose. Pas si la vie de ses camarades en dépendait, c'était hors de-question.

"J'suis pas d'accord. Je pense qu'il vaut mieux qu'on se sépare."

Statistiquement, la meilleur technique pour s'en sortir c'était de tous emprunter un chemin différent. Ainsi, le tueur serait distrait en ne sachant pas vers quelle cible se tourner. Très bien, Nawel avait un plan. En plus, elle avait une bonne condition physique et courait suffisamment vite.

"Je vous propose qu’à trois, on se mette tous à piquer un sprint vers la sortie, ça vous va ?"

Nawel hocha la tête.

"Moi ça me va. Tu donnes le signal et on cours le plus vite possible."

Elle attendit le compte à rebours de la dénommée Chiaki avant de s'élancer.

"1, 2, 3, GO !"

Elle s'élança. Elle courra plus vite que possible, empruntant une direction différente des autres participants et le plus loin possible du tueur. Slalomant entre les silhouettes holographiques, elle n'avait qu'un seul but: s'en sortir vivante.
Elle espérait sincèrement que les autres réussiraient aussi à survivre, mais ne prit pas le risque de jeter un regard autour d'elle pour voir si tout allait bien. Elle restait concentré sur sa cours et sur le tueur.
code by lizzou × gifs by tumblr


Résumé:
 



#003366
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Mar - 16:41
Le membre 'Nawel Huxley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
Ven 16 Mar - 12:13
Le mystère des Ruines Anciennes


Un sourire.
Grinçant.
Sarcastique.

« Putain. Un vrai psychopathe. »

Même en ayant été briefé sur la Première Salle, le brun ne put retenir un rire moqueur, passant une main ennuyée dans son cou. Ce mec, cet Invocateur de merde, il avait réellement balancé un tueur dans cette foule qui se trémoussait au rythme d'une mauvaise musique électro. Et puis cette ambiance. Si Ethan ne se foutait pas royal de sa vie et de ce qui pouvait arriver, il en aurait eu la chair de poule. Ces formes, ces silhouettes noires, on aurait dit des cadavres fantomatiques, se déhanchant comme des pantins désarticulés. Quel mauvais goût.

Alcool.
Drogue.
Luxure.
Est-ce que le brun pouvait laisser tomber l'épreuve et partir se vautrer dans cette soirée sans fin ? Rester à jamais dans un monde où tout est permis. Quel bonheur ça devrait être. Boire, sniffer, baiser. Trois mots si doux à son oreille. Mais un son le fut un peu moins, lorsque des cris et des sifflements se firent entendre. Tout le monde était parti. Tout le monde avait commencé à courir. Il avait laissé Meredith lancer une phrase stupide sans l'entendre. Il lui aurait pourtant bien répondu que rester en groupe était le meilleur moyen de mourir à plusieurs. Dans la joie et la bonne humeur. Il avait laissé Chiaki l'Éternelle positive courir, donnant un top départ qui n'avait servi à rien. Il avait raté la réplique intelligente de William, ce mec à l'allure de dépressif, qui semblait juste accepter le sort. Ethan aurait dû le décoincer, il paraissait si sombre. Et Nawel, qui finalement n'était pas si stupide puisqu'elle avait foncé avec Chiaki.

Seul.
Le brun était toujours à l'entrée, il écoutait, dans le vague. Et puis, après quelques minutes de silence, un pied s'avança, un sourire se glissa sur ses lèvres fines et son regard brilla un instant.

« C'est parti.»

Alors les muscles se contractèrent, et comme une fusée, le brun s'enfonça à la suite des autres, déjà bien loin devant. A la recherche de cette porte, qui peut-être n'existait tout simplement pas ?

+ tagdes gens chelous
+ notes feat un dieu à l'allure d'un gamin
BY MITZI


HRP:
 


Merci Asteria ♥:
 

avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 12:13
Le membre 'Ethan C. Fitzgerald' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 21:25
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : gauche
Peu à peu, les pas s’enchainent, les silhouettes s’entassent.
Certaines se tâchent d’un liquide vermeil, qui serpente sur les vêtements comme un sournois reptile. Des halètements rauques résonnent contre les murs de pierres du second couloir. Et d’autres chanceux eux, ne se préoccupent que de ce destin qui a choisis de les épargner. Une tension règne malgré la porte maintenant refermée, scellant à jamais l’étrange scène musicale. Une tension qui gronde depuis le départ mais qui se déploie de plus en plus. Il semble y avoir des questions sur ses lèvres agressives. Pourquoi. Pourquoi tout ça. Malheureusement, la réponse ne viendra pas tout de suite. Car le temps défile, le sablier s’écroule lentement mais sûrement. IL force à marcher de nouveau. Cette fois, la cohésion naïve du début semble s’être évanouie. Blessures. Sang. Traître. Peut-on réellement encore choisir d’entretenir cette confiance qui ne tient qu’à un fil ? Les esprits s’échauffent, tourbillonnent. Il faut encore marcher. Marcher encore. Marcher jusqu’à cette même lumière qui était là également avant cette salle ignoble et dangereuse.

La flamme vacille, vivante. Elle ondule sous l’assaut de ce courant d’air secret qui hante ce boyau de pierres. Et le scénario se répète. Le même écran, encore. Ce masque souriant, mystérieux. Cette voix grave malgré l’aspect chétif de l’interlocuteur.

« Je ne peux que vous féliciter de n’avoir subi aucune perte, ce qui est pour moi je l’avoue, un peu ennuyant. Cette Première Salle ne semble pas vous avoir donné le moindre souci… »

Semblant de déception. Soupir. Mais le ton se fait plus joyeux, plus entrainant, les mains se joignent dans un clappement jovial.

« La Seconde devrait vous plaire. Je dois donner un indice ? Humm… Ne vous fiez pas aux apparences. Et regardez au-delà de ce que vous pouvez voir. »

Mystérieux indice, laissant les Invoqués plus ou moins perplexes. L’écran s’éteint, et tout recommence. Cette même porte lourde s’ouvre, mais cette fois, pas de musique ni de stroboscopes. Pas de silhouettes se trémoussant au rythme d’une étrange mélodie, cachant un danseur assoiffé de sang. C’est au contraire tout l’inverse.
Silence.
Entrecoupé de battements de coeur lents et profonds.
Lumière.
Aveuglante.

La salle est vide, excepté cette immense ampoule à taille humaine, qui trône tel un soleil au centre de la pièce. L’éclat est si intense qu’il est impossible de la regarder à l’œil nu, elle éclaire les murs de son spectre blanc. A quoi sert-elle donc ? Quel est l’intérêt de cette immense ampoule lumineuse dans cette salle aussi vide ?
Mais les regards accrochent avec peine une inscription sur l’un des murs de béton.

Parfois la force s’associe à merveille avec l’intelligence.
Il y a toujours de la couleur dans ce monde de brutes.


La peinture noire semble encore couler sur la surface, encore fraîche. Quel est le sens de ces deux phrases ? Il n’y a qu’un moyen de le savoir, entrer dans la deuxième salle, et chercher.


Précisions
Après la première salle, la deuxième salle s'ouvre sans laisser réellement le temps de souffler. La salle est composée d'une immense ampoule centrale si brillante qu'il est presque impossible d'ouvrir les yeux. Le seul son de la pièce est un battement de coeur profond et lent, qui résonne. Une inscription est peinte sur le mur à la peinture noire, mais même avec celle-ci, la seconde épreuve reste très floue. A vous de tester in rp des actions qui dévoileront peut-être la réponse à cette énigme.

Vous avez une semaine pour répondre, mais si au bout de celle-ci rien n'est trouvé, l'Invocateur donnera un indice et un tour supplémentaire d'une semaine sera donné, avec une pénalité en plus. Bonne chance !

Pour les traîtres : n'oubliez pas le lancer votre dé.
Sam 17 Mar - 14:49

Le mystères des ruines anciennes
Plein de gens

Sincèrement, le karma était une p*te. Ils venaient tous de sortir de cette première salle, plus ou moins entiers. Et c’est là que Meredith pensait fortement que le karma était con… Comment se fait-il qu’un enfoiré comme Ethan s’en sorte sans une égratignure alors qu’une pauvre gamine se pétait le bras et qu’un intello à lunette qui avait l’air gentil comme tout se prenait une balle ? Vraiment, c’était à n’y rien comprendre.
Elle-même avait été blessée, mais elle avait fait assez de mal dans sa vie antérieure pour que le karma s’en prenne à elle donc elle ne se plaignait pas.
Le tueur lui était tombé dessus et elle avait du esquiver son coup en dérapant au sol, sauf que, pas de chance, il y avait une bouteille brisée juste sous ses genoux.
Ce n’était que de petites coupures, mais ça pissait le sang et ça picotait un peu. Elle s’occupa rapidement d’elle-même, retirant les petits bouts de verre restés dans ses genoux et une fois cela fait, elle épongea le sang avec les manches de son sweat.
Elle balança ensuite les débris de verre sur Ethan comme si de rien était, et se dirigea vers le blessé grave. Une chance pour ce dernier que Meredith ait l’habitude des blessures par balle, par contre sans matériel ça allait être compliqué.

-Hey ! Moi c’est Meredith, je vais m’occuper de toi, ok ? lui dit-elle d’un ton rassurant.

Elle ne lui laissa absolument pas le temps de répondre, et s’attela déjà à soigner la blessure. L’épaule, c’était chiant, y’avait des nerfs et des vaisseaux qui passait par là. Elle espérait pour lui que ce n’était pas trop grave.

-C’est quoi ton petit nom à toi déjà ? Tu connais la série Supernatural ? Un ami m’en a parlé, ça à l’air cool, en fait ça parle de…

Et elle continua à déblatérer des propos sans réel lien entre eux, le but n’était pas vraiment de faire connaissance avec lui, pas du tout. Le but, c’était de détourner son attention de la douleur, de la blessure et de ce qu’elle était en train de lui faire. S’occuper d’une blessure par balle c’était déjà compliqué, mais si en plus il fallait que la victime panique, c’était horrible…
En revanche, ses agissements étaient ridicules. Les aider ne faisait pas partis de son « contrat », pourtant elle ne pouvait s’en empêcher. Malgré tout, cette première épreuve lui avait fait réaliser que ce qu’on lui avait promis au bout du chemin devait être vrai, il fallait mériter la récompense et la dangerosité du jeu le prouvait bien.
Elle devait finir le jeu seule, et elle en avait la ferme intention, mais elle ne le ferait qu’en étant sûr que les autres ne risquaient rien, elle s’en voudrait trop dans le cas contraire.
Elle termina de nouer le garrot (qu’elle avait fait en déchirant une des manches de son sweat) autour de l’épaule du garçon.

-Voilà, ça devrait aller pour le moment. Par contre, et je pense que c’était ton intention, faudra que t’aille à l’hosto, je n’ai fait que les premiers soins, et sans matériel, ils sont un peu bancales…

Elle reprit la tête de la marche, puisque le long couloir les incitaient encore à avancer, en déclarant au passage à la dénommée Chiaki de se faire une écharpe avec sa veste pour son bras cassé.
La punk n’attendit pas de savoir si les autres la suivaient ou non et après une marche interminable (encore) elle arriva face à une nouvelle porte similaire à la première.
L’écran ne s’activa qu’une fois que tous les participants furent devant. Petit con d’Invocateur, elle lui ferait bouffer son sourire si elle le pouvait.
Enfin bref, contrairement à la première épreuve, l’indice était beaucoup plus nébuleux, et une fois la porte ouverte, la salle beaucoup plus calme.
A part une immense ampoule difficile à regarder tellement elle éclairée et une inscription au mur, il n’y avait rien. C’était un peu rassurant, pas de dangers de mort imminents à première vue.
Parfois la force s’associe à merveille avec l’intelligence.
Il y a toujours de la couleur dans ce monde de brutes.
Qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire. La blonde réfléchit quelques instants et bizarrement ses cours de physique au lycée lui revinrent à l’esprit. Il y avait une grosse ampoule qui éclairait d’une lumière blanche, et l’inscription parlait de couleur, elle proposa sans grande conviction :

-Faut peut être diffracter la lumière… bien que je ne vois pas trop le rapport avec la force et l’intelligence…

Avec un peu de chance, sa déclaration mettrait les autres sur la voie, et ils feraient le boulot pour elle.

©BBDragon
résumé:
 


avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Mar - 14:49
Le membre 'Meredith Ohara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Traître ! [EVENT]' :
Sam 24 Mar - 20:22
F*ck, finalement, il avait fallu que ça tombe sur moi hein ? La Malchance m’avait accompagné jusqu’ici ou bien ce gars m’avait considéré comme la proie la plus facile. Dans les deux cas le résultat est le même. J’ai subi le coup, sentant mon épaule exploser, un coup de feu, anecdotique dans la cacophonie ambiante, il avait bien réussi son coup. Je tombais au sol emporté par l’impact, le verre de mes lunettes se fissurant au passage.

La fin de la salle avait été floue, je me rappelle avoir essayé de me frayer un passage parmi les ombres, marchant-trottinant en serrant les dents, chaque secousse était comme un nouveau coup dans mon dos. J’avais atteint la sortie, comme tous les autres apparemment, tant mieux. Je n’avais pas été le seul blessé, mais j’étais clairement le plus mal en point.
Je suais en haletant, où est-ce que j’avais pu débarquer ? La "leadeuse" du groupe s’approcha de moi alors que mon corps s’affaissait contre le mur. Elle me parlait de tout et de rien.

"Meredith… Moi c’est William…"

Gémissant à moitié, je serais les dents, étouffant des cris dans ma gorge alors que la punk s’employait à appliquer les premiers soins. Elle semblait bien plus compétente pour ce genre de chose que le pauvre étudiant que je suis, quelle vie a-t-elle pu vivre ?

Ma vue se trouble alors que j’halète dans mon coin. Quelle piètre image je donne, mais dans un dernier sursaut, la blonde reprit la parole. Elle avait terminé. Aller à l’hôpital ? Bien sûr, c’était dans mon projet, il fallait que je fasse examiner ça, ce n’était pas dans un couloir humide avec une lumière presque inexistante qu’elle avait pu faire des miracles, mais elle avait pris le temps de l’aider.

"Merci beaucoup…"


Je me redressais en m’appuyant sur mon bras valide, nous avions encore de la route, la bonne Samaritaine s’occupait maintenant de Chiaki en lui conseillant de mettre son bras en écharpe. Et la marche reprend, un nouveau couloir, une nouvelle porte, quelle folie les attendait derrière.

Le visage de l’Enfant apparaît une nouvelle fois devant la porte. Aucun souci dans la première salle ouais ? Quel genre de psychopathe tu es pour faire un jeu de ce style ? Je soufflais dans mon coin, réajustant maniaquement mes lunettes brisées sur mon nez. La porte s’ouvrit.

Je plissais les yeux, fasse à cette lumière aveuglante, ceux-ci s’étaient tout juste habitué à la pénombre. Des mots se dessinaient dans une couleur sombre et poisseuse, j’avais pas eu la force de continuer à écouter ce gars mystérieux et les mots pouvaient tout et rien dire.
Mais ces battements réguliers, comme si nous étions au milieu d’un cœur, c’était beaucoup plus calme que la première salle, mais je sentais pourtant le stress monter en moi dans cette salle aseptisée, ce manque de couleur, ce bruit.

Et cette lumière, bordel.

Mes yeux ne s’y habituaient décidément pas, peut-être la fatigue, le délire de la douleur, j’essayais tant bien que mal de détourner le regard, mais les murs blancs semblaient tous réfléchir la lumière vers moi. J’avais encore plus l’impression d’être acculé que par le Chasseur de la première salle, ici, il n’y avait aucun moyen de fuir cette lumière.

Meredith parlait, je ne l’entendais que vaguement, parler de réfraction de lumière… J’en savais rien, mais il fallait que ça cesse. Je m’avançais vers la source de la lumière en donnant mes lunettes à la punk, ça pourrait lui servir pour son blanc, vu leur état, elles devaient bien pouvoir diviser en partie le spectre de lumière.

Il était temps qu’on commence à jouer avec nos propres règles aussi. Etait-ce mes propres battements de cœurs, qui pulsait jusque dans mon épaule meurtrie ou bien ceux de la salle qui s’accéléraient ? Je commençais à m’avancer vers la source de lumière, utilisant ma main valide pour me protéger de celle-ci. C’était clairement une partie de l’épreuve qui se jouait avec cette lumière, une partie du jeu de l’Enfant.

Show’s over.


Je continuais de m’approcher, le poing serré et tremblant de colère. Je m’en foutais maintenant, il utilisait la manière forte, on allait sortir de là et quand j’allais lui tomber dessus, je comptais bien lui montrer qu'ici, on ne s’amuserait pas avec William Campbell comme dans ma vie passée.

Résumé:
 
Dim 25 Mar - 21:53
Le mystère des ruines anciennes - ft. 1er groupe
Au final, ils s'en étaient tous sortis. Mais tous plus ou moins bien. La femmeaux cheveux blancs qui dirigeait le groupe avait de légère blessure aux genoux. La jeune fille brune du nom de Chiaki avait le bras cassé, et le jeune homme aux cheveux bruns s'était prit une balle dans l'épaule. Seule elle et Ethan n'avait rien eu.
Ce n'était pas juste.
Ce n'était pas juste parce qu'une dizaine de personnes s'étaient retrouvé piégé ici en risquant leur vie. Si Nawel avait su à quel point cet endroit était dangereux elle ne serait jamais venu. Et maintenant, c'était trop tard pour faire demi-tour.
L'excitation du début avait laissé place à de l'appréhension et de la crainte.
Nawel sortirait d'ici.
Vivante.
Elle refusait qu'un gamin au pouvoir magique puisse décider de l'enfermer dans des ruines et de la tuer.

Nawel s'avança au côté de Meredith, prête à l'aider à soigner les deux blessés si besoin. Une fois cela fait, le groupe recommença sa route dans un nouveau long couloir. Nawel marchait au côté de Chiaki et du jeune homme blessé. Prête à les épauler.

"Hé. Si jamais vous vous sentez mal ou qu'il y a quoi que ce soit, hésitez pas."

Elle parlait avec une voix bienveillante, pour les rassurer. Céder à la panique était le premier pas vers la défaite. Il fallait à tout prix rester calme et groupé.
Le couloir débouchait sur une nouvelle salle. Un soupire s'échappa de la bouche de la brune. Qu'est-ce que ça allait être, cette fois-ci ? Encore un tueur prêt à tirer sur quelqu'un ? Ou bien pire ?

Mais non, rien de tout cela. Juste une salle avec une énorme ampoule au milieu. La lumière aveugla directement Nawel qui plissa les yeux. Qu'est-ce que c'était que ça ? Et quel était ce son qu'elle entendait ? Comme un battement de cœur.
Nawel chercha des yeux d'autres indications. Il y avait une inscription peinte sur le mur: "Parfois la force s’associe à merveille avec l’intelligence. Il y a toujours de la couleur dans ce monde de brutes."
Ironique de parler d'un monde de brute après leur avoir fait traversé une salle avec un homme qui voulait leur vie !

La brune réfléchit. Force et intelligence ? Couleur ? Elle eut une idée. Idée qui fit écho avecles paroles de Meredith.

"Faut peut être diffracter la lumière… bien que je ne vois pas trop le rapport avec la force et l’intelligence…"

"C'est pas bête. La lumière est constituée d'une multitude de longueurs d'ondes toutes de couleurs différentes. Cependant, je vois pas trop comment faire diffracter une telle ampoule. On a rien. A part éventuellement les lunettes, mais bon...pas sûre que ça marche."

Elle aurait du mieux suivre les TP de physique, au lycée. Ça lui aurait peut-être servie... Et puis comment ça, la force ? En quoi cela pouvait-il leur être utile ? Visiblement, William avait une idée. Le blessé s'était avancé jusqu'à l'ampoule. Etait-ce vraiment une bonne idée de le mettre autant à contribution alors qu'il s'était prit une balle ?
Nawel n'en était pas sûre. Elle décida de le rejoindre pour le raisonner, se protégeant de la lumière comme elle pouvait.

"Qu'est-ce que tu fais ? Tu ne devrais pas te surmener ainsi alors que tu es blessé. Fait attention."

Elle le pensait sincèrement. Aussi parce qu'elle n'avait pas envie qu'à cause de sa blessure, il fasse des choses irréfléchies qui les empêcherai de sortir d'ici.
Nawel décida de se remettre à réfléchir. L'idée de Meredith n'était pas si mauvaise, au final. Il devait vraiment y avoir une histoire de spectre. Nawel avait une idée, mais elle avait besoin de ses mains. Elle ferma donc les yeux car la lumière était trop forte, puis posa ses mains sur l'ampoule, comme pour chercher quelque chose. Elle se concentra aussi sur le son qu'ils entendaient. C'était peut-être un indice.

Finalement, elle ouvrit les yeux et recula. Elle s'adressa au reste du groupe.

"Je pense que la diffraction de la lumière, c'est pas si con. Le truc c'est qui nous faut quelque chose pour la faire diffracter. Or vu la taille de la source, les lunettes ne vont pas servir à grand chose. Il nous faudra un bout de verre plus conséquent, comme celui de l'ampoule, par exemple. Voilà ce que je vous propose..."

Elle marqua une pause, puis se mit à exposer son plan.

"Ethan, Meredith et moi même, on pourrait essayer de casser cette grosse ampoule. Peut-être qu'en récupérant les débris de verre on peut arriver à quelque chose. Et puis, ça colle à cette histoire de force. William, Chiaki, vu que vous êtes blessés, il vaut mieux que vous nous laissiez faire. Quitte à chercher d'autre indice dans la pièce à côté. Vous en pensez-quoi ?"

Elle n'avait rien d'autre à proposer.

""Je tiens aussi à rappeler que casser l'ampoule risque de nous plonger dans le noir. Mais peut-être que grâce au son qu'on entends, on pourra faire quelque chose...? J'en sais rien... ""

code by lizzou × gifs by tumblr


Résumé:
 



#003366
Lun 26 Mar - 19:36
Le mystère des Ruines Anciennes


La porte.
Le calme.
Sauvé.

Et oui, aussi étrange que cela puisse paraître, le brun avait totalement esquivé cet étrange danseur psychopathe. Il n'avait pas une égratignure, pas une blessure, il était comme neuf. Et il le faisait bien remarquer en souriant à tout va d'un sourire sarcastique, ne cherchant pas le moins du monde à en taire la signification. Vous êtes tellement des merdes, c'était si simple. Bande de nazes. Qu'est-ce que vous faites là si c'est pour dormir. Laissez faire les grands. Ou du moins une sorte de message comme celui-là. Bien connard. Bien Ethan.

« Haha putain, c'était génial. »

Il ricana en cachant ses mains dans ses poches, observant comment avaient terminé les pauvres "aventuriers" qui l'accompagnait. Déjà y avait Meredith, qui semblait vouloir de venger de lui en lui lançant les bouts de verre coincés dans ses genoux. La vision était très drôle pour le brun qui esquivait les projectiles en gloussant, narquois. Fallait être plus rapide ma vieille. T'aurais pas eu de bobo sinon. Il aurait bien aimé lui dire. Lui faire remarquer et la faire exploser. Ca aurait été si simple. Mais bon, il préféra finalement la laisser soigner le fameux William, qui pissait le sang de l'épaule. Lui aussi il aurait du courir plus vite. Comme si tout le monde pouvait courir aussi vite qu'Ethan, avec ses jambes comme des ressorts. Enfin, il ne fit aucune remarque, restant toujours en retrait comme il le faisait toujours si bien.

Finalement tout le monde se remit en marche, Ethan au fond. Il regardait un peu comment se sentait son groupe. Ca n'avait pas l'air terrible, mais tout le monde avançait. Tout le monde arriva à la deuxième salle. Tout le monde écouta le sermon naze de l'Invocateur, et son indice nul à chier. Ethan soupira. Il savait ce que contenait cette pièce qui arrivait. Il le savait et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de penser que l'Invocateur était un tordu. Et s'il était aussi tordu qu'il le pensait, Ethan se doutait qu'il n'avait pas été prévu de tout ce qu'elle contenait réellement. Ni des solutions. Alors il entra à son tour. Clignant des yeux en poussant un juron.

Trop de lumière.
Trop silencieux.
Mais ce battement de coeur.

Ouai, c'était trop glauque. Un battement de coeur, qui rythmait cette pièce totalement vide. Et bien trop éblouissante. Ethan avait beau cacher ses yeux de son bras, il arrivait presque à en chialer tant la lumière était forte. Putain d'ampoule. Putain de pièce. Putain d'inscription de merde à la con. Fais chier. Et puis personne ne se décidait. Personne ne faisait ce qu'ils proposaient tous là, même si c'était foutrement con.

« Putain, arrêtez de discuter et agissez bordel ! »

Alors le brun prit son élan, et envoya un immense coup de pied qui brisa l'ampoule en milles morceaux, plongeant la salle dans le noir.

+ tagdes gens chelous
+ notes feat un dieu à l'allure d'un gamin
BY MITZI


HRP:
 


Merci Asteria ♥:
 

avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 20:20
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : gauche

Soudainement la source de lumière s'éteint, plongeant les Invoqués dans le noir. Mais pas pour bien longtemps. Les murs se mettent alors à s'illuminer de l'intérieur d'une lumière sanglante, rougeoyante. Les rayons sont tamisés, mais suffisamment fort pour que l'on puisse à nouveau décerner les contours de la pièce. Alors seulement il devient possible d'apercevoir ce qui est tombé de la gigantesque ampoule.

Un pinceau en bois.
Et une drôle de carte.
Sur laquelle sont peint deux mots. Sang. Douleur.
C'est tout ce qu'il est possible de lire. Il n'y a pas d'autres indications. Comme si tout devenait instantanément très simple.

Précisions
Après qu'Ethan ait brisé l'ampoule, une lumière rouge éclaire la pièce depuis l'intérieur des murs. On peut alors apercevoir 2 objets tombés de l'ampoule : un pinceau et une carte avec les inscriptions "sang" et "douleur".
Pour les traîtres : n'oubliez pas le lancer votre dé.
Lun 26 Mar - 21:59

Le mystères des ruines anciennes
Plein de gens

Tout le monde y avait pensé. William était sur le point de le faire malgré son état déplorable. Nawel proposait de s’y mettre à trois pour détruire cette fameuse ampoule géante et Meredith était sur le point d’accepter quand son parasite préféré mit tout le monde d’accord en l’éclatant à coup de pied.
Elle s’attendait à se retrouver plongeait dans le noir, ce qui ne lui aurait vraiment pas plus, mais non, les murs s’illuminèrent aussitôt d’une lumière rougeâtre tamisée.
La punk pu donc remarquer ce qui était tombé de leur ancienne source de lumière. Un pinceau et une carte où deux mots étaient peints.
Sang
Douleur.


-Charmant…

Elle tendit la carte à qui voulait la prendre et ne fit donc pas attention à qui la saisissait, de toute façon elle passerait probablement entre les mains de tout le monde. En revanche elle garda le pinceau avec elle. Quelque chose lui disait que c’était un outil très précieux, mieux valait que ce soit elle qui l’ait.

-Bien on a réglé le côté force brute, passons au côté intelligence. Ethan tu peux aller te recoucher on a plus besoin de toi, merci…

Toute cette tirade déclarée d’un ton détaché. Provocation gratuite, mais ça la détendait. Elle s’approcha lentement du mur où les règles de la première étape étaient écrites, tout en réfléchissant à une solution.
Sang et douleur… Il y avait deux choses qui lui venaient à l’esprit avec ses mots.
La première, c’était que seuls elle, William et Chiaki les avaient subi. Littéralement. Avec la première épreuve. Ils auraient pu obtenir une sorte de passe droit. Mais elle ne s’était pas sentit différente ou quoi que ce soit une fois la lumière éteinte. Donc ce n’était pas ça…
La seconde, c’est que ces deux fichus mots lui donnait la sale impression de les inciter à se faire mal. A nouveau pour certain. Mais il en était parfaitement hors de question. Aucune chance qu’elle s’affaiblisse, qui sait ce que la dernière salle leurs réservés… Elle devait arriver au bout entière, et si possible seule. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle elle ne donnait aucunes directives ni ligne de réflexion à ses camarades. Ce n’était pas suspect, de l’extérieur ça pouvait juste donner l’impression de quelqu’un qui n’avait aucune idée de quoi faire. Puis elle n'était pas du genre bavarde de base alors bon...
Autant la jouer solo, si l’accès à la salle était méritocratique, elle se démerderait toute seule, après tout elle avait le pinceau.
Dans sa réflexion face au mur, elle y fit parcourir ses doigts et constata que la peinture noire y était encore relativement fraiche. Une idée lui vint soudain.
Elle y trempa le pinceau pour l’imbiber du reste de peinture et traça en dessous la première inscription les deux mots de la carte.
Elle leva les yeux au plafond, attendant comme un signe divin.

©BBDragon
résumé:
 


Contenu sponsorisé

Le Mystère des Ruines Anciennes - 1e Groupe
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Ile solitaire :: Ruines Anciennes-
Sauter vers: