SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Le Mystère des Ruines Anciennes - 2e Groupe
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Mar - 1:25
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : droite
L’humidité frappe les sens comme un coup de marteau, agressant les narines par son fort et insupportable parfum. Elle est présente de partout, envahissant l’atmosphère de son corps impalpable. Le couloir sombre et froid ne permet guère de réchauffer les cœurs prisonniers dans cette geôle de pierre, il angoisse et oppresse au contraire les pauvres invités avec une étonnante intensité. Les âmes refroidies avancent pas à pas, l’obscurité les happe lentement, les digère en prenant soin de n’en laisser aucune miette. Les pieds semblent marcher depuis des heures et les esprits s’échauffent malgré la température peu accueillante. L’Invocateur a encore fait des siennes. Personne ne sait pourquoi. Ce qui attend les visiteurs n’est qu’un trou noir remplit d’inconnu et de secrets. Aucun indice n’a été révélé, ou qui sait, peut-être l’ont-ils tous raté ? Toujours est-il que dans cet environnement sinistre, le silence est leur seul compagnon. Mais après un temps semblant interminable, une lueur accroche les regards apeurés. La flamme vacillante d’une torche ondule et se déhanche dans la noirceur guidant les égarés vers elle, elle dévoile en crépitant un angoissant croisement. Gauche ? Ou droite ? Il faudra bien choisir. Voilà qu'arrive l'obligation de séparer le groupe en deux.

Alors le deuxième prend à droite, pendant que les autres continuent le chemin vers la gauche. On jette un dernier coup d'oeil en arrière, se demandant si on se reverra un jour. Et les pas avancent, chacun à son rythme, on prend garde de ne perdre personne. Certains prônent le silence, les restants préfèrent discuter pour calmer l'insoutenable pression qui les consume. Et malgré le temps de marche, malgré les pas qui résonnent dans l'obscur couloir, une lueur danse maintenant devant les visiteurs d'un autre monde. Une torche éclaire désormais la lourde porte en bois, qui mènera à un bien étrange destin. Elle est si simple cette porte, si simple qu'on ne devine pas ce qui se cache là derrière. Si simple qu'un petit écran est obligé de s'allumer sur cette porte, affichant à la surprise général : l'Invocateur. Oh oui il est bien là, avec son masque d'os souriant, ses cheveux de craie et sa peau fine. Si mystérieux. Si secret. Il sourit, du moins il en donne l'impression, il est presque possible de sentir son excitation. Au fond, n'est-ce pas seulement un enfant ?

« Bonsoir mes Invoqués. » Le ton semble si sérieux. Ne jouait-il pas avec ces fameux Invoqués ? Et pourtant, malgré ce sourire apparent, qu'est-ce donc que ce ton tranchant ? « Derrière cette porte s'élève votre première épreuve. Je ne vous donnerez qu'un seul indice : tout le monde dans cette pièce ne désire pas votre bien. Courez ou soyez perdu à jamais. »

L'écran s'éteint, laissant un goût amer dans la bouche des participants. C'est tout ? Ne serait-ce pas léger comme indication ? Mais n'y pouvant rien, ils sont bien obligés d'avancer malgré le peu d'information donné. Alors la lourde porte en bois s'ouvre, dévoilant dans un vacarme assourdissant l'aspect de la Première Salle.

Résumé
Votre groupe se sépare du premier en décidant de prendre la branche qui bifurque vers la droite. Suite à un long couloir débouche une porte éclairée d'une seule torche. L'Invocateur apparaît sur un écran similaire à un écran holographique et ne donne qu'un unique indice : quelqu'un dans la Première Salle voudra votre mort, il faudra courir. Dans ce post-ci, vous avez simplement à répondre à ce que vous venez d'apprendre. Le staff dévoilera la première Salle une fois qu'un premier tour aura été fait. N'oubliez pas vos résumés en spoiler à la fin de votre post. Vous avez pour ce tour-ci un peu moins d'une semaine pour y répondre.

Le premier groupe est le suivant :
- Kuro Kazuna
- Jiang Xiao
- Alexandre T. Galleran
- Carolyn Bryde
- Lorenzo Ahcet

L'ordre de réponse sera le suivant : Jiang > Lorenzo > Alexandre > Huynh > Kuro.

Le traître peut déjà faire son lancer de dé intitulé "Traitre".
Invité
Invité

Jeu 1 Mar - 17:04
Oh non. Juste. Pourquoi. Impossible de le dire autrement, ces ruines étaient carrément flippantes. Jiang n'avait jamais affectionné les lieux sombres, mais là, un contexte des plus morbides venait accompagner l'ambiance glauque de l'endroit. Déglutissant lentement, Jiang marchait au pas. Au moment où le couloir s'était séparé en deux chemins bien distincts, les participants avaient décidés de se séparer en deux groupes. A vrai dire, la paresseuse avait approuvé ce choix, car elle n'aurait jamais eu le courage de faire demi-tour pour revenir jusqu'ici si le chemin pris avait été le mauvais. Il fallait vite sortir d'ici, donc agir, vite et bien. Même si la jeune fille avait ouvert la marche au départ, il était hors de question qu'elle garde sa position en tête du petit groupe. Non seulement elle n'était pas du genre à diriger, mais en plus elle avait bien trop peur. Une fois que le petit groupe avait bien avancé, elle avait inconsciemment ralenti la cadence afin de se retrouver d'un l'ombre de quelqu'un d'autre, se sentant bien plus à l'aise ainsi. Elle ne connaissait pas cette personne, mais elle avait juste besoin de marcher derrière, espérant de pas la déranger d'une quelconque façon.

En temps normal, Jiang aurait volontiers engagé la discussion avec ces gens qu'elle ne connaissait pas, mais pour le moment, elle était bien trop inquiète sur leur situation. Quelques pas encore, et l'Invocateur entra dans leur champ de vision. Se tenant droit devant une grande porte, et annonçant d'un ton glaçant qui ne collait pas avec son masque qui offrait un grand sourire. Enfin, du point de vue de Jiang. Tout bien réfléchi, ce masque était aussi glauque que l'endroit. De toute façon, il fallait avoir un penchant pour les trucs sordides pour avoir de telles idées. Et puis après tout, qui était cet "Invocateur" ? Que voulait-il à jouer avec eux comme cela ?

Derrière cette porte s'élève votre première épreuve. Je ne vous donnerez qu'un seul indice : tout le monde dans cette pièce ne désire pas votre bien. Courez ou soyez perdu à jamais.

Son visage pâlit. Pourquoi devaient-ils courir dès la première épreuve ? Non, pourquoi quelqu'un leur voudrait-il du mal ?! Les mots "perdu à jamais" se répétèrent en boucle dans la tête de la jeune fille. Non non non c'est pas vrai... Si courir pour sa vie équivalait à se barrer d'ici de toute urgence, dans ce cas, elle rechignerait un peu moins à courir. Si seulement elle avait moins peur, peut-être qu'elle saurait mieux gérer la situation... Mais Jiang sentait ses jambes fébriles. Très tremblantes. L'adrénaline du danger n'avait aucun effet sur elle, même dans une pareille situation.

La porte s'ouvrit et la jeune fille fit son possible pour ne pas fermer les yeux.
Résumé:
 
Jeu 1 Mar - 21:28
Enfin. Depuis cette mystérieuse lettre, Lorenzo avait hâte d'être dans ces fameuses ruines. Même si les néons aveuglants et les cris des joueurs lui manquaient, le lieu avait quand même son charme. Sans  grand discours, le groupe avait décidé de se séparer. Le couloir était long, sombre et pas super propre... un peu comme l'appartement de Lorenzo. Dans un silence de mort le groupe avançait de plus en plus lentement: la meneuse de la marche avait décidé de ralentir la cadence. De la peur ? Lorenzo rigolait intérieurement de la faiblesse d'esprit de cette inconnue. Ralentir l'agaçait, lui qui était impatient d'être face aux défis mentionnés par la lettre. Il déplaça la femme et accéléra la vitesse de marche. Alors qu'ils arrivaient devant une grande porte, l'Invocateur apparut. Lorenzo eut un mouvement de recul, résultat d'une peur brève.

Le sourire du masque en os était en contradiction avec la situation. Il ne donna pas d'instructions concernant le jeu pour lequel tout le monde était rassemblé:

Derrière cette porte s'élève votre première épreuve. Je ne vous donnerai qu'un seul indice : tout le monde dans cette pièce ne désire pas votre bien. Courez ou soyez perdu à jamais. 

Première épreuve. Lorenzo bouillonait d'impatiente. Il ne connaissait pas la nature de ces épreuves, et c'est ce qui l'exciter le plus. Bon le sport n'était pas la spécialité de Lorenzo, mais il pouvait se débrouiller. La lettre qu'il avait reçue mentionnait des montagnes de richesses à la fin de ce jeu. Lorenzo n'était pas très avare, mais l'argent permet bien des choses, et c'est la ressource qui lui manque pour son grand projet.

La porte grinça en s'ouvrant. Lorenzo sortit ses crocs, prêt à s'amuser.

Résumé:
 


Dim 4 Mar - 5:42
Le groupe principal se scinde en deux. Étrange affaire que voici ; Cette épopée dans les ruines commençait à profondément lui plaire, à titiller sa soif de curiosité. Le chemin de droite l'attirait bien plus que l'autre, il fallait le dire. Alors sans hésiter, il commençait à marcher à une allure nerveuse dans le couloir, laissant tout d'abord ses congénères prendre la tête de la marche sans essayer de les devancer, restant en symbiose avec le mouvement du petit groupe. Des regards affûtés sur les côtés, il tente d'analyser son environnement autant que sa vision puisse le permettre, décidément restreint par le manque de lumière et l'ambiance étouffante du lieu. Sans savoir où ils avançaient, il pressentait que les choses pouvaient basculer à tout moment...
Il suffisait de rester attentif.

Même si l'expérience pouvait se montrer dangereuse, Alexandre n'était pas le genre à faiblir lorsqu'il fallait mettre en avant son cran. Ce ne fut pas le cas d'une jeune demoiselle qui, peu de temps après avoir prit la tête de file, commença à reculer prudemment pour se mettre en retrait. Se tenant un bref moment à ses côtés, il en profita alors pour se hisser entre quelques silhouette, ne désirant pas prendre trop de retard par rapport aux autres. Une petite bille d'impatience se nouant dans son estomac, le blond désirait ardemment en voir plus, l'esprit en ébullition.

Une porte vient leur barrer la route, et avec ceci, l'apparition presque mystique d'un orateur masqué.  Alexandre écoute, ses perles d'yeux venant s'encrer dans le vide. Premier indice, premier défi. Et dans cette équation abominable, un potentiel traître capable de venir leur mettre des bâtons dans les roues. Un frisson vient lui chatouiller l'échine, si peu qu'un sourire à peine visible vient naître sur ses lèvres. C'était tout à fait le genre d’énigme capable de stimuler son esprit...
Une sorte de challenge auquel il n'avait pas été confronté depuis longtemps, bien trop longtemps.
Son sourire devient muet tandis que ses yeux regarde les gens disponibles dans son champs de vision, essayant de guetter la moindre réaction pouvant l'interpeller.
Rien de concret.

Ses doigts crépitent sous la hâte devenue bien trop envahissante, et sans plus attendre, il s'avance aussi, l'échine bien droite. Le maître du jeu n'est plus parmi eux, laissant derrière lui bien des questions qui resteront sans réponses pendant un bon bout de temps. Effervescence dérangeante, Alexandre semble irradier, dangereusement insensible à l'idée qu'un risque quelconque se dissimule derrière la porte. Venant donc se mettre à côté d'un autre jeune homme qui semblait être tout aussi impatient que lui, les mains fourrées dans les poches de sa veste immaculée, l'enfant roi paraît extrêmement détendu.
(( le jeu allait commencer pour eux ))

Résumé:
 



a c é d i e

Spoiler:
 
Jeu 8 Mar - 16:37
i can't be your
hero 'cause i'm zero

ton coeur se serrait à l'idée d'être enfermé,
tu marchais toujours, bras croisé, presque silencieux mais tu pestais de temps en temps. tu n'avais rien à faire ici, tu voulais rentrer. tes yeux osaient lancer un regard à alexandre. tu n'osais rien dire, caché derrière deux personnes.
toujours armé d'une nonchalance incertaine, frappant dans tout les cailloux sur ton passage, tu faisais des réflexions.

ton coeur était celui qui souhaitait fuir, détaler comme un lapin en danger. tu n'étais pas à ton aise, c'est un fait mais comment partir quand il n'y avait aucune sortie ?
soudain celle qui avait prit la tête de la marche recula.

dans leur chemin se trouva une porte, presque aussi majestueuse que l'apparition de celui de la forêt. trouble-fête habituel il semblerait, tu te laissa penser qu'il était peut-être le maitre du monde.
tu le huais. si fort, avec le coeur. si bien que tu n'entendais pas ses indications.

conscient de ton inconscience, tu trépignais d'impatience que ce soit fini. sautillant jusqu'à la jeune fille apeurée. tu chuchota à son oreille, passant ton bras autour d'elle.
- On court ou on meurt, madame la cheffe ?

jetant un clin d'oeil au blond impatient.



résumé:
 
avatarKuro Kazuna
Luxure
Emploi/loisirs : escort-boy
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 11:40
Bon voila, le sort en était jeté, il avait accepté cette foutue invitation et donc le voici dans des ruines, en compagnie de sinistres inconnus. Kuro pousse une soupir à fendre l'âme, il n'aime pas le sport et il n'aime pas les dilemmes, il préfère largement quand les choses sont simples et classiques. mais il semblerai qu'avec l'autre fou d'enfant volant, rien n'est simple ni classique. Il va devoir s'y faire. Le nombreux groupe qui est entré dans les ruines s'est naturellement scindé en deux au premier croisement et il a perdu de se fait la seule personne qu'il connaissait au moins de vu, c'est à dire le grand brun. Il observe attentivement les gens qui se déplace avec lui. Il y a une majorité de garçons, la seule fille du groupe semble sur le point de défaillir et Kuro ne sait pas vraiment ce qui lui est passer par la tête de venir ici. Enfin bref, deux garçon ont pris la tête du groupe, un garçon au cheveux cendrés qui semble vouloir mordre quelqu'un et un blond au visage arrogant. Il reste aussi un jeune brun nonchalant qui sautille partout et essaye de détendre l'atmosphère.

l'invocateur apparaît sur un écran pour donner son premier indice : courir ... Kuro soupire de nouveau, il n'aime pas courir mais bon autant faire son maximum. Il attrape l'élastique qu'il garde toujours à son poignée et attache ses longs cheveux en une queue de cheval haute pour ne pas être gêné par ceux ci. Il reste en marche du groupe, derrière la jeune fille terrifiée et le brun nonchalant. Les portes vont s'ouvrir d'une seconde à l'autre. tu lances une dernière phrase et te tiens prêt.

- Une dernière volonté ?! non ?! Bah tant pis, d'ailleurs on a même pas fait connaissance pour savoir quels noms gravés dans la pierre si il y en a qui ne ressorte pas d'ici ...

Tu appuis ta déclaration d'un sourire, histoire de montré que c'était de l'ironie et que tu espère que tous le monde va ressortir. mais bon dans le doute

Spoiler:
 
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 18:59
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : droite
Et même si la peur s’est associée pour un temps avec l’impatience, cela n’empêche en rien les preux aventuriers de se jeter dans la Première Salle. Angoisse, attente, peur. Quels seront vos alliés. Quels seront vos ennemis. Et que réserve la Première Salle, véritable création morbide de l'Invocateur ?

Vacarme.
Foule.
Stroboscopes et lumières aveuglantes.


Se dévoile aux yeux inconscients le premier défi dans toute sa splendeur, les transportant dans une dimension toute autre, faite de couleurs et de détonations musicales. Dans une salle aux frontières aussi lointaines qu’invisibles se déhanchent une foule de gens flous, comme enveloppés dans un brouillard obscur. Les visages s’effacent, les corps s’enlacent et se séparent sans que l’un d’entre eux puisse être reconnu par les nouveaux venus. Les silhouettes flirtent, dansent, ondulent dans une ambiance musicale écrasante, sous la lumière de faisceaux multicolores. L’alcool se déverse sur le sol, les talons le piétinent sans âme, se rapprochant tous de plus en plus, comme une impénétrable muraille vivante. Des bribes de discussions fusent, peut-être pourrait-on discuter avec ces étranges personnes. Celles-ci même qui ressemblent à des pantins absents se mouvant par un lugubre miracle, une nécromancie avortée et échouée qui n'offrit que des monstres assoiffés de fête et de débauche.

Et dans cette cérémonie spectrale animée par des ombres bruyantes, un personnage semble virevolter dans la foule avec l’aisance et la grâce d’un danseur. On aperçoit parfois son étrange veste noire. Son pantalon en cuir. Cette crinière d’ébène qui flotte derrière lui comme la queue d’un serpent. Ce danseur est aussi mortel qu’élégant, et il serait bien idiot de vouloir l’attraper pour participer à sa macabre chorégraphie. Oh, aucun cadavre ne jonche encore le sol. Non, sa danse vient à peine de commencer, sa chasse débute. Il est prêt, lancé, un faisceau vient parfois éclairer les objets si métalliques qu’il porte sur lui. Le danseur est armé. Car le danseur est un fauve. Alors dans les yeux grands ouverts des futurs proies se mêle terreur et appréhension, la gorge se noue pendant que les haut-parleurs grésillent, laissant un rire sarcastique sortir dans l'atmosphère festive.

« Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe. »

Un nouveau rire, un nouveau grésillement, et puis tout se remet à fonctionner comme si rien ne s'était passé. La danse fantomatique reprend son cours, le fauve attentif reprend sa chasse. Bonne chance Invoqués. Ressortez en un seul morceau.


Précisions
Un tueur est lâché dans la salle qui ressemble fortement à une boîte de nuit, sauf qu'aucun des fêtards ne semble humain, il s'agit d'ombres animées mais pourtant palpables qui ont pour but de vous cacher la sortie.

Pour vous échapper d'ici, il faudra lancer le dé "1ère Salle [EVENT]" en ne faisant qu'un lancé. Les traîtres peuvent ajouter un deuxième lancé pour donner le degré de suspicion maintenant que l'Invocateur a parlé des traîtres. Vous avez une semaine au total pour répondre, sinon il y aura des conséquences pour vos personnages. Bonne chance !
Invité
Invité

Sam 10 Mar - 15:34
Jiang était la seule fille du groupe, mais également la plus peureuse à en croire la réaction des autres. Elle sursauta lorsqu'un jeune brun tout sourire vint passer son bras autour de ses épaules en lui murmurant ce qu'elle essayait de dénier depuis le début. Courir ou mourir, telle était la règle de cette première partie. "Madame la cheffe ?!" Non non, Jiang ne pouvait pas diriger ni mener quoique ce soit. Impossible. On va mourir. La jeune fille ne l'avait pas dit à voix haute, mais elle le pensait très fort. Pourtant, voir quelqu'un d'aussi nonchalant dans une pareille situation semblait lui calmer les nerfs. Avant qu'un autre se mette à crier comme s'il était excité par la tension du jeu, lui aussi un sourire aux lèvres.

- Une dernière volonté ?! Non ?! Bah tant pis, d'ailleurs on a même pas fait connaissance pour savoir quels noms graver dans la pierre s'il y en a qui ne ressorte pas d'ici...

... Ah. Oui éventuellement ? Plus le temps avançait, plus Jiang se rendait compte que son entourage était clairement amusé par le jeu. Bon, c'était effectivement le but d'un jeu, mais avait-elle raté le mémo qui disait que possiblement mourir faisait partie d'un jeu ? Vraiment pas de chance, parce que la partie commençait. Les portes s'ouvrirent afin de laisser place à un spectacle haut en couleur. Dans l'ensemble, on aurait dit un mélange entre une représentation de cirque et une vision de l'enfer. Beaucoup trop de choses en même temps de toute façon. On pouvait toutefois reconnaître un large choix de couleurs assez festif mais... Était-ce le moment d'apprécier la vue ?!

- Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe.

Jiang se pétrifia à l'entente de la nouvelle ; un traître parmi eux ? Elle aurait sûrement soupçonné le moins perturbé par la situation mais... Pourquoi fallait-il qu'ils le soient tous ?! Trouver le traître, mission déclarée impossible. D'accord elle était dans un groupe de joyeux lurons, peut-être était-il temps de se mettre aux rang également. De toute façon il n'y avait pas le choix, elle la course était imminente. Mourir... Ou courir pour leur vie. Elle prit son courage à deux mains, et essaya de se faire entendre par tout le groupe, de sa petite voix sur un ton bien trop rapide.

- Je m'appelle Jiang, ne mourrez pas s'il-vous-plait !

Elle aimerait connaître leur nom, aussi donner le sien lui paraissait être une bonne idée pour commencer. Si elle vivait ses derniers moments, peut-être que son souvenir perdurerait au moins un petit peu. Et même si elle n'avait aucunement l'envie de voir l'un de ses camarades de jeu mourir... Elle n'oublierait pas. Mais pour le moment, sa première résolution était de survivre, donc courir. Au prochain signal, elle courrait. Aussi vite qu'elle le puisse, elle suivrait quiconque commencera la course. Prêts ?
Résumé:
 
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 15:34
Le membre 'Jiang Xiao' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
Dim 11 Mar - 16:29
Impatient, l'homme-chat tapotait du pied le sol poussiéreux, faisait craquer ses doigts un par un pour   s'échauffer, remuait un peu les épaules et vérifia trois fois si ses lacets étaient bien serrés. "Courez ou soyez perdu à jamais". Ces mots résonnaient dans son crâne. Mourir ? Il avait déjà eu une expérience peu joyeuse face à une mort inéluctable, et c'est grace à ce gamin inconnu qu'il était encore en vie. Il ne se sentait pas redevable, il méritait de vivre. Mais pour son honneur (et surtout son ego), il ne pouvait pas refuser un tel défi. Alors qu'il se préparait à toutes les éventualités, Lorenzo entendit ses compagnons de jeu bavarder discrètement.

-...d'ailleurs on a même pas fait connaissance pour savoir quels noms graver sur la pierre s'il n'y en a qui ne ressorte pas d'ici.

Lorenzo eut un rire intérieur. Abruti. Si tu perds, tu ne mérites pas que l'on se souvienne de toi. Les faibles comme vous ne mérite pas de... Son monologue intérieur fût coupé par l'ouverture de la porte. Des lumières aveuglantes, des musiques inaudibles, des ombres qui s'agitent: comme dans un casino... a la seule différence qu'il n'y a pas de danseur armé dans les casinos. Lorenzo avait peur, mais sa rage de vaincre était nettement plus imposante. Une voix calme transperça le son ambiant:

« Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe. »


Lorenzo afficha un grand sourire dévoilant ses crocs. L'épreuve allait commencer, et il était prêt. "Aux traîtres" ? Je pensais être le seul... Qu'importe, je compte bien les laisser tomber à la première occasion ! Le jeune homme fit craquer une dernière fois ses doigts et se courba un peu, prêt à sprinter. Il entendit alors la faible voix de la fille derrière lui qui dévoilait son identité. Lorenzo tourna un peu la tête pour regarder derrière lui ne put s'empêcher de répondre avec sarcasme:

-Ne t'inquiètes pas, je te protègerais.

Sur ces fausses paroles, il frotta le sol du pied comme un taureau avant une charge. Il n'avait qu'une mission: Être le seul à survivre. Il prit un grand souffle et commença sa course sans attendre ses camarades. Que le meilleur gagne.

Résumé::
 


avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 16:29
Le membre 'Lorenzo Ahcet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '1ère salle [EVENT]' :


--------------------------------

#2 'Traître ! [EVENT]' :
Jeu 15 Mar - 19:08
Il regarde par dessus son épaule, curieux de croiser une éventuelle dégaine qui lui était bien reconnaissable. Alexandre savait que Huynh était dans les environs, et au final même s'il avait beau se mentir, il n'arrivait pas à s'empêcher de s'assurer qu'il n'était pas loin. Qui sait ce qu'ils allaient trouver derrière cette porte tandis qu'ils venaient tous de la franchir.
Pendant une fraction de seconde, le blond eut un peu de mal à joindre les deux bouts. Les lumières changeaient, venaient à pulser dans le fond dans sa rétine en contraste avec l'ancien environnement qui était bien plus tamisé. C'est bien sûr sans mal qu'il pu reconnaître un décor similaire à une boite de nuit, ses prunelles faisant rapidement un aller-retour nerveux entre les quelques ombres dansantes aux déhanchements presque décalées ((fausses)). Interrompu dans ses observations, le blond sentit ses muscles se tendre à la seconde annonce du maître du jeu.

Ils venaient de se jeter dans une arène où la mort les attendaient.

La mort ? Le français paraissait bien plus stimulé par l'importance du jeu que par le puissant contre-coup s'il ne parvenait pas à s'enfuir correctement. Le chasseur était là, seulement à quelques mètres de lui, probablement prêt à les traquer jusqu'au dernier souffle. Rapide coup d'oeil ; Presque tout le monde semblait avoir déjà déguerpit. Et avec la cohue, il ne lui semblait pas voir Hyunh.
Même s'il savait pertinemment qu'il était bien meilleur que lui pour fuir, ça lui donnait une boule au ventre.
La demoiselle de tout à l'heure se mit à crier son prénom en leur souhaitant de survivre, et en réponse, un impétueux lui répondit d'un ton cynique qu'il viendrait la protéger. De toute façon, il était hors de question de faire confiance aux autres. Si des traîtres sévissaient parmi eux, il n'y avait pas que le chasseur qui était un problème. Un tourbillon d'adrénaline venant secouer ses jambes, le blond bifurqua alors un peu sur le côté pour se mettre à son tour à courir, préférant prendre un chemin qui visait à traverser une foule plus compacte. S'il venait effectivement à être poursuivi, il essayerait de le ralentir ( et au mieux de le faire se perdre) en slalomant entre les 'individus' qui se trouvait dans cette drôle de boite de nuit. Avec un peu de chance, il essayera ensuite de longer les murs pour trouver la sortie... Si cette dernière se trouvait bien sur les pans de la salle.

Résumé:
 



a c é d i e

Spoiler:
 
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Mar - 19:08
Le membre 'Alexandre T. Galleran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
Jeu 15 Mar - 22:19
dans l'ombre de la nuit s'en vont les cris
 tout avait commencé dans un spectacle lumineux aveuglant, les silhouettes déshumanisées se mouvaient dans un brouhaha immonde qui tapait si fort dans ton crâne d'incube.
sur les tables étaient posées des bouteilles de vices, prête à te permettre de retrouver un peu de courage dans tes jambes fébriles. tu t'arrêta le temps d'une seconde pour ouvrir la première bouteille de whisky sur lequel tu tombais et en avala quelques gorgées.

ton regard cherchait désespérément celui qui monopolisait ton esprit, en vain. face à la foule inerte, tu étais incapable de même l'apercevoir rapidement, comme si il avait disparu dans la nature tel un songe.

incapable de boire le reste de la bouteille, tu la brisa contre une table afin de t'en faire une arme et te rapprocha de la jeune fille après qu'elle ai crié son prénom. jiang; acclamant au reste de la troupe de ne pas mourir.
une véritable humble cheffe.

-Ne t'inquiètes pas, je te protègerais.

disait le garou, impétueux garnement beaucoup trop excité par tout ça.
pendant que tu courrais au coté de la fille, tout souriant. le chaos qui régnait en maître dans la salle te donnait cette impression d'euphorie, un chaos si fort que tu te sentais enfin chez toi oubliant presque que ta vie était en jeu.

mais ce doux sentiment et l'alcool qui commence à monter mit de côté, une angoisse jaillissait au fond de toi, inquiet du sort de ton ami. tu tentais vainement pourtant de ne pas y penser, de lui faire confiance. tu ne pouvais hélas te séparer d'eux, de peur d'être seul face au danseur. il te fallait du secours au cas où.

juste à côté de jiang, tu criais, entre de soufflement de fatigue dû à l'effort.


-ça dit qu'il te protégera mais il file comme un lapin ! super protecteur dis donc !

tu montra ton morceau de bouteille, aux bouts tranchant de verre.

-si on se fait attaquer, j'essayerai de nous défendre avec ce que j'ai !

bien qu'au fond de toi, tu savais que si il arrivait quelque chose, tu n'hésiterai pas une seule seconde à sacrifier ta jolie camarade. tu devais rester en vie, tant que tu n'étais pas certain du sort d'alexandre.
BY MITZI


résumé:
 


avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Mar - 22:19
Le membre 'Huynh Nang Tin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
avatarKuro Kazuna
Luxure
Emploi/loisirs : escort-boy
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 21:14
Avant que tu es le temps d'en dire plus, les portes de la salle s'étaient ouvertes sur une drôle de boite de nuit, beaucoup de monde, beaucoup de bruit, et surtout aucun visage reconnaissable vraiment. Sale endroit ! un frisson d'appréhension parcourt le dos de Kuro.

« Courez petites proies chétives. Courez pour rejoindre la sortie. Courez aussi vite que vos jambes vous le permettent... ou vous serez mangés. Oh et... prenez-garde aux traîtres au sein de votre propre équipe. »

Ha bah parfait ! la voix amusée de l'invocateur viens appuyer tes doutes. Il n'y a donc pas qu'un ennemis et en plus certains ennemis sont parmi les sien. Hors de question d'y laisser ta peau, et encore moins un ongle. Le doute et la suspicion se frayent un chemin d'en ton esprit. Qui ici est un vendu ? le loup gris de tête au mauvais caractère ? le blond arrogant ? la fille peureuse qui est peut être un excellente comédienne ? le brun qui s'en fou royalement ? tous le monde devient suspect, pourtant partir chacun de son coté te laisse à toi, le luxure pas du tout sportif, une chance de survis très mince. Autant en bluff, en arnaque et en intelligence, tu peux rivaliser sans problème, autant niveau bagarre avec ton corps de croustibat fallait pas rêver, ton espérance de vie était plus que faible.

Tous le monde s'élance avant que tu es le temps de dire "ouf", tu décide de tenter ta chance avec la fille et le brun. tu les rejoinds donc lorsqu'ils s'élance dans la foule et retrouve le brun armé d'une bouteille cassée qui papote avec la fille.

- Attendez moi ! Et bien pour la solidarité on repassera , vous permettez que je reste avec vous ? je m'appelle Kuro au fait !



avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 21:14
Le membre 'Kuro Kazuna' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1ère salle [EVENT]' :
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 21:25
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : droite
Peu à peu, les pas s’enchainent, les silhouettes s’entassent.
Certaines se tâchent d’un liquide vermeil, qui serpente sur les vêtements comme un sournois reptile. Des halètements rauques résonnent contre les murs de pierres du second couloir. Et d’autres chanceux eux, ne se préoccupent que de ce destin qui a choisis de les épargner. Une tension règne malgré la porte maintenant refermée, scellant à jamais l’étrange scène musicale. Une tension qui gronde depuis le départ mais qui se déploie de plus en plus. Il semble y avoir des questions sur ses lèvres agressives. Pourquoi. Pourquoi tout ça. Malheureusement, la réponse ne viendra pas tout de suite. Car le temps défile, le sablier s’écroule lentement mais sûrement. IL force à marcher de nouveau. Cette fois, la cohésion naïve du début semble s’être évanouie. Blessures. Sang. Traître. Peut-on réellement encore choisir d’entretenir cette confiance qui ne tient qu’à un fil ? Les esprits s’échauffent, tourbillonnent. Il faut encore marcher. Marcher encore. Marcher jusqu’à cette même lumière qui était là également avant cette salle ignoble et dangereuse.

La flamme vacille, vivante. Elle ondule sous l’assaut de ce courant d’air secret qui hante ce boyau de pierres. Et le scénario se répète. Le même écran, encore. Ce masque souriant, mystérieux. Cette voix grave malgré l’aspect chétif de l’interlocuteur.

« Je ne peux que vous féliciter de n’avoir subi aucune perte, ce qui est pour moi je l’avoue, un peu ennuyant. Cette Première Salle ne semble pas vous avoir donné le moindre souci… »

Semblant de déception. Soupir. Mais le ton se fait plus joyeux, plus entrainant, les mains se joignent dans un clappement jovial.

« La Seconde devrait vous plaire. Je dois donner un indice ? Humm… Ne vous fiez pas aux apparences. Et regardez au-delà de ce que vous pouvez voir. »

Mystérieux indice, laissant les Invoqués plus ou moins perplexes. L’écran s’éteint, et tout recommence. Cette même porte lourde s’ouvre, mais cette fois, pas de musique ni de stroboscopes. Pas de silhouettes se trémoussant au rythme d’une étrange mélodie, cachant un danseur assoiffé de sang. C’est au contraire tout l’inverse.
Silence.
Entrecoupé de battements de coeur lents et profonds.
Lumière.
Aveuglante.

La salle est vide, excepté cette immense ampoule à taille humaine, qui trône tel un soleil au centre de la pièce. L’éclat est si intense qu’il est impossible de la regarder à l’œil nu, elle éclaire les murs de son spectre blanc. A quoi sert-elle donc ? Quel est l’intérêt de cette immense ampoule lumineuse dans cette salle aussi vide ?
Mais les regards accrochent avec peine une inscription sur l’un des murs de béton.

Parfois la force s’associe à merveille avec l’intelligence.
Il y a toujours de la couleur dans ce monde de brutes.


La peinture noire semble encore couler sur la surface, encore fraîche. Quel est le sens de ces deux phrases ? Il n’y a qu’un moyen de le savoir, entrer dans la deuxième salle, et chercher.


Précisions
Après la première salle, la deuxième salle s'ouvre sans laisser réellement le temps de souffler. La salle est composée d'une immense ampoule centrale si brillante qu'il est presque impossible d'ouvrir les yeux. Le seul son de la pièce est un battement de coeur profond et lent, qui résonne. Une inscription est peinte sur le mur à la peinture noire, mais même avec celle-ci, la seconde épreuve reste très floue. A vous de tester in rp des actions qui dévoileront peut-être la réponse à cette énigme.

Vous avez une semaine pour répondre, mais si au bout de celle-ci rien n'est trouvé, l'Invocateur donnera un indice et un tour supplémentaire d'une semaine sera donné, avec une pénalité en plus. Bonne chance !

Pour les traîtres : n'oubliez pas le lancer votre dé.
Invité
Invité

Sam 17 Mar - 19:46
Difficile à croire, mais Jiang était bel et bien venue à bout de cette première salle indemne. Pendant la course, la jeune fille avait été rejointe par deux autres jeunes hommes. L'un avait proposé de les protéger à l'aide d'un tesson de bouteille tandis que l'autre se présenta sous le nom de Kuro. Sans même réfléchir à la possibilité que l'un deux soit le supposé traître, elle se sentait énormément rassurée. Courir seule dans cette pièce si dangereuse n'était pas une idée très séduisante... Dans un meilleur état d'esprit qu'au début de l’événement, le petit trio avait couru ensemble jusqu'à la sortie, pendant que les deux autres restant se forgeaient leur propre chemin.

Une fois qu'ils réussirent à passer le seuil de la porte de sortie, Jiang tenta de reprendre son souffle. L'adrénaline lui avait permis de terminer cette course, elle qui n'était pas tellement sportive. Une fois sa respiration devenue un peu plus régulière, elle alla s'enquérir de la santé de ses deux partenaires. A son plus grand soulagement, ils allaient tous les deux très bien. Et malheureusement, on ne pouvait pas en dire autant des autres. Les deux ayant choisit de se pas s'associer souffraient de quelques blessures qui laissaient apparaître leur sang sur leurs vêtements. Il fallait croire que la solidarité avait eu raison de cette première salle... Elle ne pouvait que remercier ses compagnons de course. La marchande essaya de s'approcher d'eux en prononçant d'une voix quasi-inaudible un petit "est-ce que ça va", effrayé par l'amont de sang qu'ils laissaient derrière eux.

Mais il était déjà temps de faire l'annonce de la seconde salle. Après cette épreuve sportive, la suivante offrait aux cellules grises l'opportunité de travailler. Une énigme. La pièce était bien trop éclairée et silencieuse, lui donnant un aspect assez angoissant. De grosses lettres noires de peintures sur le mur.

Parfois la force s’associe à merveille avec l’intelligence.
Il y a toujours de la couleur dans ce monde de brutes.


Jiang fixait l'énoncé de l'énigme. La force s'associe avec l'intelligence ? De la couleur ? La première chose qui lui vint à l'esprit quand elle lut ces mots c'était l'absence totale de couleur ici. La lumière blanche éclairait complètement la pièce, et les lettres de peinture était d'un noir profond. A part quelques nuances de gris, il n'y avait aucune autre "couleur". Mais quel était le rapport avec la force ?

La jeune fille n'avait jamais réellement supporté la vue du sang. Et voir les blessures béantes de ses camarades de jeu ne lui avait pas fait du grand bien... Pourtant, ce rouge écarlate ressortait tellement dans cette pièce dénuée de couleur. Fallait-il réellement de la force pour colorer cette pièce ? Ses yeux se posèrent sur les deux blessés, dont le sang continuait lentement à s'échapper de leur corps meurtris. Complètement écœurée par cette idée, Jiang préféra ne pas s'exprimer du tout sur le sujet, quitte à ne pas aider à la résolution de cette énigme. Elle ne pensait pas aux conséquences. Elle n'y pensait jamais.

Résumé:
 
Lun 19 Mar - 21:56
Cette course ne fut pas si facile pour tout le monde. Lorenzo avait bien démarré sa course, esquivant les danseurs incontrôlables. Alors qu'il courait dans un boost d'adrénaline la sortie en vue, il reçut brutalement une balle dans l'épaule. Cette blessure l'arrêta net et il s'écroula au sol de douleur dans un cri strident. Il n'entendait même pas ses propres cris de douleur tellement la foule était bruyante. Bordel ! Il avait un flingue ?! Fuck ! J'aurais dû utiliser la fille comme bouclier ! Fuck fuck fuck... Alors qu'il répétait en boucle ses jurons, il atteignait sans d'autres soucis la sortie. Sa main droite ne quittait pas son épaule gauche dégoulinante de sang.

Il rejoignait lentement le groupe qui était déjà réuni. Lorenzo était énervé à l'idée qu'il était le seul blessé, mais voir le blond saigné rassura un peu l'ego de l'homme chat. L'épaule continuait de saigner mais sa main effectuait une telle pression qu'elle en était pleine de sang elle aussi. Quelques gouttes coulaient le long de son bras et s'écrasaient au sol pendant la marche sinistre, tel le petit poucet. Le garou ne faisait pas attention au groupe, il ne les écoutait même pas, concentrait sur sa douleur.  D'ailleurs ses jurons intérieurs n'avaient pas cessé. Au bout du chemin se trouva de nouveau le maitre du jeu. "N'avoir subi aucune perte" fit rire Lorenzo discrètement, lui qui serrait tellement son épaule où il ne sentait plus ses doigts.

Pour cette nouvelle épreuve, l'indice était faible. Ne pas se fier aux apparences est un conseil que l'on apprend aux enfants. La porte s'ouvrit, et la lumière qui en sortait aveuglait le jeune homme. Il fit quelques pas les yeux dans le coude avant de tourner le dos à la grande lumière.

Parfois la force s’associe à merveille avec l’intelligence.
Il y a toujours de la couleur dans ce monde de brutes.

Lorenzo était intelligent, mais il n'avait pas l'impression que c'était le cas de tous dans cette pièce. Dans un silence rythmé par des battements étranges, il prit la parole:
-Il n'y a que trois couleurs dans cette pièce: Du blanc, du noir et mon sang. Il racla sa gorge avant de reprendre : Si on a assez de force on pourrait casser cette ampoule, mais contrairement à l'inscription ce serait une solution pas très intelligente.
Il cherchait du regard ses coéquipiers car il fallait prendre une décision, et l'inactivité de certains ne faisait qu'agacer Lorenzo.

Mais son humeur joueur était de retour et sa position de victime lui offrait une opportunité en or: Bluffer. Les autres semblaient avoir oublié qu'il y avait un traître, et jeter la faute de sa blessure sur quelqu'un d'autre était le meilleur moyen de semer doute et discorde. Mais qui dénoncer ? Il devait encore réfléchir à ce détail. Alors qu'il eut cette réflexion perfide, un pic de douleur lui traversa l'épaule. Il trébucha sur place en direction du mur la tête la première. Il se rattrapa au dernier moment avec ses mains, ce qui ouvrit un peu plus sa plaie.
-Fuck !
Alors qu'il jura à haute et intelligible voix, le sol recevait de nombreuses gouttes et le mur était décoré de belles traces de mains ensanglantées.


Résumé:
 


avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Mar - 21:56
Le membre 'Lorenzo Ahcet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Traître ! [EVENT]' :
Jeu 22 Mar - 7:42
Dans cette valse de lumières,  Alexandre arrive à s’essouffler, perdant au fur et à mesure sa capacité à poursuivre cette chasse à la même allure. Peu importe, il ne pouvait plus reculer désormais ; Il savait que ça allait lui coûter encore plus cher s'il décidait de revenir sur ses pas maintenant. Esseulé, bravant la foule en essuyant quelques coups de coudes, il cru entendre un bruit sec scinder la simili boite de nuit. Un coup de feu ? Du verre brisé ? L'agitation arrive à le happer et son corps se met à ralentir sans le vouloir.
En plus de manquer la sortie de peu, il se fait entraîner par la cohue.
D'un geste sec, il sent quelque chose lui attraper l'épaule, le tirer vers l'arrière au point presque d'en tomber. Etait-ce celui qui les traquait qui venait de le rattraper ? Quelque chose vient lui le tailler vers le bras, mais aussi vers les côtes. Impossible de savoir, les danseurs sont trop serrés entre eux pour qu'il distingue quelque chose de concret. La seule chose qu'il ressent sont des lacérations.
Comme si on essayait de le poignarder avec un objet tranchant.
Le blond ne laisse plus aucune opportunité à son assaillant ; Il donne un violent coup de coude tout en cherchant à se dégager, il met fin à la prise au niveau de son épaule en se glissant hors de son grand manteau blanc. Chanceux ? Véritablement. Il n'était d'ailleurs pas prêt de laisser repartir sa bonne étoile.

Il file comme il peut, faisant attention à ne pas perdre son équilibre en sortant plus ou moins indemne de la foule. Sa fin n'était pas encore venue. Pas tout de suite.
Il avait survécu.
Alexandre, exalté, ne sent même pas les profondes plaies qui creusent sa chair.

En fin compte, le voilà bon dernier dans la salle. Armé simplement de son souffle court, il zieute nerveusement pour voir si Huynh était là, presque prêt à venir vers lui dans cette même précipitation. Néanmoins la future annonce le coupe dans son entrain. La télé grince, souffle une autre énigme qui semble bien plus floue qu'une simple course poursuite dans un labyrinthe de silhouettes. Alexandre pose une main sur l'une de ses blessures.
Incompréhensible ; son échine est secouée par des frissons qu'il ne comprend pas.
Mais tout se meurt ensuite.
Il s'était cru vivant un instant, mais le revoilà de nouveau égal à lui-même.
-Froid.

L’inquiétude de l'unique demoiselle du groupe n'a pas l'air de l'atteindre. Au final, il lui lance un regard un peu plus dur, venant toutefois acquiescer poliment à ses mots. Alexandre était trop fier, bien trop fier. Malgré la difficulté de l’exercice, il n'était pas dans son intérêt de se dissocier de son groupe. Le traître était toujours avec eux, puisqu'ils avaient tous réussit à fuir cette première salle. Il devait être un observateur, ni plus, ni moins. Le blond se hissa donc à la hauteur de la seule personne qu'il connaissait réellement ici (( Huynh )), lui accordant aussi un coup d'oeil, une nouvelle fois indifférent. Il n'avait rien, dieu soit loué. « Au moins, nous sommes tous en un seul morceau. » Au delà de ses blessures, il y avait un autre cas bien plus inquiétant que lui ; Ce garou aux cheveux blancs qui paraissait souffrir d'une balle dans l'épaule. Il le regarde à son tour. « … Plus ou moins. »  Une lésion extrêmement conséquente en sachant ce qui pouvait les attendre. Et perdre un membre du groupe serait maintenant très... Embêtant.

Alexandre s'approche alors du blessé, pour hausser un peu plus la voix. « Qu'on lui fasse un garrot, ou quelque chose qui peut lui permettre de perdre le moins de sang possible. Il ne faut surtout pas qu'il perde connaissance. » Évidemment, ça ne serait pas lui qui le ferait. Ses pas dérivant vers l'écriture noirâtre, il poursuivi ce qu'avait dit l'albinos précédemment. « Casser cette lampe représente des risques. Il n'y a pas d'autres sources de lumière, alors ça reviendrait à nous plonger dans le noir complet. Néanmoins, le maître du jeu nous a aussi dit de voir au-delà de ce qu'on peut voir... Alors potentiellement,  sans cette lumière, on arrivera peut-être à voir autre chose. » L'adrénaline redescend, et c'est la douleur qui revient assaillir son corps. Les coupures sont plus profondes qu'il ne le croit, et quelques gouttes parsèment le sol là où il passe. « … C'est Alexandre, sinon.» Il avait retenu quelques brides de noms mais sans plus; En même temps dans toute cette folie, difficile de tout retenir. Vu que c'était redevenu un peu plus calme, autant se présenter.

Résumé:
 



a c é d i e

Spoiler:
 
Lun 26 Mar - 15:13
dans l'ombre de la nuit s'en vont les cris
 
les néons s'arrêtaient et les silhouettes te semblait disparaître pour que le décor soit remplacé par une immense pièce blanche, noire et tâchée par le rouge u sang de certains. ton regard ixait les murs si stérile que tu pouvais en ressentir ces vertiges qui te prennent, un manque de vie si puissant qu'il t'arracherait toute ta vitalité.

puis vint un mot qui s'approche, alexandre.
ton regard s'arrête sur les blessures de ton ami, pâle, le sang partout. tu te retournes vers lui, inquiet comme une mère.

-ça va alex ? t'as besoin de quelque chose ?

petite chose fragile que tu étais, ton coeur balançait entre inquiétude et respect. malgré les blessures, alexandre se hissait en leader pour donner son avis, ses réflexions. intellectuel, génie orgueilleux, fier. alexandre était parfait, être de lumière.
et toi, derrière, tu regardais avec admiration et envie, dans l'espoir d'être un peu plus comme lui.

lorsque le blond parle de faire un garrot au garou, ni plus ni moins tu t’exécutes, prenant la ceinture de ton pantalon, resserrant sur le bras du garou.
tu restais distant de lui, comme de la plupart. si tu devais faire confiance ce serait surtout à alexandre ou à la limite à la fille qui n'avait pas l'air d'avoir un mauvais fond.
tu resserra la ceinture si fort sur le bras que tu aurait pu lui couper sans qu'il ne sente la moindre douleur. sourire taquin, hasardeux et tu lui lance ton meilleur clin d'oeil, défi.


BY MITZI


résumé:
 


avatarKuro Kazuna
Luxure
Emploi/loisirs : escort-boy
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 23:16
Bon et bien le mystère s'épaissis encore, je ne comprend pas grand chose à la nouvelle énigme mais contrairement au blond je suis persuader que casser l'ampoule est ce qu'il faut faire, après tout il n'y a rien de plus dans la pièce. Après vu la couleur de mes yeux, il est vrai que cette foutu lumière est de la torture pour moi, j'ai l'impression d'avoir de la braise dans les pupilles .... ha non c'est vrai j'ai pas de pupilles ! Sachant qu'on a un traître parmi nous je ne me plains pas non plus, c'est pas une super idée de donner ses points faibles au ennemis.

Je marche en rond et fait le tours de la pièce au moment où le type à moitié félin s'effondre contre le mur. Voila qui devient problématique. j'entend le bond du nom d'Alexandre dire qu'il faut le soignée mais personne ne bouge. je pousse un soupir sarcastique et m'avance vers le cendré.

- Tu parles Blondie mais tu n'agis pas beaucoup ...

Je m'accroupis au niveau du garou au moment ou Huyng arrête l’hémorragie avec sa ceinture et j'enlève mon t-shirt que je commence à déchirer en bandelettes afin qu'il serve de bandage afin d'éviter que le garou pisse le sang. Je ne suis pas médecin et je ne sais pas si la balle est ressortie ou pas. Et en plus vu le caractère de merde du Neko je ne vais pas m'amuser à le titiller ... quoique ... après tout ! Je lui enlève sa veste et au moment ou il commence à protester je le fait taire.

- Je te préviens le chat, si tu nous gonfle, déjà je commence par te morde une oreille et fait gaffe tu pourrais aimer ça ! et si vraiment tu fais ton tyran je te plante le tesson de bouteille dans la poitrine histoire d'abréger tes souffrances comme un clébard. Tu es pas vraiment en position de faire le malin, on pourrais très bien t'abandonner là avec Blondie parce que vous allez nous ralentir. Alors ferme ta jolie bouche d'accord ?

J'accentue ma tirade d'un jolie sourire charmeur qui ne laisse planer aucun doute que je suis très bien capable de mettre mes menaces à exécution. J'ai déjà eu à me salir les mains, je n'aime pas ça et je n'en tire aucun plaisir mais quand je n'ai pas le choix je n'hésite pas non plus.

Je bande sommairement l'épaule du garou, en calant les bandages sous la ceinture de Huyng, qui grogne un peu, de douleur ou de mécontentement je ne sais pas et à vrai dire je m'en fiche, un fois cela fait je l'aide difficilement à se remettre sur pied en le tenant par un bras pendant que Huyng soulève l'autre. Une fois qu'il est à peu près stable je m'éloigne de lui afin que son sang ne me tache pas trop. j'ai déjà sacrifier mon t-shirt je ne vais pas niquer mon pantalon non plus, faut pas pousser la prostitué dans l'étang non plus. Ma vision se trouble et je cligne plusieurs fois des yeux avant de me rendre compte que j'ai de plus en plus de mal à supporter cette foutue lumière. en plus avec les murs blanc impossible de lui échapper, la lumière se réverbère partout. c'est le moment d'agir. Je prend le tesson de Huyng et le casse un peu plus contre le mur le plus proche afin qu'il ne reste que le fin goulot de bouteille.

- Autant agir, il n'y a rien d'autre à faire ici et de toute façon même si il fait noir, je rappelle qu'on a un félin dans l'équipe, alors j'espère qu'il vois dans le noir.

Je vise et tire, je ne manque pas ma cible, le tesson rencontre l'ampoule en plein centre et celle-ci explose dans un grésillement et un bruit de verre brisé. La pièce se plonge dans le noir et le silence se fait.

- Bon, et bien au moins il me reste des bases dans le lancé d'objet tranchant ...

Spoiler:
 



avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Mar - 23:24
Event - Le Mystères des Ruines Anciennes
Prendre une direction : droite

Soudainement la source de lumière s'éteint, plongeant les Invoqués dans le noir. Mais pas pour bien longtemps. Les murs se mettent alors à s'illuminer de l'intérieur d'une lumière sanglante, rougeoyante. Les rayons sont tamisés, mais suffisamment fort pour que l'on puisse à nouveau décerner les contours de la pièce. Alors seulement il devient possible d'apercevoir ce qui est tombé de la gigantesque ampoule.

Un pinceau en bois.
Et une drôle de carte.
Sur laquelle sont peint deux mots. Sang. Douleur.
C'est tout ce qu'il est possible de lire. Il n'y a pas d'autres indications. Comme si tout devenait instantanément très simple.

Précisions
Après que Kuro ait brisé l'ampoule, une lumière rouge éclaire la pièce depuis l'intérieur des murs. On peut alors apercevoir 2 objets tombés de l'ampoule : un pinceau et une carte avec les inscriptions "sang" et "douleur".
Pour les traîtres : n'oubliez pas le lancer votre dé.
Contenu sponsorisé

Le Mystère des Ruines Anciennes - 2e Groupe
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Ile solitaire :: Ruines Anciennes-
Sauter vers: