SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Thé supplément règlement de comptes - Aylita
Sam 10 Mar - 16:34


Venir dans un bar en pleine journée n’est pas à la portée du commun des mortels. Tara ne faisait pas parti du commun des mortels, de ce fait elle se trouvait dans un bar en pleine journée. Un établissement qui sentait le bois de chêne et le chocolat noir que l’on fait fondre dans du lait chaud. Un lieu pour les dissidents, qui ne font rien comme tout le monde, qui aiment bien échanger les habitudes de saison en se rappelant aux uns et aux autres ô combien ils sont exceptionnels et originaux. 

Tara dans ce décor ne faisait absolument pas tâche avec ses bouclettes gazon, sa marinière et sa salopette ; tenue de travail optimale, qui à l’occasion peut, aussi servir à rentrer dans un parc pour enfant et profiter des balançoires. Du haut de son mètre quarante-quatre Tara ressemblait déjà à une adolescente au quotidien, alors habillée de cette manière, c’est à peine si on ne lui demandait pas où se trouvait sa mère. Elle sirotait son thé à la rose depuis au moins une heure maintenant (elle aime profiter jusqu’au bout de ce qu’elle achète, puisqu’elle trouve tout beaucoup trop cher), elle le buvait à l’aide d’une paille en produisant un horrible son qui semblait souligner chaque minuscule goûte consommée. 

Derrière son dos Tara senti un lourd regard peser sur elle, la serveuse devait en effet se retenir de faire une désagréable remarque à sa seule cliente. Ses pieds au-dessus du sol se balançaient pendant qu’elle pianotait sur son téléphone s’adonnant à son activité favorite : insulter Aylita. Parce qu’Aylita ne répondait pas et ça énervait grandement la naine, à point tel qu’elle commençait s’en se rendre compte à maugréer dans son coin. Elle avait pris le temps de lui répéter le jour du rendez-vous, l’heure du rendez-vous, le lieu du rendez-vous et il fallait qu’elle soit en retard, comme toujours. Enfin, cela n’était pas tout à fait vrai, Tara exagérait puisque que le rendez-vous n’était que dans dix minutes, mais de cela, elle ne s’en rendait absolument pas compte. Alors quand la flamboyante passa la porte elle se leva de table et lui balança en pleine gueule le contenu de sa tasse.

- « Espèce de grognasse, tu pouvais pas bouger ton gros cul plus tôt ? Je te rappelle qu'on a du boulot. »


Mar 13 Mar - 14:45
Se réveiller avec une gueule de bois n'est jamais simple. Je me rassurais au moins en me disant que je n'étais pas en période de menstruation et que le sang que j'avais sur moi n'étais donc pas le miens. Cependant je ne me rappelais pas de qui j'avais cassé la figure avant d'aller dormir ? Qu'importe ils se ressemblent tous. Me levant rapidement et enfilant une veste sans même mettre un soutif, après tout avoir des petits seins aide quand on est en retard, pas de risque que quelqu'un me mate.

Le jogging taché par quelques éclaboussures de sang faisait clairement pitié, je vais devoir en racheter un ou alors trouver une sorte de charité à Salem. Mais pour le moment je n'avais pas trop le temps de rechercher tout ça, j'avais rendez-vous avec cette gamine, Tara, je ne savais même plus à quel sujet d'ailleurs, et surtout pourquoi dehors ? Sans doute encore une mauvaise histoire dans laquelle elle devait s'être embarquée.

Je me rappelais sur le chemin que je ne m'étais même pas coiffée, quelle tête pouvais-je bien avoir ? Ce n'est pas important, je reste toujours belle à mes yeux, pour le reste qu'ils aillent au diable.

Arrivant au bar, je poussais la porte tel Alexandre le Grand rentrant à Persepolis ! Sauf qu'il avait pas poussé la porté mais détruit la moitié de la cité.
Cherchant du regard l'autre nabot mes yeux d'aigle me trahissaient aujourd'hui. Mais sa chevelure verte vomis me marqua immédiatement.
Elle se leva et me balança sa pisse ou son café, je ne sais pas trop à la figure. Prenant une grande inspiration, je pris un cendrier sur une table voisine, avant de le lui lancer en pleine gueule. Me rapprochant ensuite de cette mauvaise herbe, je la prenais par le col et la soulevait du haut de sa taille de naine.

"Du boulot ?! Tu vas en avoir quand tu vas laver tout mes vêtements à la main !"
Mer 14 Mar - 20:55


Comme à son habitude il eût fallu que la maudite rousse rentre dans l’établissement en employant les grands moyens. Tara la toisa du regard, comme elle aimait rabaisser quotidiennement ce qui pouvait (vivant ou pas) se trouver dans sa ligne de mire. Une tignasse aux horribles reflets carottes et un survêtement, combo imbattable mention poivrot de service, elle devait avoir bu et bien entendu avait fuit la salle de bain avant de venir se pointer au rendez-vous. Après avoir défoncé littéralement la porte elle plissa tellement du regard que pour notre chère Tara elle ne ressemblait plus qu’à une de ces vieilles caricatures de sorcières moyenâgeuses. Pour l’aider, aussi bonne soit-elle, Tara l’aspergea d’une eau froide, mais parfumée, pour remplacer la véritable douche que sa comparse aurait du prendre. Celle-ci toujours soucieuse de bien répondre à son interlocutrice lui fit une démonstration de ses dernières prouesses en lancé de cendrier. Tara le reçut au niveau du zygomatique droit, une belle marque violacée souligna alors son teint de porcelaine. Pour terminer les salutations, sa colocataire, Aylita, l’empoigna au col et la souleva du sol.

« Du boulot ?! Tu vas en avoir quand tu vas laver tous mes vêtements à la main ! »

De sa voix la plus mielleuse Tara, la plus polie de ce bar, lui répondit :

« Le soleil brille et moi, je chante. Quant à toi, tu tentes d’atteindre mon niveau à t’approchant physiquement de ma personne. Est-ce que tu as regardé sous la table ? Tu devrais y trouver ce qui s’appelle la propreté, un concept bien philosophique, je te l’accorde pour une personne de ta trempe. Je peux te montrer comment on se lave ? Je suis si charitable, cela causera ma perte, à force. Néanmoins, je me demande où se trouvait ta mère quand elle devait t’éduquer. Tu sais l’apprentissage de la bienséance, c’était à elle de te l’enseigner. Misère, elle était comme à ton image une erreur de la nature. Pour tes vêtements, j’accepte de te les laver, mais seulement avec ma pisse, tu comprends comme je suis une divine personne, ce qui peut sortir de moi l’est tout autant. »

Délicatement, elle saisit entre ses deux doigts un des deux tétons d’Alita et exerça une forte pression.

« Garde ta culotte, je n'aimerai pas que ça s’échappe. »


Lun 19 Mar - 15:48
Comme a son habitude, le nabot parlait, encore, et encore, et encore simplement pour m'énerver. J'avais l'habitude de supporter ses conneries, après tout c'était quand même ma coloc, donc les jérémiades incessantes faisaient partie du quotidien, mais se prendre la tête en publique était une autre histoire. De mon point de vue cela ne me dérangeait pas, du sien, elle avait simplement la langue pendue et ne savait pas toujours ce a quoi elle s'exposait.

Mais le moment qui fit dérailler les choses était clairement ce petit moment ou elle osa poser ses doigts immondes sur mon téton. Devais-je lui montrer mes talents de dentiste à ce moment précis, ou employer la diplomatie. Mais a en juger par cette petite garce je pourrais commencer par la diplomatie, si ça ne marche pas, je lui péterais la gueule, et si jamais ça marche, et bien je lui péterais la gueule quand même.

Enlevant doucement sa main de mon endroit sensible, je la tenais toujours par le col et lui adressait une délicate parole.

"Si seulement j'avais un attribut masculin et les boules qui vont avec, je te l'aurais déjà posé sous le menton et tu serais un joli petit dindon. A moins que tu ne préfère sur le front pour devenir une jolie petite licorne."

Reprenant une grande inspiration, et l'éloignant de moi, je formulais à présent ma seconde phrase dans toute sa splendeur.

"Sinon je peux également, TE PETER LES DENTS CA TE FERA UN DÉTARTRAGE EXPRESS !"

Je me sentais déjà mieux, me calmant et la reposant à terre. Effectuant un rapide coup d’œil sur les dégâts portés à mes habits, mais rien de grave, pas de tâches visibles. Me posant sur à la table sur laquelle ma chère petite colloc était installée je commençais à clairement me rendre compte que la faim m'envahissait.

"Bon, alors c'est quoi le boulot ?"
Lun 19 Mar - 18:25


Aylita aimait bien se montrer masculine, elle devait en secret nourrir le dessein de se réveiller un beau jour avec un merveilleux service trois pièces. Elle l’utiliserait pour tourner dans des films pornographiques jouant le mâle alpha ; c’était bien son genre oui. Tara ricanait, sa collègue ne lui arrivait pas à la cheville pour ce qui était des répliques dignes de ce nom. Par contre, notre jeune pousse s’étonna d’avoir encore intacte ses deux doigts qui osèrent rentrer en contact avec le saint bourgeon. Peut-être que, justement, ce contact physique lui provoquait quelques remous au-dedans d’elle. La rouquine prenait sur elle, tout comme la gérante des lieux. Alors, Tara se décida à se la jouer plus chafouine. Elle fit mine de l’écouter et s’assit à l’endroit même où tout commença, juste devant sa proie.

« C’est drôle que tu beugles ainsi, j’ai cru ressentir de petits frissons tout à l’heure, quand j’ai voulu te détendre. Tu devrais me laisser faire, tu m’as l’air tendu en ce moment, parfois l’on a besoin des autres, tu sais. »

Sur ces mots, elle lui fit un clin d’oeil.

« Je serai ravie d’accueillir dans un futur plus ou moins proche, ton pénis et tes testicules, sur mon visage bien évidemment, ce qui surviendra par suite, tu devras t’y attendre, j’espère seulement que tu contiendras pour éviter d’arriver trop vite. »

Elle s’approcha un peu plus de son visage et poursuivit.

« Me péter les dents ? Je sais que je te fais de l’effet, mais à ce point-là. Après mon visage, ma bouche, je dois bien avouer que tu aimes rentrer dans les détails. Méticuleuse et bourrine, un sacré mélange que tu me présentes depuis que l’on se connaît toutes les deux. Elle entrecoupa ses sirupeuses paroles par un baiser à l’arraché qu’elle vola à la rouquine sans scrupule avant de lui caresser les cheveux. Elle se rassit pour éviter un coup. Là, là ma petite biche tu vas mieux maintenant, on peut parler comme deux adultes civilisés ? On va arrêter d’effrayer notre magnifique serveuse, qui va justement nous apporter de quoi manger ? »

Tara, tu cherches la merde avoue.


Contenu sponsorisé

Thé supplément règlement de comptes - Aylita
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Dans les murs de Salem :: Centre Ville :: Rue des bars-
Sauter vers: