SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

Mauvaises rencontres || PV AYLITA ||
Jeu 15 Mar - 17:32
MAUVAISES RENCONTRES
Oanh Khuê L.
Rainsworth
ft. Aylita
Rensburg

Oanh toisait le videur du haut de sa petite taille. 1m56 d'entêtement et de détermination. Cette boite de nuit, elle y rentrerait, peu importe le temps que cela prendrait d'en convaincre l'armoire à glace postée à l'entrée, refusant l'accès sous prétexte qu'ils étaient déjà complet. Les boites de nuits n'étaient jamais complètes. Pas pour Oanh. A vrai dire elle s'y était prise bien tard avant de se décider enfin à visiter pour la première fois ce lieu apparemment si branché et amusant. Du moins c'était ce qu'on lui avait dit et redit depuis son arrivée à Salem, et les enseignes lumineuses ainsi que la foule à l'extérieur semblaient refléter cet avis. Il était 2h du matin et elle voulait entrer plutôt que d'avoir à supporter la fraîcheur de la nuit. Alors elle rentrerait.

Affichant son plus beau sourire d'hypocrite, la rousse entra en scène, se moulant dans la peau d'un personnage qu'elle n'était pas. Jouant pour son propre plaisir et avide de tromper le monde. A ce videur froid et taciturne, la jeune femme lui sorti toute sorte de mensonge, comme quoi elle était la nièce du gérant Sam, trouvant cela inadmissible qu'on ne la laisse pas entrer dans ce qui lui appartiendrait peut-être un jour. Et quand ce serait le cas ? Sa première initiative serait certainement de se trouver de nouveaux videurs un peu plus expressifs et engageants. S'étant au préalable un minimum renseignée sur la boite, Oanh n'eut aucun mal à donner des détails sur ce fameux oncle Sam dont elle ne reconnaîtrait honnêtement même pas la tête. Savoir qu'ils avaient tous les deux été à la fête foraine du coin l'année dernière semblait réduire les dernières objections du videur à néant.
Ayant perdu son interlocuteur avec des détails sordides, malsains et totalement inventés sur son patron, on la fit finalement rentrer. Elle n'en avait pas douté une seule seconde, ses talents de menteuse s'ajoutaient à sa passion innée du théâtre et de la comédie pour un mélange fou et redoutable dont elle ne se privait pas.

C'est donc seule -parce qu'à vrai dire personne n'avait voulu l'accompagner et qu'elle s'en fichait- que la jeune rouquine arpentait enfin les pistes de danse collantes d'alcool et d'éléments non identifiés. L'endroit était sombre et lumineux. Magique et dégradé. Bruyant et époustouflant. Tout ce qu'elle aimait. Beaucoup trop remplis et chaotique, elle doutait qu'il soit possible d'entretenir une quelconque conversation à moins de s'isoler. Tant mieux, l'isolement, elle détestait.
Pour une fois la jeune alchimiste avait fait un effort sur sa tenue vestimentaire. Fini les pulls trop amples ou les jeans troués, Oanh portait ce soir une jolie robe vert émeraude -il ne fallait tout de même pas s'attendre à ce qu'elle porte des couleurs tristes et banales- lui arrivant au dessus des genoux. Tout juste assez moulante sans pour autant passer dans la vulgarité. Ses cheveux totalement lâchés en une cascade de rousseur qu’elle n’avait pas vraiment pris la peine de coiffer encadraient son visage souriant et admiratif face à toutes ses illuminations tandis qu'elle commandait un verre au bar. Sûrement le premier d'une très longue soirée. Un sourire enjoliveur et un aveu sur son identité en tant que nièce du gérant lui valurent de ne pas avoir à le payer.
Un mensonge pouvait valoir tout l'argent du monde. Oanh le savait et ne s'en privait pas.



Lun 26 Mar - 17:53
A vrai dire, je ne me souvenais même plus de comment j'avais atterris dans cet endroit, encore moins de comment les gorilles m'avaient laissés rentrer. A moins que je n'en avais menacé un ? En tout cas, je suis certaine de ne pas m’être abaissée pour pouvoir rentrer. Ma tenue n'était pas particulièrement 'adaptée', mais j'étais tout de même mieux habillée que d'habitude pour ce genre de soirée. Et puis entre nous je n'étais pas venu danser mais simplement voir si il y aurait des brutes potentielles à recruter, ou bien des personnes malignes prêtes a m'assister dans mon grand projet !
L'alcool me montait à la tête, je me félicitais moi-même de n'avoir pété la gueule à personne pour le moment. J'étais au stade ou le bruit s'était transformé en acouphènes et ou chaque phrase était remixée par mon esprit, bientôt, je pourrais sans douter me lancer dans une carrière de DJ si je continue ainsi. Des gens me parlaient, moi, je leur demandais simplement s'ils savaient se battre, ils ne comprenaient pas. Devais-je m'improviser prof et leur faire recopier la définition de battre mille fois ou pas ? Non pas ce soir. Les verres s’enchaînaient, ma philosophie augmentait.

La seule chose qui me faisait redescendre sur Ter... Non sur Salem, était la note salée qui allait me trouer littéralement les bourses que je n'ai pas. Je devais donc concentrer toute mon énergie afin de trouver un super plan pour esquiver tout les verres consommés sans être payés par les autres. Mais bon n'allez pas croire que je suis une voleuse non plus ! Je rembourserai, à une date indéfinie hein. Ce qui jouait en ma faveur était sans doute le fait que le comptoir était loin d'être vide et qu'il avait presque oublié mon existence, PRESQUE. Il ne restait qu'une seule place libre lorsqu'une jeune femme venait de s'asseoir et de prétendre qu'elle était de la même famille que le gérant de ce lieu. Mon sauveur ! Enfin non sauveuse, bref je m'en fiche, il fallait maintenant devenir pote avec elle ainsi se faire nettoyer son ardoise ! Ohlala Aylita mais quel génie tu es, si seulement t'étais pas aussi faignante et agressive, tu serais ! Tu serais ! Tu ne serais pas dans ce merdier...
Me tournant vers elle, affichant un sourire, je me décidais de fièrement lui adresser la parole.

"Oh, alors comme ça, tu es de la même famille que le gérant ? Classe !"


Procédure de la tentative de persuasion entamée, à voir par la suite ce qui allait se passer.
Mauvaises rencontres || PV AYLITA ||
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Dans les murs de Salem :: Centre Ville :: Rues étroites :: Boîte de nuit-
Sauter vers: