SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

You would be the one to rescue me. ϟ Nawel
Lun 19 Mar - 17:38
Nawel
Tu es venu à elle.
Encore une fois.
Comme toujours.
Avec deux kebab en mains.

Elle est la seule. Vers qui tu te tournes naturellement. Quand ce n'est plus possible d'aller vers lui. Quand tu as besoin de parler à quelqu'un. Quand tu as besoin de te confier finalement. Drake, elle est la seule à qui tu dis tout. Ou presque. À qui tu serais sûrement prêt à raconter n'importe quoi. Peut-être même sur cette femme. Qui sait. Elle est la seule, oui. Nawel. Tu ne sais pas vraiment pourquoi. Pourtant tu as la sensation que tu peux tout dire à cette femme. Que tu peux tout lâcher. Qu'elle écoutera. Qu'elle reviendra quand même vers toi. C'est à cause de cela que tu l'attends maintenant. Sur ce banc, comme souvent. Tu l'attends patiemment. Tu l'attends sans broncher. Calmement. Tu as besoin de lui parler. De ce qui te trouble à présent. De ce connard que tu ne peux pas abandonner. À qui tu t'offres si aisément. Avec qui vous vous détruisez à bien y penser. En silence et sans reculer. Comme deux imbéciles. Parce que vous êtes aussi cons l'un que l'autre. Tout simplement. Tu sens un rire te prendre en pensant à cela. Tu sens ce rire affreusement sombre, mais il ne passe pas la barrière de tes lèvres. Les traits restent impassibles. Sereins. Ils restent vides. Jusqu'à ce que tu l'as voit enfin. « Salut ! » que tu dis simplement dans un demi sourire. Ce genre de sourire un peu trop voyant pour ta gueule de Colère. Un sourire presque trop content. Qui déteint de tes habitudes. « Comment va ? Tiens, j'ai ça pour toi vu que t'as bien voulu v'nir ! » tu lui tends le kebab sans sourciller. Sans regret. Avec plaisir même. Tu as pensé à elle. Évidemment. Et tu as pensé à toi aussi.

Vous allez simplement rester là.
Comme deux adultes.
À discuter.

D'une main ferme, tu tapotes la place à tes côtés. Lui signifiant qu'elle est plus que bienvenue. Une façon inconsciente de lui dire qu'elle est spéciale pour toi. Tu l'acceptes si aisément à tes côtés. D'un simple mot. D'un simple regard. Tu ne crois pas n'avoir jamais eu une amitié aussi sincère avant elle. « Quoi d'neuf ? » que tu demandes, croquant déjà dans la graille. Tu ne te sens pas d'amorcer directement le pourquoi de cette demande de ta part. Tu ne te sens pas de l'agresser directement avec ton trouble. Avec les questions sans réponses qui errent. Tu aimerais ignorer tout cela, comme toujours. Mais il arrive un moment où l'être humain est plus faible que ce qu'il espérait. Où il cherche à apaiser ce qui le ronge. Ce qui le tourmente. Il te tourmente. Elle te tourmente. Cette relation bordélique. Cet enfer du quel tu n'arrives pas à te détacher. Ce sera compliqué. Comme conversation. Tu le sais. Alors tu commences par fuir. Par manger en profitant de sa présence.
Though we don't share the same blood. You're my sister and I love you. That's the truth.
BY MITZI


Ven 23 Mar - 22:14
You would be the one to rescue me - ft. Drake K. Calvelli
Il y a peu de personne pour qui Nawel est capable de stopper net ce qu'elle est en train de faire, qu'importe la raison, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Drake fait parti de ceux-là.  Quand il l'appel, elle accourt. C'est aussi simple que ça. Elle vient à lui sans se poser la moindre question. Qu'importe la raison, elle s'en fou. S'il a besoin de lui, elle le rejoint, point.
C'est le cas aujourd'hui.
Vêtue d'une veste en cuire et d'un jean, Nawel passe les portes du parc pour venir le retrouver. Elle sait où il est, c'est toujours au même endroit: le banc. Leur banc. A force de passer des après-midi à glander assis là, à se raconter tout et n'importe quoi, c'est devenu leur petit lieu presque privé. Et donc forcément, un lieu de rendez-vous de choix. D'ailleurs, elle aperçoit déjà la silhouette du jeune homme.

"Salut !"

Elle répond par un grand sourire. Elle est contente de le voir. Il lui tends d'une main quelque chose. Son visage s'illumine en découvrant un kebab. Parfait.

"Salut Drake ! Ça va, et toi ? Merci beaucoup, t'assures !"

Elle attrape le kebab et il lui indique de venir s'installer à côté de lui. Elle ne se fait pas désirer et s'assoit à ses côtés, sur le banc. Elle l'aurait fait de toute façon, mais ça lui fait plaisir de voir que Drake à envie de passer du temps avec elle.

Nawel croque dans son kebab. Ça lui fait du bien de manger un truc. Non pas qu'elle soit affamée, mais c'est toujours agréable de manger. Nawel est le genre de personne qui à tendance à se foutre un peu des habitudes alimentaires. Si elle à faim, elle mange. Et de préférence un truc qui lui plaît, sinon où est l’intérêt ? Et puis, elle se fou aussi de savoir si ce qu'elle ingurgite est bon pour sa santé ou pas. Avoir une taille fine et un ventre plat, c'est bien sa dernière préoccupation.
Alors son kebab, elle le dévore avec joie. En plus, c'est toujours mieux de manger en bonne compagnie. Et Drake est une bonne compagnie. Une très bonne.

"Quoi d'neuf ?"

Elle essuie une tache de sauce qu'elle avait au coin des lèvres et qui réduisait son taux de charisme aux alentours de zéro, puis elle réfléchit. Quoi de neuf dans sa vie ? Plein de choses, comme d'habitude. Elle était toujours du genre à se mettre dans des situations inédites et elle avait toujours milles anecdotes à raconter.

"Boarf... comme d'hab, je vis ma vie !"

Grand sourire. Ça voulait évidemment dire qu'elle continuait de foutre le bordel un peu partout où elle allait.

"Non en vrai, il m'est arrivé deux choses notables cette semaine !"

Ce qu'elle appelle "choses notables", ce sont les petits éléments qui changent de l'ordinaire. C'est à dire tout ce qui différent des soirées qui finissent on ne sait où, des combat de rue parce qu'untel avait essayé de la draguer ou autres raisons stupides, des conneries faites à des passants qui n'avaient rien demandé, des excursions nocturnes sur les toits de la ville... bref, des choses qui changeaient de son quotidien déjà bordélique.

"Première chose: c'est quoi l'inverse de se faire inviter au restaurant ? Tu sais, quand tu te retrouves à inviter quelqu'un, mais contre ton gré ?"

Elle pense rapidement à Oanh. La comédienne lui revaudra ça.

"Et puis... j'me suis inscrite à des cours de tire à l'arc." Elle le fixe quelques secondes avant d'ajouter. "Me demande pas pourquoi, je sais pas !"

Elle affiche un air navré face à sa propre bêtise avant d'éclater de rire. Mais assez parler d'elle, Drake posera des questions s'il a envie d'en savoir plus. Maintenant, c'était son tour. Nawel se demande bien pourquoi est-ce qu'il lui a demandé de venir. Elle suppose que si elle est là, c'est qu'il y a une raison derrière.

"Et toi, quoi de neuf ?"

Elle lui retourne la question calmement, avec un sourire bienveillant, comme pour lui dire que s'il a envie de lui faire part de quelque chose, il peut. Bien sûr, il n'en est pas obligé. S'il préfère continuer à discuter pour le moment, il en a aussi tout à fait le droit.
De toute façon, Nawel à tout son temps. Surtout pour lui.
code by lizzou × gifs by tumblr



#003366
Lun 2 Avr - 22:59
Nawel
Une bonne odeur.
Une excellente compagnie.
Des maux pourtant.

Des maux qui se terrent. Sa voix les apaisent l'espace d'un instant. Les doutes s'éclairent légèrement. Sa voix te berce, Drake. Tu l'écoutes un léger sourire aux lèvres. Tu l'écoutes raconter ce qu'elle a fait. Penchant un peu la tête à sa question pour le moins étrange. L'inverse de se faire inviter ? Se faire pigeonner ? Tu n'es pas certain, mais c'est la seule réponse qui te vient. La seule qui traverse la barrière de tes lippes. Plus rapide que la lumière. « Se faire pigeonner, j'crois bien. » un léger rire. Tu réalises que tu parles toujours avant de réfléchir. Ou tout du moins, tu le fais trop souvent. Comme à ce moment précisément. Tu as répondu instinctivement. Comme une bête le ferait. Une réaction vive et sincère. Intacte. Sans fioritures aucunes. Dans un bref silence de ta part, tu croques dans ton kebab à ton tour. Profitant de la nourriture saine arrivée ici entre tes mains. La sauce disparaît d'un coup de langue. Tu ne prends pas de gant à ses côtés. Naturel au possible. Simple. C'est ce que tu aimes avec Nawel. Tout est si simple avec cette jeune femme. Tout. Absolument tout. Tout comme il est simple d'avoir des histoires amusantes à écouter de sa part. « Du tir à l'arc ? What the hell meuf ? » tu te marres. D'un rire enfantin. « T'as envie de dégommer des types du haut d'un toit ou quoi ? Attends, c'quoi déjà le nom du super héros qui tire des flèches déjà ? … merde je l'ai plus putain. » tu te grattes la base de la nuque, pensif. Durant une brève seconde, le fait de ne pas retrouver son nom, t'agaces. Comme quoi, il suffit d'un rien.

Un simple rien.
Tout comme il suffit d'un rien.
Pour que le flux de tes pensées change.

Et toi ? Qu'elle demande évidemment. Tu stop ta réflexion hasardeuse. Revenant à la réalité. D'un geste presque anodin, tu reprends une bouchée de ton kebab. Presque anodin parce qu'il y a une main qui tremble légèrement. Non pas d'angoisse. Seulement de nervosité. Tu es trop nerveux. Sang-chaud. Un Colère dans toute sa splendeur. Ton corps réagit à présent à tes états-d'âmes. Tu ne sais pas par où commencer. Tu ne sais pas comment commencer tout court. C'est plus compliqué qu'il n'y paraît maintenant que tu es devant le fait accompli. Maintenant qu'elle te demande. Pourquoi l'avoir appelée ? « Hum... Comment dire... j'sais pas trop en fait. J'voulais te parler d'un truc un peu compliqué. » tu ne sais pas si c'est le bon moment. Vous pourriez discuter de tout et rien pendant des heures. Prendre le temps. Mais tu aurais l'impression de t'embourber encore plus que tu ne l'es déjà en réalité. Ça ne fait que quelques jours que c'est arrivé. La drogue n'a pas encore réellement marquée tes traits. Ni ton nouveau train de vie infernal. Depuis que tu as quitté Ethan ce matin-là, tout est partit en sucette. Lentement, tu poses ton kebab dans son papier, sur tes genoux. Laissant les mains se perdent dans la crinière rousse. La fatigue commence à prendre tes yeux déjà. « J'sais pas ce qui m'est arrivé. » oui, tu ne sais pas. Pourquoi ? Pourquoi tu as laissé ton coeur ouvert encore une fois ? Pourquoi pour lui ? « T'connais Ethan ? J'ai déjà dû parler de lui une ou deux fois j'pense. » sûrement, oui. Elle a dû t'entendre te plaindre de ce connard de luxure collant. Sans nul doute. « J'ai couché avec lui. » tu le dis sans détour. Si ça pose un problème à quelqu'un, tu lui feras ravaler ses dents de toute façon. Pourtant, tu laisses un regard presque inquiet tomber sur elle. Sur sa réaction. Tu ne sais pas si elle sait. Que tu n'as pas de préférence. Et si elle le sait, tu ne sais pas si elle l'accepte. Ce serait son droit de te voir différemment. Si c'est Nawel, tu lui en voudrais pas de te juger. Tu serais seulement dégoûté qu'elle s'éloigne. Dans un soupir, tu ajoutes : « C'est partit en live avant et après. J'comprends pas... Entre ce mec et moi c'est... l'anarchie j'crois... » c'est pas tant de ça que tu as envie de discuter. C'est des réponses que tu cherches. Des réponses que tu n'oses pas trouver toi-même. T'avouer.

Des sentiments que tu ne veux pas découvrir.
Que tu ne veux pas rechercher.
Au plus profond de toi.
Qui te font douter pourtant.

Un nouveau soupir. Las. Profond. « J'ai envie de... l'tuer si souvent. J'te jure que j'ai envie de le frapper toutes les cinq secondes, mais... j'sais pas... J'arrive jamais à me séparer d'lui pleinement... » c'est ça. C'est ça le problème maintenant. Parce que tu as décidé de ne plus le voir. De l'ignorer. Et pourtant... tu le cherches encore dans la foule. Contre ton gré. « P'tin il me saoule ! » tu t'énerves, Drake. La colère se traduit sur tes traits. Quand tu repenses à ce qui est arrivé. Quand tu repenses à sa virée nocturne. Quand tu repenses à comment tout ceci est arrivé. Et tu ne sais pas quoi faire. De toi, de ce que tu es actuellement. Dans la débauche dans laquelle tu plonges lentement. T'es au bord de l'agonie. Pourtant tu te crois libre.  
Though we don't share the same blood. You're my sister and I love you. That's the truth.
BY MITZI


Contenu sponsorisé

You would be the one to rescue me. ϟ Nawel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Dans les murs de Salem :: Centre Ville :: Jardins-
Sauter vers: