SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

I don't mind flying too close to the sun ━ {Alexandre}
Mer 17 Jan - 4:33
CARACTERE
Risques calculés, il compte les gouttes de venin qu'il déverse
une, puis deux, puis une dizaine
qui passent au travers d'une morsure froide, confusion déversée par le biais d'une perfusion douloureuse
A l e x a n d r e exige dans un chaos ordonné
━ ce qui peut pendant un instant calmer son ambition exacerbée

Prédateur passif ; Il est cette vipère qui attends patiemment sa proie, logée bien à l'abri sous un rocher. Alexandre, figure immaculée, gravée dans le marbre blanc. Il a la démarche reptilienne, cette sensualité froide qui déplaît et qui charme, jonglant sans cesse entre ce qu'il veut paraître et ce qu'il tente d'obtenir.  Sa vie est un jeu, mais bien plus est celles des autres (( futiles )). Glissant entre ses doigts, il contemple, curieux, ce qu'il a du mal à comprendre.
Ces pauvres âmes qui se brûlent en sa compagnie.

Et pourtant, ô quelle froideur cher Alexandre. Lui qui veut toujours paraître si grand, immuable au temps qui passe, aux intempéries qui font fondre le granite. Acédie perfide, dégoût indétrônable pour les autres, c'est tout d'abord l'ennui qui le frappe lorsqu'il doit s'établir en société. Qui sont les autres, si ce n'est des substituts éphémères incapable de reconstruire les vestiges d'un passé lui ayant été brutalement arraché ? Scarifications indélébiles dans la chair, c'est avec un trou béant dans la poitrine que son corps feint le mouvement, qu'il arrive à imiter la vie.  

Usant de mots doux et autres subterfuges, Alexandre sait se montrer harmonieux dans ses mensonges, tant et si bien qu'il se retrouve souvent à se piéger lui-même dedans à force de les utiliser (( paradoxe )). Se pliant à toutes les éventualités il avise, se suspend à chaque idée qu'on lui propose dans le but de les faire siennes. Fou allié croyant posséder le temps lui-même, c'est dans la maîtrise de l'autre qu'il trouve enfin de l'amusement, ce qu'il appelle 'un apaisement'.
Travailleur acharné ne jouant que pour lui-même, son dévouement s'arrête là où se trouve une perte d’intérêt. Alexandre est un individu ambitieux, désirant grimper là où personne n'a encore osé se rendre. Son assurance lui permettant d'assumer sa propre audace, c'est son côté borné qui a tendance à le projeter dans le vide, l'immunisant dangereusement à la crainte.

Bel Alexandre, immonde bête dirigée par les vices
Têtes multiples portant milles et uns masques, il continue à vouloir plaire
pour mieux apprivoiser, maîtriser ((dominer))
les autres, soi-même
mais surtout l u i

tâche d'encre noir dans son blanc opalescent, supplicié de ses désirs
qui l'attire, le rend humain ((possessif)), unique luciole
menace amère,  si éphémère
Prête à mourir dans le creux de sa main, il le croit
━ l'espère.

Car si ce n'est pas lui qui tombe en premier,
c'est peut-être Alexandre qui le fera.

... Et sans le vouloir, peut-être est-ce déjà le cas; Il use, et abuse de toutes les formes possible grâce à sa classe (( vil doppelgänger )). Il copie, de manière machiavélique, les corps qui pourraient lui plaire sans hésitation aucune. Seulement, ses envies arrivent avec un coup, car plus Alexandre se divise en plusieurs enveloppes charnelles
Plus son esprit éclate en morceau.
Hystérie passagère, il sombre lentement dans la folie.
Alexandre est victime d'hallucinations qui lui apparaissent comme une deuxième vérité, le rendant tantôt paranoïaque, extatique ou débordant d'une colère sans pareille. Imprévisible, encore plus pénible à comprendre. Pour lui, ces visions sont des prophéties, une réalité que seul lui peut comprendre.

mégalomane délirant, il surestime sans cesse ses capacités x Profondément esthète, il aime ce qui est 'beau' (pour lui) x Parait extrêmement apathique et désintéressé au naturel x Aime malgré tout les longues discussions avec les autres x Il était victime de terreurs nocturnes. Désormais, il subit des cauchemars récurent x Salem le hante ; Il désire en savoir tout les secrets x Lunatique caractériel, il ne sait même plus lui-même si c'est de la comédie ou du réel x Ne se met jamais en colère, ses mots sont juste de plus en plus acides
HISTOIRE
Pauvre Alexandre. On te contais souvent que tu étais illégitime, semblable à une de ces pièces rapportée ((bonne à jetée)). Pourtant tu es bien le fils de ta mère,  celui qu'elle espérait tant, cette nouvelle goutte de sang dans ta lignée. Pour certains tu étais une flamme dansante, le nouveau prince qui serait l'ultime verrou d'un couple qui avait déjà commencé à se briser sans le vouloir.
Ô, si tu savais, Alexandre,
Que ta naissance signifierait tout autre chose ;
Un pacte tacite bien trop douloureux pour toi et les tiens.

Ton père, il n'a jamais réussit à t'aimer. Tu te souviendrais toujours du mépris logé dans son regard, des réprimandes acides qui  cessèrent de bombarder ton dos seulement lorsqu'il partait en voyage d'affaire. Il est aisé de croire en sa culpabilité lorsqu'on est seulement qu'un enfant, et pendant longtemps, ça a été ton fardeau. 'Si mon père me hait, c'est peut-être parce que j'ai vu le jour' sortant de ses entrailles, c'est ta mère qui avait périe (( bien trop faible pour te donner la vie )) et de ce fait, tu es vite passé d'Enfant roi à l'Enfant maudit.
Une petite vie qui ne savait pas encore le secret derrière cette haine qu'engendre les adultes
« Tu n'es qu'un bâtard sans nom »

Et tu le sais, c'est douloureux.
De ne pas savoir ce que c'est d'être aimé, d'être le martyr d'une confidence dont tu as été ignorant pendant vingt-ans. Par conséquent, tu es devenu ce que les autres ont fait de toi ; Ce gosse pleurnichard, trop faible pour marcher droit devant lui sans trembler des genoux. Le vide, ça fait souffrir, n'est-ce pas ? Alexandre, pauvre pantin désarticulé, mordu dans la chair jusqu'à l'os par la solitude.
Ils ont bel et bien réussi à te briser.
Sur les bancs de l'école tu trépignais, crevant sur place en sachant que tu avais le devoir de retourner chez toi vers la fin de journée. Tu aurais voulu t'enfuir, hurler, et même peut-être mourir, qui sait. Et peut-être que tu aurais fait quelque chose, si ta route n'avait pas croisée la sienne.
Hyunh.
Ton premier ami, ton premier rempart. Mais aussi, le premier à t'accepter, aussi faible que tu étais. Le dernier à voir en toi ce que tout les autres persistaient à vouloir te faire croire. Alors tu te mis à l'aimer, tel l'enfant dévoué que tu étais à l'époque ; D'un amour sans faille, honnête et désintéressé.
Il est arrivé à te tenir la tête hors de l'eau. Ou plutôt, tu es parvenu à t'accrocher à lui de toute tes forces pour ne pas couler.

Puis tu sais, le temps s'écoule, Alexandre. Tu deviens sage, discipliné (( moins sensible en apparence)). C'est de la distance que tu prends avec le monde qui t'entoure, même si tes cicatrices persistent à s'enfoncer dans ta peau immaculée. C'est en murissant que tu deviens finalement intéressant aux yeux de ton père, comme s'il voyait désormais en toi comme une graine de potentiel... Ou exploitable selon ses bons désirs (( entièrement malléable)). L'amour de Hyunh te suffisait, mais il te restait un creux dans l'estomac, une affliction sempiternelle qui cheminait entre les crevasses de ton cœur. « Tu ne vaux rien. » Tu avais un goût de vengeance coincée entre tes lèvres, celle qui anime toujours tes yeux cristallins encore aujourd'hui.
Entre la haine et l'adoration, il n'y a qu'un pas.
… Car tu l'admirais malgré tout, ton père. Cette grande figure qui t'exposais tout tes tord, tu ne pouvais pas t'empêcher de te languir en imaginant qu'il puisse un jour, t'aimer comme l'aurait fait un réel parent.
Alors, pauvre bougre, tu alla tête baissée dans ses ronces lorsqu'il te tendait finalement la main. Il y avait toujours de la dureté dans ses mots, mais il montrait maintenant de l’intérêt envers toi.
Et peut-être était-ce suffisant.
Même si ce n'était qu'une parade honteuse dans le but de te faire plus docile que jamais.

Mais tu sais, bientôt, ce fut Huynh qui se mit à disparaître de ta vie. Mais toi, courant éperdument derrière un idylle invisible, tu ne regarda pas en arrière (( tu es parvenu à l'abandonner )). Tu allais être l'héritier de l'entreprise paternel, la future machination d'un grand projet. Il te fallait maintenant te construire pour être à la hauteur.

Tu devais leur prouver que ta vie n'était pas une erreur
prouver que tu existes
prouver que tu étais fort
-Tu devais les é c r a s e r .

Lentement, tu es devenu ce corps froid, dévoré par l'ambition et le mal-être. Pauvre garçon, pitoyable âme à l'humanité défragmentée. Ton esprit s'est fait calculateur, manipulateur pour ton propre bénéfice. Et alors que tu étais dépravé d'amour à son maximum, tu ressentais de plus en plus le besoin de t'effacer. Las, tu dansais avec la mort en te moquant de la vie, mettant ton corps à rude épreuve pour tester tes limites de mortel impuissant. Mais rien, peu importe comment tu défiais le destin, l'adrénaline n'arrivait pas à faire vibrer tes veines. Tu avais l'impression que même en mettant ta vie dangereusement en péril, tu y restais insensible
et juste profondément ennuyé.

C'est seulement quand tu as pu recroiser Huynh pour la seconde fois que tu eu l'impression de revivre ton humanitée perdue. Au delà d'un regard, il était parvenu à te faire sentir de nouveau ce que tu as été dans le passé ; Quelque chose de vivant, capable de ressentir bien plus que du bonheur dans la passivité. (( Ataraxie mensongère))
Mais pourtant cette fois-ci, tu as changé. Pour le pire. Ton amour démesuré d'enfant est devenu malsain, débordant d'un amour possessif et cruel. Tu commençais à le faire souffrir, et c'est toujours qu'il reste avec toi, comme enchaîné à tes sévices. Seulement, ça ne dura pas longtemps avant qu'il n'aille en prison, te laissant de nouveau comme un voyageur assoiffé dans un désert sans fin.

Alexandre tu n'aimes personne, probablement
même pas toi-même,
mais tu as appris à simuler la confiance en soi
tant et si bien que tu est devenu un monstre d' a r r o g a n c e
à croire tes propres mensonges

Vil menteur, tu t'enfonçais lentement dans ton auto-persuasion. Tu es fort, cher Alexandre, bien plus que le monde entier. Tu le devais, sinon tu savais que tu te serais laissé mourir. Tu es seul, cher Alexandre et tu n'as besoin de personne. Et ça, c'est inévitable.
Tu dois survivre Alexandre, peu importe le coût.
Tu dois gagner.

Bientôt était le temps de l'héritage de ton père. Mais des tonnes de choses te préoccupais. La soudaine disparition de ton compère en prison, ton avenir. Si seulement tu n'étais pas tombé sur cette lettre, peut-être que tu ne serais pas là où tu es actuellement. Oui, cette fameuse lettre destinée à ton père, venant d'un vieil oncle que toi-même tu n'avais jamais connu personnellement.
Cette lettre qui, pour toujours, expliqua toute cette rancœur qui avait prit racine alors que tu n'avais même pas vu le jour.

Et c'est là que tu appris, parmi quelques mots cyniques coincés entre les lignes,
que ton 'père', gardait en grand secret le fait qu'il avait toujours été stérile,
que tu n'avais jamais été son fils,
tu étais juste le fruit d'une union entre ta mère et un autre homme
« Un bâtard sans nom »
« Une vermine illégitime »

« Une bête immonde qui n'aurait jamais dû prendre la vie de sa mère pour mettre à terme la sienne »

Toi Alexandre, si marmoréen, ange perfide,
ce n'est pas sous la colère qu'un cercle se forma en dessous de tes pieds
Seulement, tu n'es pas encore capable de comprendre totalement le sentiment qui est venu s'installer en toi ce jour là
Non, tu n'arrive toujours pas à comprendre.

Et ainsi, te voilà devant ces sept portes, portant une insigne dans le creux de ton poignet. Et comme tout autre ayant prit le même chemin que toi, tu alla vers le sceau qui avait l'air de t'être dédié.
L'orgueil. Un si bel apparat pour un oiseau de malheur tel que toi.

Salem t'ouvrais ses portes, et avec elle, de nouvelles opportunités.
Et cette fois-ci, tu as l'interdiction d'échouer.
Alexandre Théophile Galleran
AKA Ce que vous voulez
Masculin, franco-américain
vingt-et-un ans
Mannequin pour shooting photo
Orgueil
DOPPELGÄNGER
(C) devilman crybaby - Ryo Asuka


cookie ヱ科し
COMMENT T'ES ARRIVÉ ICI ?
J'vous avais déjà vu, puis y a Huynh bb qui m'a convaincue de venir :bounce:

QUE PENSES-TU DU FORUM ?
EXTRÊMEMENT BEAU & DOUX & Sucré

AUTRE ?
Vous êtes la perfection, j'hyperventile  :rah:
Mer 17 Jan - 8:08
Finalement t'as réussi effectivement huhu

BIENVENUE QAQ

Jsuis heureux mon dieu, hâte de voir ton personnage parce que le visu a l'air trop cool, un ptit orgueilleux, je suis trop curieux ~ (je veux voir comment il atterrit ici comment il a SOUFFERT/die)

Bon courage c: et si tu as le moindre souci hésite pas a nous MP ! On est gentils ~
(Lui offre un sac plastique contre l'hyperventilation)
Mer 24 Jan - 7:16
(( oui j'ai réussi ave moi hahahaha )) (( j'ai quand même grave la honte avec le fail de mon adresse mail look ))

SINON ME VOICI, en retard, mais j'ai fini la fiche d'Alex ♥️ ( c'est tellement une poubelle, je m'excuse pour les potentiels lecteurs raaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH )

Merci pour le bienvenue chaton Ethan, ça fait trop plaisir. qvq ♥️♥️
avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Jan - 9:37
ENCORE UN PEU...
C'est presque fini !

Ta fiche est presque terminée, il ne manque à remplir que la Classe. Pour connaître ta spécialisation, nous t'invitons à venir lire ce sujet pour que tu comprennes la marche à suivre.

Tu dois tout simplement aller poster dans l'intrigue pour montrer que ton personnage était à cette fameuse soirée, rencontrant ainsi L'invocateur, et recevant sa Classe (d'une joyeuse balle dans le front).

Il est obligatoire de poster une réponse, le nombre de lignes étant libre, du moment qu'on retrouve le déroulement de la soirée dans ton écrit. A la suite de ce post, tu devras répondre au lien fourni toujours dans ce sujet, à la fin. C'est un petit quizz qui donnera au staff ta Classe à la suite de tes réponses.

Une fois ta réponse postée, le staff viendra t'indiquer ta Classe, validant ainsi ta fiche, et tu pourras rp complètement ~

Bonne chance !

avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Jan - 12:07
VALIDÉ
ORGUEIL // DOPPELGÄNGER
Te voilà dorénavant validé, Péché de l'Orgueil!

J'ai beaucoup aimé te lire, j'aime beaucoup ta façon d'écrire ! Alexandre a l'air vachement intéressant et j'ai hâte de voir comment tu vas le jouer. J'aime ce que tu as rajouté dans le caractère pour coller au Doppel, il fait fou et j'adore ♥️ bon courage sur le forum, j'espère que tu t'y amuseras !

Tu peux désormais venir demander ICI des partenaires pour commencer à rp, poster ta fiche de relations LA et faire une demande de logement pour ton personnage dans cette section pour éviter qu'il dorme dans la rue. Si tu souhaites poster un prédéfini, lié ou non à ton personnage, c'est ICI que ça se passe.

Nous espérons que le forum te plaira, l'ensemble du staff te souhaite la bienvenue et espère que tu passeras un bon moment dans Salem.
Contenu sponsorisé

I don't mind flying too close to the sun ━ {Alexandre}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Recommencement :: Formulaire d'entrée :: Formulaires Validés-
Sauter vers: