SEVEN SALEM EN BREF
Un soupçon de sorcellerie, une pincée de pouvoir, une poignée de péché, un poil de liberté et un bon gros morceau d'étrangeté. Mélangez le tout et obtenez Salem, ville de recommencement. Un havre de paix bizarre, mais agréable. Un lieu de magie et de surnaturel, de spectacle et de jamais vu. Salem est là pour te surprendre jeune Sorcier, et elle compte bien réussir. Elle enivrera tes sens peu importe qui tu es et où tu vas, tout en te laissant cette liberté que tu n'as jamais eu. Tu seras libre d'oublier ton passé et tes erreurs, pour te concentrer sur l'avenir.
ÉQUIPE DU FORUM
ETHAN C. FITZGERALD
Fondateur
PRÉSENT | MP
KURO KAZUNA
Co-Fondatrice
PRÉSENT | MP
CONTEXTE + GRAPHISME PAR ETHAN | CODES PAR MAMAN CHAT
accueil

All you have to do is play the game - Lorenzo
Lun 22 Jan - 21:51
Caractère
J'ai toujours eu tout ce que je voulais. Facile de tout avoir quand on sait jouer. Je pense être l'inverse du bon Américain, prêt à tout pour sa patrie. Non je m'en tape, que le pays brûle, qu'une guerre civile éclate, que les faibles meurent, peu m'importe. Tout ce que je veux, c'est jouer. Jouer et gagner. Personne ne m'a jamais vaincu. On m'accuse souvent de tricherie, et jamais je ne nie. Rien n'est plus jouissif que de tricher. Voir la déception, la peur, la colère sur le visage de mon adversaire, c'est ma drogue. Tricher seul, sans alliés. Ne laisser aucune preuve. Le coup parfait. Arrivé à douter moi-même si j'ai triché pour gagner. Avant d'être un joueur, je suis un tricheur. Je suis le meilleur des tricheurs. "Que le meilleur gagne ." Foutaise !  Le jeu n'est que le rideau qui cache le théâtre impitoyable de la tromperie et du mensonge.

J'ai d'autres passions que le jeu dans la vie, bien sur: Compter les cartes, manipuler les dés, faire du trafic de drogues quand j'ai du temps libre, mais le meilleur de tous: Parier ma vie. Parier tout ce que j'ai pour un oui ou pour un non. Savoir que je peux passer de riche fils de pute possédant quelques bars et casinos à clochard dans la rue, buvant de la bière moins chère que l'eau. C'est en pariant sa vie qu'on sait que perdre est interdit. Il suffit d'une erreur de calcul, d'un faux pas, d'une mèche de travers pour rater la partie. je n'ai jamais perdu, c'est décevant d'ailleurs... Il n'y a donc personne qui puisse me battre à un jeu ?

Déjà enfant je jouais aux billes dans les couloirs de l'école Protestante. Je n'ai pas le souvenir d'avoir perdu une seule bille. D'ailleurs j'avais même réussi à gagner les billes de tous les autres garçons, et c'est après avoir atteint ce but, après avoir vu les larmes sur les joues de mes camarades que j'ai compris: le meilleur n'est pas de tout avoir, le meilleur est de ne rien laisser aux autres. Si tu ne gagnes pas, tu ne vaux rien.

Patient. Calme. Attentionné. Intelligent. Provocateur. Perfectionniste. Trompeur. Ce sont les qualités d'un bon tricheur. Mais pour être le meilleur tricheur, il faut du talent. Et c'est bien la seule chose que je ne peux pas perdre, et que personne d'autre n'a. La beauté, la richesse, le sexe, l'amour, la force, rien de tout ça n'est nécessaire ! Il faut juste du talent, ce qui implique bien sûr un peu de dextérité et de savoir. Bien sûr, je ne fais pas attention à mon alimentation, ni à mon physique et ma beauté, rien d'autre que gagner n'est important. Je ne peux pas me permettre de perdre face à des faibles êtres insignifiants. Si je vis encore, c'est pour peut-être trouver un jour trouver un meilleur joueur que moi. J'ai 21 ans, j'ai encore toute ma vie pour trouver un vrai adversaire.
Histoire
Commençons par le commencement ! Je suis Lorenzo Ahcet, fils de John Ahcet et d'Emily, une catin. je n'ai jamais connu ma mère, je ne connais même pas son nom et mon père a dû l'oublier. Donc oui, je suis un bâtard. Et tous ceux que je croise savent me le rappeler. À l'époque, mon père était propriétaire d'un casino modeste dans les grandes rues de Las Vegas. Les affaires tournés bien, puis une des nombreuses femmes avec qui il avait fait des affaires lui annonça sa grossesse. Comme dit plus tôt je n'ai jamais connu ma mère, et je ne vivais pas avec mon père mais avec une gouvernante peu sympathique. Je ne sais pas pourquoi mon père m'a gardé, il aurait très bien pû rejeter ma mère, ou la faire disparaitre. Durant ma petite enfance j'allais dans une petite école Protestante, réservée à la bourgeoisie et j'ai vécu dans une grande maison à l'écart des grandes villes jusqu'à mon collège. C'est mon père qui l'avait choisi ainsi, pour ne pas me "terroriser de la vie". Il vient souvent me voir, et m'apprenez de nouveaux jeux et de tours de magie. Il avait vite compris que j'avais un talent, et j'avais vite compris qu'il voulait m'utiliser.

Durant les grandes vacances avant mon entrée au collège, j'ai déménagé chez mon père. La maison était encore plus grande que celle de mon enfance. J'avais déjà tout ce que tout le monde voulait. Mais j'avais envie d'avoir tout ce que les autres avaient. Mon père m'a emmené pour la première fois dans son casino peu avant la rentrée. C'était magnifique ! Les clients étaient surpris de voir un jeune garçon dans un endroit pareil. Mon père m'installa à une table de poker et me donna une dizaine de jetons. Mes adversaires étaient des connaissances de mon père, qui leur ordonna de jouer normalement, et que le premier qui me laisser gagner serait banni du casino. L'ambiance était devenue tendue, j'adorais. J'ai d'abord fait exprès de perdre le temps de compter les cartes, pour qu'ils prennent la confiance. Et puis en quelques tours et un ou deux All-In, j'avais tous les jetons de la table. Les spectateurs étaient d'abord très silencieux et surpris, puis une avalanche d'applaudissement se déclencha. Je n'en n'avais rien à faire de leurs compliments, je préférai admirer les visages de la défaite de mes adversaires. Suite à cet évènement, mon père m'emmena dans son casino dès que possible. Mes années au collège étaient ennuyantes, j'avais quand  même de bonnes notes sous peine d'être puni par mon père. Mais j'attendais le week-end avec impatience, pour pouvoir aller dans le casino et jouer. J'étais déjà accro à la victoire.

Durant mes premières années de lycée, je n'avais toujours pas l'âge d'aller dans les casinos, et quelques plaintes contre moi m'ont interdit de jouer dans le casino de mon propre père. Je jouais donc avec mes camarades de classe, histoire de ne pas perdre la main. Chez moi j'avais un mini-casino où j'accueille mes amis pour jouer au billard, ou au Poker, à la roulette, au Black jack, ou encore à quelques machines à sous et jeux d'arcade. Malgré le fait que mes camarades soient tous des enfants de riches, aucun argent réel n'était joué. J'avais peur d'avoir un mauvais joueur qui porte plainte contre mon petit Casino. Il n'y avait qu'une seule règle: interdit de tricher sous peine d'être banni. je n'ai jamais été pris en flagrant délit. Mon père sait très bien que j'avais un talent pour tricher et gagner. Il m'a donc voulu m'apprendre quelques techniques avancées qu'il connaissait grâce  à son expérience de propriétaire de casino. J'ai appris ces techniques, je les ai amélioré, j'en ai créé d'autres, et en un peu plus d'un an j'ai décuplé mon éventail de capacités. Ce qui m'amusez encore plus, c'est de voir mes amis tricher avec des techniques d'amateur.

Après avoir eu mon diplôme j'ai convaincu mon père de m'engager en tant que Chef de la sécurité dans son casino. En moins d'une semaine j'avais déniché une dizaine de tricheurs en utilisant seulement les caméras de sécurité. Avec le temps, l'équipe de sécurité devenait de plus en plus petite, j'étais le seul qui savait travailler. Et à l'inverse, les clients devenaient de plus en plus nombreux, mon père misait tout dans ce casino. Alors que j'avais un peu plus de 20 ans, mon père m'invita à la salle des VIP, dont je ne connaissais même pas l'existence. C'était une salle peu grande sans aucune caméra, avec quelques tables de jeu et un bar. Mon père m'expliqua que seuls les plus grands clients avaient le droit d'accès à cette pièce. Le croupier VIP était en arrêt-maladie, il fallait donc un remplaçant de confiance. Les jetons des VIP étaient faits de métaux précieux, et la mise minimale était de 10 000$. On pourrait croire qu'ils jouaient gros et que la victoire était très enviée, mais au contraire, ces faibles n'en avaient rien à faire de gagner ou perdre. Perdre des milliers, des millions, ils ne faisaient même pas attention à leurs mises. Ils avaient déjà tout.

Durant le reste de l'année je suis souvent retourné dans la salle VIP. Je m'amusais à analyser les comportements et les styles de jeu des joueurs. Pour mon anniversaire, j'ai pris un jour de congé. J'avais enfin l'âge légal pour pouvoir jouer. Je suis allé dans un casino rival et j'ai gagné un demi-million au Black Jack. On m'a ensuite viré, car mon comportement était suspect. En quelques mois j'avais fait le tour de tous les autres casinos, en plumant les gros joueurs dès que je pouvais. Je gardais le plus d'argent possible, pour pouvoir être admis à la salle VIP de mon père.

C'est pour le nouvel An que je jouais enfin à la table des grands. Ceux qui me connaissaient étaient surpris de me voir assis à coté d'eux. Dès la première main alors que j'avais une mauvaise main, j'ai misé un million de dollars. J'avais envie de voir qui n'ont pas peur de miser aussi gros et d'un coup. Seul Mr. Bloom suivit, un grand sourire en coin. Bien évidemment, j'ai perdu la main, mais j'avais enfin trouvé un vrai joueur. Au bout d'une dizaine de manches et avant la distribution des cartes, je m'adressai à Mr. Bloom:
-"Et si on misait tout ce qu'on a .
-Vous n'avez plus beaucoup de jetons jeune homme.
-Je ne parle pas des jetons Mr. Bloom. Je mise le Casino de mon père."
Un silence de mort s'installa. Personne n'osait parler. Tout le monde tourna la tête vers Mr. Bloom, qui n'avait pas bougé d'un poil.
-"Si vous avez peur de perdre, pourquoi vous jouez ? Vous n'êtes qu'un faible.
-Vos provocations ne marchent pas Mr. Ahcet. Je refuse de jouer avec des joueurs aussi vulgaires.
-Partez donc, cette table n'accepte pas les joueurs qui ne jouent pas vraiment !
-Vous voulez me pousser à bout c'est ça . Si j'ai tout réussi dans ma vie, ce n'est pas pour perdre face à un vulgaire fils de riches. Vous n'avez aucune chance de gagner. Je mise mon hôtel 5 diamants.
-Personne ne suit ? C'est donc un duel entre vous et moi."

Le croupier distribua les cartes. Mr. Bloom afficha un grand sourire en regardant sa main, mais ce sourire s'effaça quand il vit que je n'avais même pas regardé mes cartes. J'avais compté toutes les cartes. Et à cause de mon discours le croupier a oublié de couper le jeu. Impossible de perdre, je le savais et Mr. Bloom aussi. Ce dernier sortit un mouchoir de sa poche et s'essuya son front transpirant. Brelan contre Carré. Mr. Bloom était brisé, il en tomba de sa chaise. Les autres joueurs avaient pris peur, et avaient tous quitté la salle. J'ai sorti de ma poche un contrat et un stylo, que je jeta au vieil homme tremblant au sol. C'était jouissif. Suite à cet incident, mon père me jugea trop dangereux et me bannit de son casino.

Âgé de 22 ans, j'étais propriétaire d'un hôtel 5 diamants rénové en casino. C'était aussi un pilier du marché de la drogue locale. Ma salle VIP n'acceptait que les vrais joueurs, ceux qui n'avaient pas peur de tout perdre, c'est pour ça que personne n'osait y entrer. J'en conclus que si personne ne voulait venir jouer contre moi, je devais aller jouer contre eux. J'ai décidé d'aller dans le plus grand casino de Las Vegas, et de discuter avec le propriétaire. Au bout de quelques semaines de négociations j'ai enfin réussi à décrocher une partie privée.

C'était le grand soir. Une table de poker Texas hold 'em. Deux joueurs, moi et Saul Nagel. Des millions de dollars. Un hôtel et un casino. Toutes les mains, le paquet de cartes était changé et mélangé. Plusieurs caméras braquées sur moi. Un garde du corps armé. Je n'avais aucune chance de tricher. La partie dura plus d'une heure, et c'était égalité sur le nombre de jetons.
-"C'est fort amusant M. Ahcet, mais on pourrait passer aux choses sérieuses non .
-Si vous voulez, mais vous savez que cela mettra fin à la partie .
-J'en ai bien conscience. Croupier, distribué les cartes s'il vous plaît.
-Je peux demander une dernière chose Mr. Nagel ? Vous pensez vraiment que je n'avais pas remarqué que votre croupier à tricher . Veuillez changer de paquet s'il vous plaît.-Je ne m'oppose pas à cet échange."
C'était bien tenté. Mais non, cette manche il n'y aura pas de triche. C'est bien la première fois que je vais tout miser sur la chance. Le croupier distribue. Nous ne regardons même pas nos cartes. Le croupier sort la rivière. Je fixe Saul, et vice-versa.
"-Messieurs. Veuillez dévoiler vos mains."
Paire simple face à Brelan. Saul resta très calme, puis rigola.
-"C'est un rire de tristesse Mr. Nagel ?
-Non, bien sur que non. Pourquoi serais-je triste ? Désactivez les caméras. John, je te laisse t'en occuper."
Saul se leva et quitta la pièce alors que son garde du corps pointa son arme sur moi.
-"C'était très divertissant Mr. Ahcet. Mais je ne peux pas me permettre de vous laisser vivre. Sachez quand même que je suis étonné par votre chance incroyable. Au revoir Lorenzo."
Son garde du corps enleva la sécurité. J'ai fermé les yeux de peur. C'est ça que je déteste chez les joueurs. Si tu as peur de perdre, ne joue pas ! Tous des mauvais joueurs. Tous des faibles. Personne ne peut me battre, même la chance est avec moi ! POURQUOI REFUSEZ-VOUS D'ADMETTRE MA SUPERIORITE ?! PERSONNE NE PEUT ME BATTRE !

C'est sur ces pensées que le portail s'est ouvert. J'étais assis sur ma chaise mais j'avais l'impression de tomber. Je gardais les yeux fermés et me laisser emporter par ce torrent de sensations. Je tombai au sol. La douleur de ma chute me réveilla. J'ai ouvert mes yeux. J'étais mort . Non. Ce monde n'était pas le paradis. Ou alors j'ai de très mauvais souvenirs de mes cours sur le protestantisme. Non. C'était un autre monde. Un nouveau monde. Sur mon poignet était tatoué "Orgueil", je ne savait pas vraiment pourquoi. Mais à peine relevé, le temps s'arrêta. Je suivait un inconnu sans le vouloir. Je n'ai aucun souvenir du voyage, mais je n'oublierai jamais cette salle.
7 portes. 7 signes. 7 péchés. L'une d'elles m'appelait: Orgueil. Sans vraiment comprendre pourquoi, je décidai d'entrer. J'avais l'impression que jamais je n'atteindrai la fin de ce couloir. Et en un demi seconde, à l'entente d'une voix mystérieuse, je tombai de nouveau. J'étais revenu au point de départ.

Je suis Lorenzo Ahcet, voulez-vous jouer avec moi ?
Lorenzo Ahcet
Le Bâtard.
Homme, Américain
Vingt deux ans.
Propriétaire d'un hôtel.
Orgueil
Chat-Garou
(C) Bete Loga - DanMachi


Zoa
COMMENT T'ES ARRIVÉ ICI ?
Partenariat avec MHA RPG

QUE PENSES-TU DU FORUM ?
Visuellement propre. Bonne ambiance. J'adore.

AUTRE ?
Kamoulox.
avatarKuro Kazuna
Luxure
Emploi/loisirs : escort-boy
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Jan - 22:46
Bienvenue !!! Sympa le caractère ;) j'aime beaucoup j'ai hate de voir ton histoire :)
Mar 23 Jan - 6:07
Bienvenue officiellement ! Si tu as la moindre question n'hésite pas a nous MP ~

Hâte de voir ce que tu vas nous réserver pour l'histoire, bon courage ~
Mar 23 Jan - 16:45
ENCORE UN PEU...
C'est presque fini !

Ta fiche est presque terminée, il ne manque à remplir que la Classe. Pour connaître ta spécialisation, nous t'invitons à venir lire ce sujet pour que tu comprennes la marche à suivre.

Tu dois tout simplement aller poster dans l'intrigue pour montrer que ton personnage était à cette fameuse soirée, rencontrant ainsi L'invocateur, et recevant sa Classe (d'une joyeuse balle dans le front).

Il est obligatoire de poster une réponse, le nombre de lignes étant libre, du moment qu'on retrouve le déroulement de la soirée dans ton écrit. A la suite de ce post, tu devras répondre au lien fourni toujours dans ce sujet, à la fin. C'est un petit quizz qui donnera au staff ta Classe à la suite de tes réponses.

Une fois ta réponse postée, le staff viendra t'indiquer ta Classe, validant ainsi ta fiche, et tu pourras rp complètement ~

Bonne chance !

avatarL'Invocateur
Mystérieux Sorcier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Jan - 20:16
VALIDÉ
ORGUEIL // GAROU
Te voilà dorénavant validé, Péché de l'Orgueil !

Lorenzo m'a l'air assez intéressant, et je suis curieuse de voir ce que va devenir le petit parieur dans ce monde étrange, et comment il va s'y adapter. Et si un challenger de taille va s'offrir à lui, le forçant à être sérieux. En attendant, je viendrais peut-être t'embêter un jour avec mon Luxurieux, histoire de mettre à cran notre petit Chat-Garou ~

Tu peux désormais venir demander ICI des partenaires pour commencer à rp, poster ta fiche de relations LA et faire une demande de logement pour ton personnage dans cette section pour éviter qu'il dorme dans la rue. Si tu souhaites poster un prédéfini, lié ou non à ton personnage, c'est ICI que ça se passe.

Nous espérons que le forum te plaira, l'ensemble du staff te souhaite la bienvenue et espère que tu passeras un bon moment dans Salem.
Contenu sponsorisé

All you have to do is play the game - Lorenzo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Salem :: Recommencement :: Formulaire d'entrée :: Formulaires Validés-
Sauter vers: